Forum dédié aux séries de tous les pays
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Tout peu changer en si peu de temps

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ze Lamélie
Admin
avatar

Messages : 5380
Date d'inscription : 06/02/2012
Age : 35
Localisation : drome

MessageSujet: Tout peu changer en si peu de temps   Mar 29 Mar - 16:23

Tout peut changer en si peu de temps …



Auteur : Ze Lamélie
Série dont est tirée la fiction : Les mystères de l'amour
Rating : tout public
Disclaimer : les personnages appartiennent à Jean Luc Azoulay



Jeanne et Christian étaient partis cherché quelque chose pour la maison à Paris, dans ce grand centre commercial, ils avaient pris l’ascenseur vu le nombre de paquets.

L’ascenseur se bloqua, Jeanne d’habitude si forte, avait peur. Christian se rapprocha d’elle.

Christian : Jeanne, Tout va bien se passer, tu sais.

Jeanne : Oui, je sais, mais tu sais la prison, rend claustrophobe, j’ai du mal à être enfermé entre 4 murs sans pouvoir sortir.

Christian : Oui, je me doute. Mais tu vois je suis là, tu n’es pas seule . Tout se passera bien.

Jeanne : Merci.

Christian la serra dans ses bras. Jeanne fut rassuré. Ils s’assirent dans l’ascenseur.

Christian : Je peux te poser une question ?

Jeanne : Oui, bien sûr, après tout on est bloqué ici.

Christian : Pendant les cinq ans ou tu t’es fait passer pour morte, avant de te retrouver en prison, tu as fais quoi ? Tu as pensé à nous ?

Jeanne : Je…. Bien sur que je pensais à vous, à Nicolas, et Rudy me donnait des nouvelles, J’aurais aimé t’aider au départ de Johanna, mais je ne pouvais pas. Je ne pouvais pas revenir comme ça. Tu sais avant de me retrouver en prison, j’ai eu pas mal d’opérations pour retrouver mon visage. J’étais mal. J’étais seule même si Rudy était là. Et Puis il y a eu mon frère, les colombiens et je me suis retrouvé en prison.

Christian : Tu n’aurais pas dû affronter ça sans nous. Tu aurais dû nous le dire.

Jeanne : Je … Je n’ai pas pu, je suis revenue et j’ai vu Nicolas avec Hélène, je vous ai vu heureux, j’avais l’impression de ne plus avoir ma place. Et je dois dire que depuis que je suis revenue, j’ai toujours l’impression de ne plus en faire partie.

Christian : Mais bien sur que tu en fais partie, tu es notre amie.

Jeanne : Je ne sais pas, tu sais avant l’accident , Béné était ma meilleure amie et depuis c’est à peine si elle me parle.

Christian : Je ne peux pas parler pour elle mais tu devrais lui en parler si son amitié te manque. Peut-être qu’elle a l’impression que tu n’as pas besoin d’elle, tu as Rudy et tu as toujours cette indépendance. On a l’impression que tu n’as besoin ni de rien ni de personne. C’est aussi ce qu’on aime chez toi, mais parfois on a l’impression tu as une barrière.

Jeanne : Merci, oui tu as raison. J’ai tendance à toujours tout faire toute seule. Merci d’avoir été sincère avec moi en tout cas.

Christian : C’est normal.

Jeanne : A mon tour, je peux te poser une question ?

Christian : Bien sur.

Jeanne : Comment on passe de Johanna à Angèle ou Fanny ?

Christian : Je ne sais pas. J’étais très mal quand Johanna m’a quitté sans explication. Avec Angèle, je m’en suis sorti, elle m’aimait, m’admirais et ça me flattait. Avec Fanny, on se comprend, on se complète, on a la musique en commun. Bien sûr, elle n’est pas facile tout le temps mais je l’aime vraiment.

Jeanne : Et Johanna ?

Christian : Elle fera toujours partie de moi mais aujourd’hui on est trop différent, on n’a pas évolué à la même vitesse.

Jeanne : Oui sans doute. Mais j’ai quand même du mal à t’imaginer avec Fanny sur le long terme. Je ne te vois pas te marier, avoir des enfants avec elle.

Christian : Tu dis ça à cause de ce qui s’est passé avant.

Jeanne : Non, même si je comprends ce que tu me dis et que tu l’aimes, je me dis qu’à un moment tu auras besoin de plus et qu’elle ne sera pas capable de te l’offrir.

Christian : Tu as peut être raison mais pour l’instant ça me suffit.

Jeanne : Je devrais peut être pas te le dire.

Christian : Si si, je préfère la franchise. Je peux être franche moi aussi ?

Jeanne : Oui, bien sur.

Christian : Avec Nicolas, tout va bien ? J’ai l’impression qu’entre vous rien n’est comme avant, je ressens plus du tout votre complicité, ni même votre amour.

Jeanne : Je … je ne sais pas. Je l’aime toujours mais tu as raison il y a un fossé entre nous et j’ai l’impression qu’on arrivera jamais à le combler.

Christian : Je suis désolé, je ne voulais pas te faire du mal.

Jeanne : Non, ne t’inquiète pas. Ça va. Si toi en étant si peu à la maison, tu le ressens, ça veut dire que tout le monde le ressens.

Christian : J’espère que pour vous ça s’arrangera.


Jeanne : Tu es sure, tu ne penses pas qu’il serait mieux avec Hélène.

Christian : Non , Hélène il l’a aimé beaucoup je vais pas te mentir , j’ai cru qu’ils étaient faits l’un pour l’autre mais aujourd’hui un peu comme pour moi et Johanna, ils ne sont plus faits l’un pour l’autre même s’ils ont toujours un fort attachement , c’est de l’amitié aujourd’hui. C’est toi qu’il aime. Pour lui tu es sa femme.

Jeanne : Si tu le dis.

Christian : Bien sur, tu es quelqu’un de bien, tu es toujours prête à aider tes amis , tu es indépendante , aventurière , franche, et en plus de tout ça tu es très belle, tu as des yeux bleus magnifiques. Tu es la femme dont n’importe quel homme pourrait tomber amoureux.

Jeanne géné : Arrête je vais rougir.

Christian : Désolé. Je n’aurais pas dû dire ça. Mais c’était sincère.

Jeanne : Merci en tout cas. Tu es génial toi aussi, J’adore ton regard, ton sourire, et puis ton manque de confiance en toi, fais qu’on a envie de te serrer dans nos bras, de te dire que tu as tort.

Christian gêné à son tour : Merci mais maintenant c’est moi qui rougis.

Ils se regardèrent alors, chacun perdu dans le regard de l’autre, leurs visages se rapprochèrent dangereusement. Ils s'embrassèrent et se rendant compte de ceux qu’ils faisaient s’arrêtèrent.

Jeanne et Christian en même temps : Je suis désolé.

Christian : Je n’aurais pas du.

Jeanne : Moi aussi.

Christian : On oublie.

Quelques minutes plus tard, alors qu’ils s’étaient éloignés l’un de l’autre.

Jeanne et Christian : Je…

Christian : Toi d’abord.

Jeanne : Tu sais, j’ai adoré t’embrasser

Christian : Moi aussi.

Ils se rapprochèrent à nouveau et s’embrassèrent plus longuement, plus intensément. Puis mu par un désir incontrôlable. Ils se déshabillèrent et firent l’amour. Après avoir fait l’amour, ils restèrent allongés dans l’ascenseur, se demandant ce qu’ils venaient de faire puis ils se rhabillèrent. L’ascenseur pouvait se débloquer à tout moment.

Jeanne : On n’aurait pas du faire ça.

Christian : Oui. On n’aurait pas du.

Jeanne : Ce qui s’est passé dans cet ascenseur, restera dans l’ascenseur.

Christian : D’accord.

Jeanne : Juste avant qu’on sorte et qu’on oublie. Merci.

Christian : Merci aussi.

Ils sortirent de l’ascenseur un peu plus tard. Ils rentrèrent et retrouvèrent leurs conjoints respectifs et ils firent comme si rien ne s’était passé.

Mais pour l’un comme pour l’autre, c’était dur d’oublier. Dans les jours qui suivirent, Christian avait de plus en plus de mal à supporter les caprices de Fanny. Jeanne se rendait compte du fossé qui l’a séparé de Nicolas. Chacun repensait à l’ascenseur, à leur conversation.

Jeanne décida de partir à Love Island, elle ne pouvait pas rester , elle n'aimait plus Nicolas et elle ne voulait pas obligé Christian à quoi que ce soit et encore moins se mettre entre lui et Nicolas. Seul, Rudy fut au courant. Jeanne dit à Nicolas qu'elle partait, que c'était terminé et qu'il ne devait pas chercher à la retrouver.

Quand Christian sut qu'elle était partie, il n'avait qu'une envie la rejoindre mais il pensait à Nicolas et à Fanny aussi, à son album. Il ne pouvait pas partir tout de suite, il attendrait la fin de l'album et que Nicolas aille mieux et il irait la retrouver. Christian envoya un sms à Jeanne «  Je viendrais te retrouver, je pense à toi , Christian ». Jeanne lut le sms. Elle sut qu'un jour, ils se retrouveraient.

Un mois plus tard , Jeanne alla chez le médecin, elle se sentait fatigué et avait anormalement des nausées. Le médecin lui dit ce qu'elle avait compris, elle était enceinte. Elle était enceinte de Christian. Ce qui s'était passé dans l'ascenseur avait eu plus de conséquences qu'ils ne l'auraient cru. Un bébé, elle allait avoir un bébé, elle n'y croyait plus, n'en révait plus et pourtant. Mais cette fois, elle ferait attention. Ce bébé, c'était le futur, leur futur.

Pendant ce temps à Paris, Christian tout en continuant l'album avec Fanny , essayé de se détacher d'elle petit à petit. Il allait souvent à la maison sans elle. Nicolas se remettait petit à petit de la séparation d'avec Jeanne. Notamment grâce à Marie, une jolie fliquette qu'il avait rencontré par hasard. Fanny ne se rendait pas compte que Christian n'était pas complètement avec elle, ou elle ne voulait pas voir. Quelques mois plus tard , l'album enfin terminé. Christian se décida à quitter Fanny.

Christian l'emmena dans la chambre : Voilà Fanny, je vais partir, je t'ai aimé mais je me suis rendu compte que ce n'était pas toi la femme de ma vie. J'attendais que tu es fini l'album, que ta carrière soit lancé pour t'en parler. Je sais que tu vas vouloir me jeter des trucs , me frapper mais tu te rendras compte que j'avais raison.

Fanny : Quoi ? Tu me dis que tu me quittes et je dois le prendre bien en plus , sors , va t-en je veux plus te voir.

Christian sortit , Fanny balança ses affaires par la fenêtre , il les récupéra , il alla d'abord à la maison de campagne puis leur dit qu'il allait partir , il ne leur dit pas la destination. Ils étaient tous déçus de son départ et ne comprenait pas vraiment. Mais ils acceptaient.

Quelques jours plus tard, Christian frappa à la porte de la villa de Jeanne. Il ne lui avait pas dit qu'il arrivait préférant lui faire la surprise. Quand elle ouvrit la porte enceinte jusqu'au yeux, c'est lui qui fut surpris.

Christian : Jeanne mais tu es enceinte …. ?

Jeanne : Oui, c'est notre bébé.

Christian la prit dans ses bras : C'est merveilleux.

Jeanne : Tu es content ? C'est vrai ?

Christian : Oui, je suis heureux, j'ai retrouvé la femme de ma vie et je vais avoir un bébé.

Jeanne l'entraina à l'intérieur de la maison et ils s'assirent sur le canapé. Christian touchait son ventre ayant du mal à réalisé qu'elle était enceinte, qu'il allait être papa.

Jeanne : C'est une fille et elle lui sortit la photo de l'echo et la donna à Christian.

Christian se mit à pleurer : J'aurais du venir plus tôt que tu n'affrontes pas ça toute seule.

Jeanne : Ne t'inquiètes pas, il fallait que tu finisses ton histoire avec Fanny, le principal c'est que tu sois là maintenant.

Christian l'embrassa intensément, il en avait tellement rêvé depuis des mois, de la retrouver, depuis l'ascenseur. Enfin ils s'étaient retrouvés et plus rien ne pourrait les séparer. Un mois plus tard, Jeanne donna naissance à une très belle petite fille qu'ils appelèrent Alicia.

FIN.

_________________





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Tout peu changer en si peu de temps
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» L'année ou tout à changé
» probleme htc one x qui s'eteint et se rallume tout seul
» L'astrologie s'emmêle les signes
» Lever un Avto
» [Mirage III 2013] Heller - Mirage III E

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le forum des séries :: Créations :: Fan Fictions :: Fan Fictions Tétralogie HG Terminés-
Sauter vers: