Forum dédié aux séries de tous les pays
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Retour de flamme

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ze Lamélie
Admin
avatar

Messages : 5375
Date d'inscription : 06/02/2012
Age : 35
Localisation : drome

MessageSujet: Retour de flamme   Mar 29 Mar - 16:15

Retour de Flamme…



Auteur : Ze Lamélie
Série dont est tirée la fiction : Les mystères de l'amour
Rating : tout public
Disclaimer : les personnages appartiennent à Jean Luc Azoulay


Angèle et Ingrid s’embrassaient dans le bureau d’Ingrid. Tout d’un coup, Christian qui cherchait Angèle rentra et découvrit les deux femmes enlacés, il partit en courant sans qu’Angèle n’ait eu le temps de dire quoi que ce soit. 


Christian  dégouté par ce qu’il avait vu, se retrouva dans un bar, il commanda une bouteille de whisky pour oublier. Après  il recommanda une bouteille mais le barman  refusa de le servir et il partit du bar, il continua de marcher et ses pas le menèrent au restaurant de Bénédicte. 


Il y rentra et quand elle vit dans l’état qu’il était Bénédicte s’approcha, 


Béné : Christian, mais qu’est ce qu’il t’arrive ? Mais tu as bu ? 


Christian : Je viens de voir ma copine embrassait sa patronne, alors oui  j’ai bu pour oublier. 


Béné : Quoi Angèle embrassait Ingrid !! Mais c’est pas possible…


Christian : Si je te jure je les ai vu de mes yeux. Sers-moi à boire, Béné.


Béné : Non, tu es déjà saoul, Chris. Ce ne serait pas une bonne idée. 


Christian :  Allez, sers-moi un verre et bois avec moi. 


Béné : Non je ne peux pas boire avec toi, Chris. Je travaille. Je vais te faire un café et tu vas monter en haut, je te rejoindrai  quand j’aurais fermé le restaurant. Boire ne t’aidera pas à oublier au contraire, tu auras juste une grosse migraine demain et tu auras encore plus mal qu’avant  ce que tu as vu. 


Christian finit par écouter Béné et alla dans l’appartement après avoir bu un café. Il s’installa sur le canapé et pleura, il ne comprenait pas pourquoi Angèle avait fait ça. Il finit par s’endormir sur le canapé. Bénédicte monta quelques minutes plus tard.  Elle le regarda dormir, il était si beau quand il dormait. En le regardant comme ça, elle repensait à leur aventure, il y a 20 ans, et malgré les années qui étaient passés, elle n’avait jamais totalement oublié l’amour qu’elle avait eu pour lui, il était resté au fond de son cœur, un amour secret.  Elle s’approcha de lui et lui caressa les cheveux. Elle vit qu’il avait pleuré, elle avait du mal à imaginer voir quelqu’un qu’elle aimait dans les bras d’une personne d’une même sexe et elle ne savait pas comment aider Christian. Christian se réveilla sentant la présence de Béné. 


Bénédicte : Je ne voulais pas te réveiller, je suis désolé. 


Christian : Non, ça va. Merci d’être là. 


Bénédicte : C’est normal, je suis ton amie. Je ne peux pas te laisser dans cet état. 


Christian : Je ne sais pas si tu fais bien d’être mon amie. 


Bénédicte : Arrête, tu es quelqu’un de bien. 


Christian : Pourquoi, pourquoi Angèle m’a fait ça  avec Ingrid en plus, je ne comprends pas. 


Bénédicte : Laisse passer la nuit, dors tu y verras plus clair demain. Tu devrais parler à Angèle, elle seule détient la réponse à ses questions. 


Christian : Oui, tu as sans doute raison Béné. Encore Merci. Tu peux rester un peu avec moi.


Bénédicte : Bien sur. 


Bénédicte resta à côté de lui, il avait mis sa tête sur ses genoux et s’était endormi. Le lendemain matin, Christian se réveilla le premier avec mal à la tête, il regarda Béné qui s’était endormie, elle était magnifique. Il se demandait pourquoi une personne comme elle était toujours célibataire et surtout pourquoi tous les hommes l’avaient trompé. Elle était tout ce qu’un homme pouvait rêver aimante, douce, belle, sincère.  Lui-même l’avait aimé sincèrement. Il avait choisi Johanna il y a 20 ans mais leur amour secret, bref était resté une belle histoire.  Il se leva puis releva les jambes de Béné pour l’allongeait pendant qu’elle dormait.  Puis lui mis une couverture sur elle. Il passa la main sur sa joue, elle était toujours aussi douce. 


Il alla dans la cuisine, et trouva tout pour faire le café, il en avait bien besoin.  


Pendant ce temps, Angèle avait passé la nuit à chercher Christian avait fait tous les bars ou il avait l’habitude d’aller et en désespoir de cause était rentré chez eux. Mais Christian n’était pas là  Elle se demandait encore, pourquoi elle avait embrassé Ingrid, pourquoi elle avait ressenti  ce qu’elle avait ressenti, pourquoi Ingrid avait cette emprise sur elle, elle aimait Christian pourtant .. Elle s’était finalement endormie avec ses doutes, tenant un tee-shirt de Christian dans ses mains.


Bénédicte s’était réveillée, elle regardait  Christian faire le café. 
Christian tourna la tête vers elle et lui souria. 


Christian : Tu es réveillée, tiens voilà ton café. Je te remercie pour hier et pour cette nuit, pour avoir été là. 


Bénédicte : C’était normal, tu es mon ami. 


Christian : Tu sais, en me réveillant ce matin à tes côtés, j’ai repensé à ce qui s’était passé entre nous à la fac, je n’ai jamais oublié. 


Bénédicte : Moi aussi, je n’ai jamais oublié.


Christian s’approcha alors de Bénédicte et tout doucement l’embrassa, elle répondit à ce baiser.  Mais elle l’arrêta très vite. 


Bénédicte : Ce n’est pas une bonne idée, notre histoire est terminée depuis longtemps, ce qu’on croit ressentir c’est juste de la nostalgie et tu dois parler à Angèle, il faut que tu saches pourquoi. 


Christian : D’accord je vais aller parler avec Angèle  mais je reviens plus tard, je te le promets. 


Il l’embrassa encore une fois pour sceller sa promesse. Béné passa sa main sur ses lèvres, elle avait l’impression que tout ça n’était qu’un rêve.  Elle était surtout sur qu’il ne reviendrait pas, il aimait Angèle. 


Christian arriva chez lui, il  y trouva Angèle endormie avec un de ses tee-shirts, elle était tellement belle, mais aussi tellement jeune.  Soudain la différence d’âge le frappa, elle n’était pas faite pour lui, elle avait encore tellement de choses à vivre. Elle se réveilla alors qu’il était penché sur elle à caresser ses cheveux. 


Angèle : Christian, je … je suis tellement désolé si tu savais. 


Christian : Tu n’as pas à l’être, tu es jeune, tu explores d’autres horizons.  Je crois que j’ai toujours sur que notre histoire n’était pas faite pour durer. 


Angèle : Mais je t’aime Christian, je t’aime réellement. 


Christian : … Et Ingrid ? 


Angèle : Je ne sais pas, je n’arrive pas à savoir ce qui se passe en face d’elle, je n’arrive plus à réfléchir, à penser , je sais que je dois partir mais je n’y arrive pas. Elle a une emprise sur moi que je ne contrôle pas.  Je ne sais plus où j’en suis. 


Christian : Fais le point sur ce que tu veux, sur qui tu es. Garde l’appartement, je vais prendre quelques affaires et allez vivre chez un ami. Prends soin de toi Angèle.  


Angèle le laissa partir, même si elle avait mal au fond, elle savait qu’il avait raison que leur histoire n’était pas faite pour durer. 


Christian retourna chez Béné, dans les affaires qu’ils avaient pris, il  avait retrouvé quelque chose, un objet qui avait compté pour eux deux. 


Quand il arriva Béné avait ouvert le restaurant, elle était seule à dresser ses tables, il s’approcha d’elle posa son sac à terre et sorti l’objet qu’il avait mis dans sa poche,  c’était un ange qui disait i love you, il se mit derrière elle et la prit par la taille et le mit en route.  


Béné : Tu … Tu l’as toujours ? 


Christian : Oui, je te l’ai dis, je ne t’ai jamais oublié. 


Béné : J’étais certain que tu ne reviendrais pas. 


Christian : Pourquoi ? 


Béné : Angèle, tu es amoureux d’elle. 


Christian : Plus maintenant, en arrivant là-bas, je me suis rendu compte qu’elle était trop jeune, que ce n’était pas la femme qu’il me fallait, que c’était toi…. Oui toi, je sais tu vas dire que je divague que ce n’est que de la nostalgie tout ça mais ce que je ressens en ce moment quand je te regarde est vrai et intense. 


Il l’embrassa et elle lui répondit. Elle avait envie de croire que la vie leur donner à tous les deux une dernière chance d’être heureux ensemble. Elle sortit alors de sa poche, un ange, leur ange. 


Christian : Toi aussi tu l’as toujours ? 


Béné : Oui, moi aussi je n’ai jamais pu t’oublier et après ton départ ce matin, je l’ai cherché.  


Ils s’embrassèrent à nouveau, longtemps, longuement, comme une envie de rattraper le temps perdu peut-être.  Bénédicte ferma le restaurant et ils montèrent dans l’appartement pour se retrouver, se découvrir et se redécouvrir tout simplement.  


Béné blottie dans les bras de Christian, se demandait si ce n’était pas une bêtise, si Johanna revenait un jour, il la laisserait sans doute encore. Elle regarda les anges posés sur la table de nuit. Les anges sont éternels, leur amour aussi. Elle devait y croire. Elle se serra un peu plus contre Christian. 


Christian sans ouvrir les yeux : Béné  même si Johanna revenait, il ne se passerait rien, notre histoire est finie. 


Béné : Comment tu as deviné ? 


Christian : Je te connais ma belle, bien plus que tu ne l’imagines. 


Béné : il faudrait peut-être que j’ouvre le resto quand même.


Christian : Hum hum, je veux que tu restes dans mes bras. 


Béné : Je voudrais aussi mais le restaurant ne va pas tourner tout seul. 


Christian : Bon d’accord, je vais venir t’aider alors. 


Béné : C’est gentil mais tu n’es pas obligé. 


Christian : Je sais mais j’en ai envie, ça me permettra d’être avec toi. 


Béné  et Christian descendirent donc et ouvrirent le restaurant, ils travaillèrent ensemble et tout. Pour Christian c’était comme s’il avait toujours travaillé là. Béné surpris mais ravi que l’homme qu’elle aimait travaille avec elle. 


Quelques jours passèrent, Béné et Christian vivaient dans leur bulle, ils avaient décidé d’attendre avant de dire à leurs amis leur relation, par peur de leur incompréhension. Léa s’était faite à la nouvelle relation de sa mère, elle connaissait Christian depuis longtemps et il avait l’air de rendre heureuse sa mère.  Elle s’était faite une raison et savait que son père et sa mère ne se remettrait jamais ensemble. 


Laly était passé régulièrement au restaurant mais Christian à chaque fois ne s’était pas montré. Laly se doutait que Béné avait sans doute un nouvel amoureux mais elle avait bien vu que Bénédicte ne voulait pas lui dire et avait fini par laisser tomber.


Béné et Christian finirent par se décidaient à mettre les autres au courant de leur relation. Ils avaient peur de leur réaction. Celle de José surtout. 


Ils avaient décidé de tous les inviter au restaurant. Béné leur avait dit qu’elle avait quelque chose d’important à leur dire à tous. Elle espérait que tout irait bien. Son couple avec Christian et le bonheur qu’elle éprouvait avec lui et Léa était la meilleure chose qui lui était arrivé depuis Léa. Sa rupture avec José puis Franck, l’avait en quelque sorte lassé des hommes et de l’amour en tout cas c’est ce qu’elle croyait mais Christian lui prouvait chaque jour que l’amour était réel et qu’on pouvait encore y croire.


Alors que Béné mettait la table , Christian se mit derrière elle et l’enlaça et l’embrassa dans le cou. Bénédicte sourit. 


Béné : Chris arrête, il faut que je finisse d’installer tout le monde. 


Christian : Oui, mais j’y peux rien, j’ai envie de t’embrasser. 


Béné se retourna et l’embrassa. 


Béné : Moi aussi, bon maintenant je retourne à ma mise en place. 


Christian : D’accord, je vais voir ou en est le diner. 


Béné : Merci, mon chéri. 


Christian : J’espère que tout se passera bien ce soir. 


Béné : Mais oui, Hélène, Nicolas et Jeanne seront là pour calmer José et Laly. 


Christian : Oui, espérons-le. 


Christian parti à la cuisine pendant que Béné continuait de mettre en place la table. 


Ce fut enfin l’heure du diner, tout le monde arriva les uns après les autres. Christian et Béné étaient inquiets de la réaction de leurs amis à leur couple. 


Une fois tout le monde réuni autour de la table, Bénédicte apporta l’entrée. Elle préférait dire la nouvelle après le diner car elle ne voulait pas le gâcher. 


Pendant tout le diner, Christian et Bénédicte faisait comme si de rien n’était mais leurs regards n’échappaient pas à Hélène et Nicolas. Mais ni l’un ni l’autre ne disait quoi que ce soit, d’une parce que ça ne les regardaient pas et de l’autre parce que si les deux devaient le dire, ils le diraient eux-mêmes. Laly aussi avait vu quelque chose, mais Hélène par le regard lui avait demandé de se taire. A la fin du diner, Bénédicte savait qu’il était temps et commençait à se demander s’ils devaient le faire. Sa peur était palpable, Christian arriva derrière elle et la pris dans ses bras. 


Christian : T’inquiète pas ma chérie, tout se passera bien.


Bénédicte : Tu es sur ? 
Christian : Mais oui, c’est nos amis non ? 


Bénédicte : Oui, tu as raison. 


Christian prit Bénédicte par la main et ils se mirent face à leurs amis.
Christian commença, il sentait Bénédicte fébrile à côté de lui.


Christian : Voilà si Béné vous a réuni aujourd’hui, si nous vous avons réuni aujourd’hui, c’est … pour vous dire que depuis quelques semaines, on est ensemble. Je sais que ça risque de vous surprendre et même  d’être dur à comprendre mais on est heureux, on s’est rendu compte que même si on avait aimé Angèle et Franck. Ses relations ne rimaient à rien, on voulait juste y croire 


Les autres étaient sur le coup de la nouvelle, Béné et Christian regardaient José. Sa réaction étaient celle qu’ils redoutaient le plus. Certes José était avec Ingrid mais la relation avec Béné avait tellement était forte qu’ils redoutaient plus que tout ce qu’il pourrait dire ou faire. 


José était choqué par la nouvelle, il sortit sans un mot. Les autres allèrent vers eux et les félicitèrent. Laly pris Bénédicte à part, elle lui en voulait de rien lui avoir dit même si elle était contente pour elle, elle semblait enfin heureuse. Bénédicte la prit dans ses bras. 


Christian était allé retrouver José dehors. 


Christian : José dis quelque chose ? Je sais que ça ne doit pas te faire plaisir de me voir avec Béné mais je l’aime vraiment, on a rien prémédité tu sais. 




José : Je me doute mais ça n’empêche pas que ça me fait bizarre. J’ai vécu avec elle pendant des années. J’ai du mal à le voir avec un de mes meilleurs potes. 


Christian : Je me doute mais tu me connais, tu sais que je lui ferais pas de mal et vous êtes amis maintenant. 


José : Oui, oui je sais et puis de toute façon notre histoire est fini depuis longtemps. 


Christian : Donc toujours amis ? 


José : Oui, toujours amis. 


Ils se serrèrent la main. Les garçons revinrent à l’intérieur vers les autres et José félicita Béné. 


Bénédicte et Christian étaient rassurés, tous l’avaient bien pris. Après cette soirée, Béné et Christian passaient souvent quelques soirées à la maison, José était allé voir Johanna au Texas et était revenu avec elle. Johanna et José s’étaient retrouvés et formait à nouveau un beau couple et avait décidé d’adopter et de se marier. 


Quelques mois plus tard, Béné était enceinte, pour le dire à Christian, elle avait fermé le resto et avait installé un diner aux chandelles. Christian était parti à la maison grâce à José qui mis au courant par Bénédicte de ce qu’elle voulait organiser avait décidé d’occuper Christian pendant les préparatifs de la surprise. Christian rentra donc à l’heure du diner, tout était prêt , Bénédicte était dans un magnifique robe noire avec des liserets dorés. 


Christian : Ma chérie, tu es magnifique. Que me vaut cet honneur. 


Bénédicte :Et tu n’as pas tout vu . 


Christian : Hum ce que je vois est déjà très beau. 


Bénédicte : Installe-toi, j’apporte à manger. 


Christian : C’est génial ma chérie, d’avoir préparé un diner en amoureux mais où est Léa ? 


Bénédicte : Elle est chez Jimmy et Jeanne, Jimmy était ravie d’avoir sa fille ce soir. 


Christian : Donc tu es toute à moi, ce soir. 


Bénédicte : Oui, je suis toute à toi et il l’embrassa. 


Christian : Je t’aime. 


Bénédicte : Moi aussi. J’ai une nouvelle à t’annoncer, c’est pour ça que je voulais qu’on soit que tous les deux, je suis enceinte. 


Christian : Tu es sur, mais c’est génial. Je suis tellement content, je vais être papa, c’est le plus beau cadeau que tu pouvais me faire ma chérie. Et Léa aura enfin un petit frere ou une petite soeur


Il l’embrassa passionnément et la souleva de terre tellement il était heureux. 


Quelques mois plus tard, Béné donna naissance à une belle petite fille Clothilde qui faisait les bonheurs de ses parents et de ses tontons et tatas. José et Johanna avait adopté un petit garçon grâce à Hélène, un petit éthiopien appelé Elias. 


FIN

_________________





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Retour de flamme
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Sherlock, Retour de flamme, Sherlock/Watson, G
» Question 813 et retour de flammes !
» Led orange pour echappement (retour de flamme)
» détendeur gaz
» Le 50cm3 " Tuning"

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le forum des séries :: Créations :: Fan Fictions :: Fan Fictions Tétralogie HG Terminés-
Sauter vers: