Forum dédié aux séries de tous les pays
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Un moment d'amour...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ze Lamélie
Admin
avatar

Messages : 5615
Date d'inscription : 06/02/2012
Age : 35
Localisation : drome

MessageSujet: Un moment d'amour...   Mar 29 Mar - 16:28

Un moment d’amour…


Auteur : Ze Lamélie
Série dont est tirée la fiction : Les vacances de l'amour
Rating : tout public
Disclaimer : les personnages appartiennent à Jean Luc Azoulay

Nicolas était parti de Love Island, malgré ses amis et la présence d’Hélène. Le fait que Jeanne l’avait quitté pour Peter l’avait quelque peu anéanti. Il avait besoin de savoir où il en était. Il avait décidé de partir quelque temps chez ses parents. Chez ses parents, il avait été accueilli comme dans un cocon, comme s’il n’avait jamais été quitté, c’est ce qu’il avait besoin, Hélène et Jeanne , Jeanne qui l’avait quitté pour Peter , Peter l’homme qu’il exécrait avait réussi là où il avait échoué. Bien sûr il y avait Hélène celle qu’il avait toujours aimé, toujours gardé dans un coin de son cœur mais il avait peur d’aller vers elle juste parce que Jeanne l’avait quitté ou par nostalgie et il ne pouvait pas la faire souffrir encore une fois et l’aimais-t-elle encore ? Il la sentait tellement distante et fuyante et mélancolique. Il avait bien essayé mais elle n’avait rien voulu lui dire.

Il avait décidé d’aller voir Bénédicte. Elle était son amie et elle aussi devait se sentir bien seule depuis qu’elle avait quitté Jimmy. Il ne comprenait pas Jimmy comment il avait pu lui faire ça ? Mais il était bien en peine de le juger il avait fait la même chose à Hélène en Australie. Comment les hommes pouvaient être aussi faibles et lâches ? Ils se posaient souvent cette question surtout qu’il serait certainement marié avec Hélène sans cet écart. Il en était là de ces réflexions dans l’ascenseur qui menait à l’appartement de Bénédicte.

Nicolas sonna chez son amie. Il ne l’avait pas prévenu de sa visite voulant lui faire une surprise.

Bénédicte : J’arrive tout de suite.

Bénédicte pris Léa dans ses bras et vint ouvrir.

Bénédicte : Nicolas ! Mais qu’est-ce que tu fais là ?

Nicolas fut surpris de voir Bénédicte avec un bébé. Bénédicte n’avait confié à personne à part à Hélène qu’elle attendait des jumeaux et que l’un des deux était resté accroché.

Nicolas : Je t’expliquerais et toi qui est ce magnifique bébé ?

Bénédicte : C’est ma Léa, tu n’es pas au courant, en fait j’attendais des jumeaux. Lors de ma fausse couche en fait j’en ai perdu, il en était resté un d’accroché et je ne l’ai su que bien plus tard. Je sais ce que tu vas me dire, je devrais le dire à Jimmy. Tu as raison c’est son père, je lui dirais mais pour l’instant je ne peux pas. Bon assez parlé de moi, qu’est ce qui t’amènes ?

Nicolas : Ah, Jeanne m’a quitté pour Peter, oui je sais tu as du mal à y croire et j’ai préféré partir de l’ile pour voir ou j’en étais.

Bénédicte : Oh, je suis triste et désolé pour toi d’apprendre ça.

Nicolas : En même temps, c’est la vie quand je vois ta fille, je me dis que la vie continue. Elle est vraiment magnifique. Jimmy sera comme un fou quand il la verra. Il en rêvait. Tu sais il t’aimait vraiment. Eve a été qu’un accident de parcours. Il s’en est énormément voulu.

Bénédicte : Oui, je sais. Mais entre lui et José, j’ai l’impression qu’on m’a toujours pris pour la bonne qui comprenait toujours et qui pardonnait tout au bout du compte elle en a marre la gentille Béné de tout comprendre et de tout pardonner.

Nicolas : Je comprends, je ne l’excuse pas mais il t’aime toujours sache le et tu as une enfant avec lui qui a besoin d’un père.

Bénédicte : Oui, tu as raison. Bon si on se changeait les idées. Une petite balade ça te dit ?

Nicolas : Oui, pourquoi pas ?

Ils partirent donc de l’appartement, emmitouflèrent Léa et partirent faire une balade dans les rues de Paris. Ils allèrent jusqu’au garage qui n’était plus et qui avait laissé la place à un parking, et ils se retrouvèrent devant chez Alfredo’s, qui n’avait presque pas changé tout au plus si la façade était différente. Ils rentrèrent alors pour se rappeler du passé.

Ils s’installèrent à une table.

Bénédicte : ça fait bizarre d’être là sans les autres et avec Léa.

Nicolas : Oui, c’est sûr.

Ils parlèrent un moment et finirent par diner à l’Alfredo’s comme au bon vieux temps. Après avoir diner chez Alfredo’s, ils rentrèrent assez rapidement car Léa dormait.

Béné rejoint Nicolas au salon après avoir couché Léa.

Nicolas : Merci Béné , j’ai passé une super journée avec toi et ta petite Léa. Elle est adorable et magnifique.

Béné : Moi aussi, j’ai passé une super journée, ça m’a fait plaisir de retrouver l’Alfredo’s.

Nicolas : Bon, moi il va falloir que je rentre. Même si j’avoue que je n’en ai pas très envie.

Béné : Tu peux rester ici, j’ai une chambre d’amis, tu sais.

Nicolas : Ah c’est adorable mais je ne veux pas te déranger.

Béné : Mais tu ne me déranges pas, tu sais tu es mon meilleur ami.

Nicolas : Oh Merci, ça me touche ce que tu dis.

Béné : C’est vrai, c’est la réalité, je sais qu’à toi je peux tout dire, tu ne me jugeras pas, tu chercheras toujours à me comprendre.

Nicolas : C’est normal, on a pas à juger, on doit toujours être là pour nos amis et essayer de les comprendre.

Ils se serrèrent dans les bras. Ils étaient tous les deux émus parce qu’ils s’étaient dits, ils restèrent enlacés un bon moment, comme si chacun des deux avait besoin de l’autre. Au bout d’un long moment ils desserrèrent leur étreinte. Leurs regards se croisèrent et leurs visages se rapprochèrent et c’est à ce moment-là que Léa pleura et se réveilla. Béné alla alors voir Léa. Quand Béné revint. Nicolas lui dit bonne nuit et alla dans la chambre d’amis.

Nicolas se dit que Léa les avait sans doute sauvé d’une bêtise. Pour lui, entre ses sentiments pour Hélène et ceux qu’ils avaient encore pour Jeanne, ce n’était pas le moment d’avoir une aventure avec une troisième fut-elle la belle, douce et sublime Bénédicte. Il ne pouvait surtout pas faire ça à Jimmy.

Bénédicte, elle aussi pensait à ce qui avait failli se passer. Ce n’était pas possible, c’était son ami, son meilleur ami. Et puis il y avait Hélène. Son amie, non elle ne pouvait pas faire ça.

Le lendemain.

Nicolas avait entendu Léa pleurer et Béné se levait pour lui donnait son biberon, il avait décidé de se lever aussi et de préparer le petit déjeuner.

Béné arriva dans la cuisine quelques instants plus tard avec Léa dans les bras.

Béné : Salut, tu n’aurais pas dû. Je l’aurais fait tu sais.

Nicolas : Tu t’occupes de ta fille, je peux le faire après tout je suis chez toi.

Béné : D’accord, si tu insistes.

Nicolas : Installe-toi, je te sers.

Béné s’installa à table après avoir installé Léa dans la chaise haute. Nicolas servi Béné , se servi et s’attabla en face de Béné.

Béné dégustant son petit déjeuner : hum c’est bon, je te savais pas ce talent.

Nicolas : Comme quoi, je peux encore te surprendre.

Ils rigolèrent.

Béné : Tu vas faire quoi aujourd’hui ?

Nicolas : Honnêtement je sais pas et toi ?

Béné : Je dois aller faire des courses et je voudrais promener léa dans le parc.

Nicolas : Je viens avec toi, je t’aiderais à porter tes courses.

Béné : Ah c’est génial ça , j’ai mon esclave personnel.

Nicolas : J’aurais mieux fait de me taire, je crois.

Ils rigolèrent et partirent donc tous les trois comme la veille. Ils allèrent faire les courses et Nicolas comme prévu aida Béné à porter les courses.

En revenant des courses, la concierge de l’immeuble en les voyant passer : Vous formez une belle petite famille tous les trois, contente que vous ayez retrouver votre amoureux.

Béné et Nicolas mal à l’aise n’eurent pas le temps de la détromper que la concierge était déjà rentrée dans sa loge.

Ils rentrèrent dans l’appartement déposé les courses, Béné alla déposer Léa qui s’était endormi dans son lit.

Pendant ce temps, Nicolas commença à ranger les courses sans un mot. Béné vient l’aider. Une fois qu’ils eurent terminé de ranger les courses, ils s’assirent tous les deux sur le canapé.

Nicolas rompant le silence : C’est vrai que de nous voir, il y avait de quoi croire qu’on formait une famille.

Béné : Oui, c’est vrai.

Nicolas : Et puis j’aimerais avoir une famille …

Béné : Tu as encore le temps, tu l’auras. Tu sais je suis sure qu’Hélène n’attends que ça.

Nicolas : Je ne sais pas.

Béné : Mais si et puis je sais que tu l’aimes encore, un amour comme le vôtre ça ne s’arrête jamais.

Nicolas la regardant dans les yeux : Tu en es sur ?

Béné troublé par le regard de Nicolas : Oui.

Nicolas : Et si je te disais que je ne sais plus qui j’aime ou pas.

Béné : Je ….

Nicolas approcha alors son visage de celui de Bénédicte et l’embrassa. Elle répondit à son baiser. Le baiser d’abord hésitant se fit plus tendre puis passionné et ils firent l’amour ensemble.

Quand Léa, un peu plus tard se mit à pleurer et que Béné alla lui donner le biberon.

Nicolas se rendit compte de ce qu’ils avaient fait, ils n’auraient jamais dû faire ça. Elle avait un bébé d’un autre. Non, il n’aurait jamais dû et pourtant. Il sentait encore les lèvres de Béné sur les siennes, sa peau contre la sienne. Il avait passé un moment merveilleux avec elle.

Béné revint quelques minutes plus tard après avoir mis Léa au lit.

Béné le regardant : On n’aurait pas dû.

Nicolas : Oui. Peut-être. Ma raison me dit qu’on n’aurait pas dû mais …

Il se leva et alla retrouver Béné qui était resté debout et l’embrassa à nouveau. Elle lui rendit à nouveau son baiser et ils se retrouvèrent à nouveau à faire l’amour. Ils passèrent la nuit dans les bras l’un de l’autre.

Dans les jours qui suivirent, ils les passèrent comme dans une bulle, un rêve. Il vivait comme une famille tous les trois. Nicolas et Bénédicte se promenait dans le parc avec Léa et s’embrassait. Ils se sentaient heureux. Ils ne savaient pas de quoi était fait le lendemain. Il vivait leur aventure au présent.

Alors que Nicolas enlaçait tendrement Béné pendant que Léa était endormir, le téléphone sonna.

Béné alla répondre.

Johanna : Béné , c’est moi Johanna.

Béné : Ah Johanna, ça va ?

Johanna les larmes dans la voix : Non … ça ne va pas. …. Je …. Je ne sais pas comment te dire ça…

Béné : Qu’est-ce qu’il se passe ?

Johanna : Hélène , elle …. Elle a disparu en mer ….. On est sans nouvelles …. Elle est sans doute …..

Béné : Non ….. non pas Hélène …. Ce n’est pas possible pas elle…. Non

En entendant les mots de Béné, Nicolas prit l’appareil des mains de Béné : Qu’est ce qui se passe avec Hélène ?

Johanna : Nicolas … Je suis désolé …. José n’a rien pu faire, elle …. est tombé à la mer et… on ne l’a toujours pas retrouvé ….

Nicolas : Noooooooooooooooooooooooon ce n’est pas possible, pas Hélène…..

Johanna : Je suis désolé, je vais raccrocher, je vous rappellerais plus tard.

Nicolas resta un moment le téléphone dans la main, ne sachant pas quoi faire. Béné le regardait ce qu’ils avaient vécu était un beau rêve mais il venait de finir en cauchemar.

Béné parla la première : Il faut que tu retournes à Love Island.

Nicolas sorti alors de son état : Oui, oui mais…

Béné : Je sais, t’inquiète pas je sais. Il nous restera nos souvenirs.

Nicolas : Tu pourrais rentrer avec moi ?

Béné : Non, Léa est encore trop petite pour faire un voyage aussi long. Et je ne suis pas sure de vouloir voir Jimmy.

Nicolas : Tu sais, je pensais vraiment que…

Béné : Ne dis rien, ne gâche pas ce qu’on a vécu par des mots inutiles. Ça restera notre secret, un tendre souvenir rien qu’à nous.

Il l’embrassa une dernière fois comme un baiser d’adieu qui sonnait déjà comme un souvenir. Il était déjà loin à Love Island, son cœur auprès d’Hélène.

FIN.

_________________





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Un moment d'amour...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Ataraxique.
» un moment "fort" dans saint seiya !
» Musique : qu'est ce que vous écoutez en ce moment ?
» [Musset, Alfred (de)] On ne badine pas avec l'amour
» MOMENT EXQUIS

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le forum des séries :: Créations :: Fan Fictions :: Fan Fictions Tétralogie HG Terminés-
Sauter vers: