Forum dédié aux séries de tous les pays
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Prends ma main

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ze Lamélie
Admin
avatar

Messages : 5481
Date d'inscription : 06/02/2012
Age : 35
Localisation : drome

MessageSujet: Prends ma main   Mar 29 Mar - 16:13

Cadeau pour l'opération de noël de Sayana de Mélodie et Luciole

Prends ma main …


Auteur : Ze Lamélie
Rating : tout public
Disclaimer : les personnages appartiennent à Jean Luc Azoulay

Manuela marchait dans les rues de Paris, elle était heureuse, elle allait bientôt se marier avec Steve, ça avait été son photographe. Elle avait mis longtemps à croire en lui avant de l’aimer. Elle avait tellement souffert. Parfois elle repensait à ses amis, Linda était toujours sa meilleure amie et serait sa témoin. Mais Hélène et les autres lui manquaient quelquefois, mais les recontactaient après tant de temps lui faisait peur. Etaient –ils toujours tous à Love Island ou étaient-ils rentrés à Paris ? Elle ne saurait le dire et ça la peinait car ils avaient vécus tellement de choses. Elle espérait trouver le courage de les recontacter pour qu’ils soient présents à son mariage.

Soudain, elle trébucha. Un sans abri était allongé là. Elle allait lui faire remarquer qu’il… mais là elle le reconnut malgré ses cheveux hirsutes et sa barbe. Ce regard bleu, elle le reconnaissait….

Manuela : …. Séb…. Sébastien c’est … toi mais….

Sébastien : Vous vous trompez… ce n’est pas moi.

Manuela : Pas à moi, Sébastien je te reconnais.

Sébastien : Laisse-moi !

Manuela : Tu crois que je vais te laisser dans la rue, non viens avec moi … Je t’emmène chez moi, tu vas prendre une douche, manger et tu me raconteras ce qui t’es arrivé. Et tu sais comme je suis têtu, je ne partirais pas sans toi.

Sébastien la regarda, oui il la connaissait. Les yeux de Manuela et son regard ne mentait pas. Il savait qu’il devait la suivre et puis ça faisait tellement longtemps que personne ne lui avait tendu la main. Il prit sa main et la suivit.

Arrivé chez elle, Manuela lui sortit des serviettes et des vêtements de Steve et lui indiqua la salle de bains. Après qu’il eut pris sa douche, il s’installa dans le salon avec Manuela.

Sébastien : Merci, il est magnifique ton appartement et merci pour les habits, ils sont à ton futur mari, je suppose en montrant la bague de fiançailles. Tu ne crois pas qu’il va prendre mal le fait que je prenne ses vêtements.

Manuela : Non, ne t’inquiète pas, il est adorable et comprendra que j’aide un ami. Tu veux bien me dire ce qui s’est passé.

Sébastien : ….

Manuela : Tu sais que je suis ton amie, tu peux tout me dire. Je ne te jugerais pas, je suis là pour t’aider.

Sébastien : Voilà quand je suis partie à Toulouse avec Aline, tout allait bien, j’avais trouvé un petit boulot et je continuais mes études. Et puis … un soir un ami m’a invité au casino et là j’ai gagné tellement d’argent que ça m’a fait tourné la tête et j’ai continué de jouer et j’ai tout perdu ce que j’avais gagné. Et après j’y suis retourné voulant me refaire, puis retourné. Je ne dormais plus, Aline ne me reconnaissait plus, elle a finit par me quitter. Et moi j’ai continuais de jouer, mais je continuais de perdre et … j’ai fini par tout perdre, mon boulot, mon appartement…. Les derniers billets que j’avais je les ai utilisés pour venir à Paris. Pour vous revoir, mais vous n’étiez plus dans la maison. Et voilà depuis je suis un sans abri…

Manuela avait écouté l’histoire sans dire un mot. Elle était touchée par son histoire. Elle sentait Sébastien tellement mal, il s’était laissé emporter par l’enfer du jeu et n’avait pas su s’arrêter. Elle l’enlaça en lui promettant qu’il s’en sortirait et qu’il ne serait plus jamais seul qu’elle serait toujours là pour lui.

Sébastien avait du mal à croire que son amie qu’il n’avait pas vu depuis si longtemps l’aiderait, et puis il ne savait pas s’il était prés à accepter de l’aide. Il avait tout perdu, était-il vraiment prêt à remonter alors qu’il était au fond du gouffre. Il n’en était pas sur.

Manuela prépara à diner, Steve rentra quelques minutes plus tard, quand il vit Sébastien avec ses vêtements, il se demanda ce qu’il se passer. Qui était cet homme avec ses vêtements ? Manuela l’invita à venir dans la cuisine et lui expliqua que son ami avait besoin d’aide. Steve comprenait et en même temps se demandait pourquoi elle aidait un ami qu’elle n’avait pas vu depuis si longtemps et qui d’après ce qu’il avait compris avait quitté une de ces amies pour une autre sans jamais donné de nouvelles. Manuela lui répondit que le temps avait passé certes mais l’amitié reste et on ne peut pas laisser quelqu’un dans la rue.

Malgré tout Steve resta méfiant envers Sébastien. Il aimait trop Manuela, il se souvenait qu’il l’avait eu du mal à ce qu’elle l’aime, les hommes l’avaient trop fait souffrir. Il ne voulait pas la perdre. Il dina donc avec Sébastien et Manuela.

Manuela qui sentait la méfiance de Steve essaya de détendre l’atmosphère en racontant comment ils vivaient dans la maison et les petites anecdotes avec Laly et José. Sébastien rit de bon cœur à ses souvenirs ça lui faisait du bien de ne pas penser à sa situation mais il voyait bien qu’en face de lui Steve restait méfiant, il demanda alors comment ils s’étaient rencontré avec Steve, comment il l’avait demandé en mariage, si Linda allait bien. Il voulait que Steve comprenne qu’il n’était qu’un ami et que jamais il ne lui prendrait Manuela. Il devait vite partir de l’appartement, prendre la main tendue de Manuela pouvait nuire à son mariage et ça il ne pouvait pas le supporter. Il ne pouvait pas détruire la vie de Manuela après avoir détruit la sienne.

Le lendemain

Quand Manuela se réveilla et qu’elle voulu aller réveiller Sébastien, elle se rendit compte qu’il n’était plus là. Elle le chercha dans l’appartement mais trouva seulement un mot sur la table de la cuisine. Elle prit le mot.

Manuela,
Tu as été adorable avec moi, une vraie amie mais rester chez toi c’est risquer de détruire ton futur mariage, je ne peux pas détruire la vie que tu t’es construite. Steve restera toujours méfiant et je le comprends. Il ne veut pas te perdre. Je dois m’en sortir seul sans toi et je m’en sortirai. Merci encore pour tout.
Sébastien.


Manuela en lisant le mot pleura, elle ne pouvait pas laisser partir Sébastien. Pas maintenant, pas dans l’état qu’il était. Il lui disait qu’il s’en sortirait mais comment…comment sans endroit ou vivre, sans personne avec qui parler. Et maintenant ou pouvait-il être ? Elle réfléchit, elle se doucha, s’habilla et parti là ou était le passé de Sébastien, là ou elle savait qu’il se sentirait chez lui.

Elle eu du mal à retrouver l’endroit mais fini par le retrouver le garage. Le garage ou il avait joué avec les garçons. Oui, il devait être là, il ne pouvait qu’être là. Elle rentra dans le garage abandonné mais trouva Sébastien étendu là sur le canapé poussiéreux. Manuela s’agenouilla prés de lui.

Manuela : Hé Sébastien, je suis là.

Sébastien : Mais…. Mais comment m’as-tu retrouvé ?

Manuela : Je te connais bien ne l’oublie pas, tu es mon ami. J’étais là quand tu jouais ici, je sais combien ça comptait pour toi.

Sébastien : Tu ne devrais pas être là. Laisse-moi. Vis ta vie.

Manuela : Je ne partirais pas sans toi. Je ne te laisserais pas dans ce garage abandonné, te lamentait sur ta vie gâchée. Réagis. Viens avec moi, il faut que je te raconte mon histoire, une histoire qui fait mal. Si après que je t’ai raconté mon histoire tu ne veux toujours pas de mon aide. Je te laisserais mais viens avec moi.

Sébastien conscient que Manuela ne partirait pas avant qu’il l’est écouté consenti à l’accompagner.

Manuela : Voilà tu te souviens quand tu es parti, j’étais amoureuse de Jimmy mais Jimmy était amoureux de Cynthia, quand ils se sont mis ensemble. J’ai voulu m’étourdir ne plus y penser, je suis sorti en boite tous les soirs pensant que j’oublierais plus vite mais un soir … des gars m’ont …. Violé. Oui, violé … Les autres m’ont aidé, Laly aussi mais je me sentais sale, mal je ne voulais pas de leur aide. J’ai failli par à nouveau m’étourdir et faire de deux mecs, des objets m’en servir et par quitter la maison car je ne voulais plus voir le regard de nos amis. Mais ces mecs ont fini par s’en prendre à Laly, ça a été comme un choc pour moi. Je ne pouvais pas les laisser faire ça. José et les autres ont fini par nous sauver mais après je n’ai plus fais confiance en aucun garçon pendant un moment surtout que j’ai eu à Love Island une histoire avec un homme qui m’a menti, il était marié et avait une petite fille. C’est d’ailleurs à cause de lui que je suis rentré à Paris. Steve aujourd’hui m’a redonné confiance en moi ainsi qu’en l’amour et dans les hommes. Une confiance que j’avais perdue, totalement perdu. Il m’a aidé, il a été là pour moi. Aujourd’hui je veux t’aider comme lui m’a aidé, comme nos amis m’ont aidés. Alors accepte cette aide que je t’offre, cette main tendue.

Sébastien était émue par l’histoire de Manuela. Il ne savait plus quoi dire. Ce qu’avait vécu Manuela était bien pire que ce qu’il vivait. Il ne devait pas laisser tomber, il devait s’en sortir…

Sébastien : Je .. je ne sais pas quoi dire.

Manuela : Prends ma main et dis moi que tu acceptes mon aide.

Sébastien prit la main de Manuela : J’accepte ton aide.

Manuela regarda Sébastien avec un grand sourire et Sébastien lui sourit aussi. Ils savaient tous les deux que le chemin serait long avant que Sébastien retrouve sa confiance en lui, et soit à nouveau heureux mais il n’était plus seul. Et c’était tout ce qui comptait.

Ils rentrèrent tous les deux à l’appartement. Sébastien décida de prendre le journal et de faire les petites annonces pour trouver un boulot.

Manuela eu une idée : Tu sais, Sébastien ils cherchent pas mal de garçons en ce moment à l’agence, tu pourrais peut-être essayer.

Sébastien : Je ne sais pas, je ne suis pas sur.

Manuela : Tu as promis d’accepter mon aide, n’oublie pas. Alors viens avec moi à l’agence ça t’engage à rien.

Sébastien : D’accord Manue, je viens avec toi.

Ils partirent en direction de l’agence, Manuela espérait vraiment que l’agence prendrait Sébastien comme mannequin car il avait besoin d’avoir à nouveau confiance en lui et en la vie. Arrivés à l’agence, Manuela entraina Sébastien dans les couloirs de l’agence, jusqu’au bureau du directeur de l’agence. Manuela frappa à la porte.

Le directeur : Entrez.

Manuela rentre dans le bureau suivi de Sébastien qui avait un peu peur, il avait l’impression d’être à l’école quand il était convoqué chez le directeur après avoir fait une bêtise.

Le directeur : Manuela, Bonjour que me vaut le plaisir de ta visite ?

Manuela : Voilà, je voulais vous présenter un de mes amis Sébastien, il a besoin de travailler et je me disais qu’il pourrait travailler ici comme mannequin étant donné qu’il était grand, beau aux yeux bleus.

Le directeur : Oui, il est pas mal. Il faudrait qu’il fasse un essai photo d’abord. Tu l’accompagne au studio photo et tu vois avec le photographe.

Manuela : Merci.

Sébastien articula difficilement : Merci.

Manuela emmena alors Sébastien vers le studio photo. Sébastien se sentait un peu comme une bête qui partait à l’abattoir. Il savait qu’il n’avait pas le choix. Mais il n’avait pas envie de faire ça.

Sébastien à Manuela : Je me sens mal à l’aise et j’avais l’impression que le directeur me regardait comme si j’étais de la viande.

Manuela : T’inquiète pas ça va aller et puis comme ça tu vois ce qu’on ressent quand les garçons nous regardent comme ça.

Sébastien ne répondit rien.

Ils arrivèrent en vue du studio photo. Steve était là ainsi que d’autres mannequins et d’autres photographes. Sébastien était toujours mal à l’aise. Manuela alla vers Steve, qui regarda Sébastien un peu bizarrement.

Steve : Qu’est ce que ton ami fait là ?

Manuela : J’ai proposé qu’il devienne mannequin, et le directeur est d’accord mais il veut faire un essai photo d’abord.

Steve : Ok. Qu’il aille se préparer je vais le prendre en photo.

Manuela emmena Sébastien dans la loge réservé aux mannequins et l’y laissa pour qu’il se prépare. Pendant ce temps, elle alla elle-même se préparer pour son shooting photo.

Ils se retrouvèrent après s’être préparé Sébastien se retrouva devant Steve, Steve avait du mal à comprendre pourquoi sa fiancé l’aidait autant au point de le faire entrer comme mannequin mais il savait qu’il devait l’aider aussi au risque de perdre Manuela. Donc il le prit en photo en essayant de mettre à l’aise Sébastien. Manuela faisait son shooting photo un peu plus loin dans un autre studio mais elle était un peu inquiète pour Sébastien. Une fois fini son shooting photo, elle alla retrouver Sébastien et Steve.

Manuela : Alors ça s’est bien passé ?

Sébastien : Je ne sais pas.

Steve : Si si ça allait. Tu t’es bien débrouillé.

Sébastien : Merci.

Steve : Je vais aller donner à développer les photos. On aura le résultat demain.

Le lendemain, l’essai photo avait été concluant et Sébastien était embauché comme mannequin à l’agence. Manuela était contente, Sébastien allait commencer à remonter la pente. Steve aussi était content, il se disait que plus vite il aurait du boulot, plus vite il partirait de leur appartement et de leur vie.

Pendant quelques mois, Sébastien enchaina les séances photos, il croisa quelquefois Linda et dinèrent quelquefois tous ensemble à la maison avec Manuela et Steve.

Un jour, le directeur demanda à Manuela et Sébastien de venir, il avait une campagne pour eux deux, ils devaient partir tous les deux à New York. Pour Steve, les laissait partir tous les deux le rendit très méfiant, surtout qu’il savait que pour cette campagne, Manuela et Sébastien devait se faire passer pour un couple d’amoureux. Il savait qu’il devait faire confiance à Manuela mais son instinct lui disait qu’il allait la perdre, que la laisser faire cette campagne était une mauvaise idée mais il la laissa partir car il savait que Manuela ne l’écouterait pas et la ferait quand même.

Quelques jours plus tard à New York.

Manuela et Sébastien était arrivé, pour Sébastien qui voyait la première fois New York, cette ville, lui tournait la tête, les buildings de Manhattan. Il était ébloui par cette ville, ce qui faisait sourire Manuela qui se demandait si elle était comme ça, elle aussi la première fois qu’elle était venu dans cette ville.

Ils allèrent à leur hôtel, les deux chambres de Manuela et Sébastien étaient côte à côte, ils déposèrent leurs affaires dans leurs chambres. Manuela vient chercher Sébastien dans sa chambre pour lui faire visiter un peu New York vu qu’ils ne commençaient les photos que le lendemain, elle l’emmena d’abord sur Times Square, la nuit était tombé, la ville s’illuminait, la ville ne dormait pas. C’était magnifique de beauté. Manuela était toujours émerveillé par cet endroit et son ami avait le même regard et était heureux de partager ça avec elle. Ils allèrent manger dans un restaurant de Chinatown, le quartier chinois de New York, on était à New York et pourtant tout ce quartier respirait l’Asie, les enseignes aux caractères chinois, les gens avec leurs costumes traditionnels pour certains.

Manuela et Sébastien rentrèrent dans un restaurant chinois. On leur amena la carte.

Sébastien : Tu es déjà venu dans ce restaurant ?

Manuela : Oui, je te conseille leurs beignets de poulet ils sont très très bons.

Sébastien : D’accord je vais prendre des beignets de poulet et toi tu prends quoi ?

Manuela : hum je ne sais pas trop, je vais prendre des beignets de poulet aussi mais par contre il faudra que j’élimine tout ça.

Sébastien : Arrête tu es superbe.

Manuela : Peut-être mais faut que je fasse attention et toi aussi, n’oublie pas tu es mannequin toi aussi maintenant. Tu ne dois pas prendre du poids.

Sébastien (d’un air faussement vexé) : Attends, insinuerais-tu que j’ai pris du poids ?

Manuela : Moi, mais j’oserais jamais voyons. Dit-elle en rigolant.

Ils commandèrent et continuèrent le diner dans la joie et la bonne humeur. Avant de partir ils prirent tous les deux, un gâteau chinois et lire la prédiction qu’il y avait à l’intérieur;

Celui de Sébastien disait ça
« La beauté vous entourera, ouvrez vos yeux pour la voir »

Celui de Manuela disait ça
« Laissez votre cœur prendre vos décisions, il ne devient jamais aussi confus que votre tête. »

Manuela et Sébastien se regardèrent et se demandèrent ce que ces prédictions pouvaient bien vouloir dire et puis ils partirent n’y prêtant pas plus attention que ça. Ils se baladèrent encore un peu puis revinrent à leur hôtel. Ils se dirent bonne nuit et s’embrassèrent sur la joue avant d’aller chacun dans leur chambre.

Le lendemain.

Ils avaient rendez-vous à Times Square, avant d’aller à Central Park, faire des photos puis sur d’autres sites de la ville les jours suivants, les photos qu’ils devaient faire c’était un couple d’amoureux qui prenaient des vacances à New York, ils devaient promouvoir la magnifique ville en France pour une agence de voyages.

Arrivé à Times Square, Manuela présenta le photographe à Sébastien. Ils allèrent direction Central Park. Dans Central Park, ils firent des photos sur le pont, le photographe demanda à Sébastien et Manuela de s’enlacer, et de faire semblant de s’embrasser. Sébastien était mal à l’aise. Manuela lui dit que c’était que jouer la comédie et elle posa ses lèvres sur celles de Sébastien. Sébastien la serra un peu plus fort alors et l’embrassa à son tour pendant que le photographe prenait des photos. Une fois qu’il avait eu ce qu’il voulait le photographe leur dit que c’était bon et ils se séparèrent presque à regrets.

Le photographe leur demanda alors de faire des photos main dans la main dans le parc avec les buildings en fond derrière les arbres. Les deux amis se sentaient de plus en plus mal à l’aise, leur baiser qui ne devait n’être que de la comédie les avait pourtant profondément troublés.

Une fois les photos terminés, ils rentrèrent tous les deux à l’hôtel après avoir dit à demain au photographe. Tous les deux, seuls, ils ne parlèrent pas, ne sachant pas trop quoi pensé de leur trouble et de leurs sentiments. Ils s’embrassèrent sur la joue pour se dire bonsoir et allèrent chacun dans leur chambre.

Dans leur chambre, dans le lit, chacun des deux repensait à ce qui s’était passé dans l’après-midi.

Manuela touchait ses lèvres avec sa main, et pensait à Steve, ce n’était que de la comédie, non elle allait bientôt se marier, Sébastien n’était qu’un ami, rien de plus.

Sébastien pensait un peu près la même chose, non ce n’était qu’une amie, elle allait se marier à Steve. Et pourtant, elle était tellement douce, adorable…

Les deux amis finirent par s’endormir, plein de questions sans réponses et de sentiments contradictoires.

Le lendemain

C’était leur avant-dernier jour à New York, ils devaient faire quelques photos en haut de l’Empire State Building et de la Statue de la Liberté.

Sur le bateau qui les emmenait vers Liberty Island et la statue de la Liberté, le photographe leur avait demandé de se tenir à la proue du bateau, et de se tenir enlacé et heureux. Ils le firent bien que mal à l’aise. Et en même temps chacun dans les bras de l’autre ressentait un sentiment de plénitude. Un sentiment qu’ils n’auraient jamais cru ressentir.

Arrivés à Liberty Island, ils montèrent dans la Statue de la Liberté et ils devaient s’enlacer face à Manhattan, la vue était superbe. Et ils devaient à nouveau faire semblant de s’embrasser, Sébastien embrassa alors à nouveau Manuela.

Même s’il aurait voulu s’en défendre, il devait se rendre compte qu’il aurait voulu prolonger ce baiser, qu’il aurait voulu rester seul avec Manuela. Pourtant Sébastien savait qu’elle allait se marier mais plus il passait du temps avec elle, plus il sentait que les sentiments qu’il avait pour elle évoluait.

Manuela elle aussi se rendait compte que ce qu’elle ressentait pour Sébastien changeait mais non elle aimait Steve. C’était New York et ce reportage qui lui faisait penser différemment.

Une fois les photos terminés, ils reprirent le bateau en sens inverse et allèrent à l’Empire State Building, il faisait presque nuit. La vue en haut de cette immense building sur la ville de New York éblouie Sébastien et Manuela. Ils s’enlacèrent sans que le photographe leur demande juste en regardant la vue. Le photographe prit ses photos et leur demanda de s’embrasser une dernière fois. Ils s’embrassèrent encore une fois mais leur baiser cette fois ci fut plus long, plus intense aussi. Le photographe leur dit que c’était fini mais ils ne l’avaient pas entendu. Ils finirent quelques secondes plus tard, des secondes qui leur parurent une éternité par revenir sur terre et arrêtèrent de s’embrasser.

Le photographe leur dit que le reportage était terminé, qu’ils pourraient rentrer le lendemain.

Manuela et Sébastien le remercièrent encore sous le choc de leur baiser. Ils descendirent de l’Empire State Building sans un mot et se retrouvèrent dans la rue et toujours sans un mot se dirigèrent vers l’hôtel.

Arrivés à l’hôtel, ils se souhaitèrent chacun une bonne nuit et rentrèrent dans leur chambre. Mais aucun des deux ne trouva le sommeil, Sébastien fini par s’habiller et ressortir sur le palier au moment où Manuela faisait la même chose.

Sébastien : Je ….

Manuela : Je…

Sébastien : Qu’est-ce qu’ils nous arrivent ?

Manuela : Je ne sais pas.

Sébastien : Tout redeviendra comme avant quand on sera rentré à Paris….

Manuela : Oui.

Manuela et Sébastien se regardèrent longuement. Ils espéraient tous les deux que leurs sentiments n’étaient que passagers et qu’une fois rentrés, ils oublieraient ce qu’ils ressentaient.

Ils retournèrent chacun dans leur chambre espérant trouver le sommeil, mais les questions qu’ils se posaient les laissèrent longtemps réveiller.

Le lendemain, ils firent leurs bagages, rangèrent leurs affaires et allèrent à l’aéroport. Dans l’avion, Sébastien et Manuela ne dirent pas un mot. Ils firent semblant de dormir tous les deux.

Arrivés à Paris, Steve les attendaient. Manuela se précipita vers lui et l’embrassa. Sébastien ressenti un pincement au cœur. Sébastien se rendit compte alors qu’il était bel et bien amoureux de Manuela. New York ou Paris rien ne changeait. Il fallait qu’il quitte l’appartement.

Manuela était contente de retrouver Steve bien sur mais en l’embrassant, elle n’avait pas ressenti la même chose qu’auparavant. Elle avait mis ça sur le compte du décalage horaire et des retrouvailles.

Rentrés à la maison, Sébastien alla directement dans sa chambre déposait ses bagages et dit qu’il allait se reposer à Manuela et Steve, qu’il avait besoin de récupérer du décalage horaire.

Dans sa chambre, Sébastien n’arrêtait pas de penser au fait qu’il ne pouvait pas rester ici. Il appela Linda, sa seule amie sur Paris.

Linda : Hello.

Sébastien : Linda, c’est moi, Sébastien.

Linda : Sébastien, tu es rentré ?

Sébastien : Oui, je suis rentré et j’ai un problème.

Linda : Qu’est ce qu’il se passe ?

Sébastien : Je ne peux pas vraiment t’en parler au téléphone. Je peux te voir demain à midi.

Linda : Bien sûr.

Après avoir raccroché avec Linda, il se sentit rassuré, persuadé qu’elle pourrait l’aider à trouver une solution. Il finit par s’endormir persuadé que tout finirait par s’arranger.

Manuela et Steve s’était retrouvé seuls. Steve était content d’avoir enfin retrouvé sa fiancée. Manuela aurait dû être contente de retrouver Steve et d’être seule avec lui mais elle se sentait mal à l’aise avec lui. Elle prétexta le décalage horaire et être fatigué pour dormir.

Manuela pourtant eu du mal à s’endormir, Steve qui était allongé à côté d’elle la mettait mal à l’aise. Elle n’arrêtait pas de penser à Sébastien, à ce qu’il s’était passé à New York, à leurs baisers, sa main dans la sienne, à ce qu’elle avait ressenti quand elle était dans ses bras. Non il fallait qu’elle oublie tout ça. Elle finit par s’endormir avec ce sentiment que tout ça devait arrêter.

Le lendemain.

Sébastien parti tôt de l’appartement, il ne voulait pas croiser Manuela et Steve. En plus s’il était resté Steve serait parti avant et il serait resté seul avec Manuela. Il ne voulait pas, ne pouvait pas tenter le diable en restant seule avec elle.

Pendant ce temps à l’appartement Steve et Manuela s’était réveillé. Manuela avait vu que Sébastien était parti très tôt. Pourquoi ? Steve était heureux d’avoir retrouvé Manuela mais la sentait distante néanmoins. Il espérait que ce n’était que le décalage horaire mais il en doutait. Et Sébastien qui était parti si tôt le rendait d’autant plus méfiant. Néanmoins il devait partir lui aussi au boulot. Il partit laissant Manuela seule avec ses sentiments contradictoires et surtout se demandant pourquoi Sébastien était parti si brusquement, elle regarda les photos d’elle et de Steve qui trônait au milieu de l’appartement. Il se passait quoi dans sa tête, elle aimait Steve.

Elle regarda l’heure, il était très tôt, elle décida de sortir et de faire un jogging, elle avait besoin de s’aérait les pensées. Elle alla prendre un survêtement, son mp3 avec les chansons qu’elle aimait... Elle sortit donc de son sac et commença à courir tout en écoutant la musique qui s’écoulait de son mp3. Elle arriva au parc et continua de courir à l’intérieur du parc et c’est là qu’elle le vit, assis sur un banc perdu dans ses pensées. Son cœur manqua un battement tout comme lui quand il la vit. Il aurait voulu partir, se détacher d’elle, de son regard mais rien n’y faisait ses jambes ne le portait pas. Elle s’approcha de lui.

Manuela : Pourquoi tu es parti si tôt ce matin ?

Sébastien détournant finalement le regard et baissant les yeux : Je …. J’avais besoin de prendre l’air.

Manuela : Pas à moi.

Elle s’assit prés de lui et lui prenant la main l’obligea à la regarder.

Sébastien : Je… Je ne peux pas ..

Manuela : Je sais …

Leurs regards se croisèrent et à ce moment-là , ils se noyèrent dans leurs yeux et leurs visages se rapprochèrent , leurs lèvres se touchèrent et le baiser qu’ils échangèrent alors les laissa à bout de souffle.

Sébastien : Il faut que je parte …. Tu … tu vas épouser Steve, je ne peux pas mettre ton couple en péril.

Manuela : Je… je ne veux pas que tu partes. Je …. vais rompre avec Steve.

Sébastien : Non, Tu ne peux pas faire ça. Réfléchis. Tu as construit quelque chose avec Steve, tu ne peux pas abandonner ça pour moi et si ce qu’on ressentait n’était qu’une passade que tu te rendes compte que tu l’as perdu pour rien Je m’en voudrais trop.

Manuela : Tu as peut-être raison mais tu crois vraiment que je peux faire ça à Steve, que je peux continuer à être avec lui, et faire taire ce que je ressens pour toi.

Sébastien : Je … Je ne sais pas. Laisse-moi réfléchir quelques heures. Je reviendrais à l’appartement ce soir mais je t’en prie ne fait rien que tu puisses regretter.

Sébastien parti laissant seule Manuela en proie à ses doutes et espérant que Sébastien la laisserait rompre avec Steve. Elle avait senti dans le baiser qu’ils avaient échangés qu’elle et lui ne faisait qu’un que c’était lui l’homme de sa vie pas Steve. Elle n’aurait su dire pourquoi, ni comment c’était arrivé mais elle savait qu’elle l’aimait et qu’elle avait besoin de lui.

Sébastien lui aussi savait qu’il aimait Manuela, qu’il l’aimait bien plus fort encore que ce qu’il pensait le matin même. Il était presque midi, il arriva devant chez Linda. Il espérait qu’elle l’aiderait à y voir plus clair.

Il sonna.

Linda ouvrit la porte : Oh tu es en avance.

Sébastien : Oui, j’avais vraiment besoin de te parler.

Linda : Ouh, ça a pas l’air d’aller toi. Raconte –moi.

Sébastien : Voilà … Je…. suis amoureux de Manuela.

Linda : Je m’en doutais.

Sébastien : Tu t’en doutais, comment ça ?

Linda : Depuis que tu es là , vous êtes très proches tous les deux et ça se voyait qu’il se passait quelque chose entre vous-même si vous vous ne vous en rendiez pas compte.

Sébastien : Pourquoi tu ne m’en as pas parlé pour que ça n’arrive pas alors ? Elle va se mariait avec Steve.

Linda : Parce que je sais une chose c’est que même si j’aime beaucoup Steve. Manuela t’aime beaucoup plus

Sébastien : Comment tu peux en être si sûr ?

Linda : Manuela est ma meilleure amie depuis des années, c’est un peu comme ma sœur.

Sébastien : Mais je peux pas faire ça à Steve , il m’a accueilli, m’a aidé.

Linda : Je pense qu’il a déjà compris qu’il l’avait perdu.

Sébastien : Tu en es sûr.

Linda : Oui, tu crois qu’il vous a laissé partir tous les deux, pourquoi ? Il savait que vous alliez vous rendre compte de vos sentiments l’un envers l’autre.

Sébastien : Merci Linda.

Linda : De rien, vous êtes mes amis tous les deux et je ne veux que votre bonheur.

Sébastien parti de chez Linda et rentra à l’appartement. Manuela l’attendait anxieuse.

Sébastien : Je…

Manuela : Oui.

Sébastien : Je suis allé voir Linda et elle m’a dit qu’elle savait pour nous deux que c’était évident ce qui allait se passé entre nous et que Steve savait déjà qu’il allait te perdre.

Manuela : Ah … donc en fait il n’y avait que nous qui le savions pas.

Sébastien : Apparemment oui.

Manuela et Sébastien se rapprochèrent et s’embrassèrent longtemps longuement.

Sébastien : J’ai peur, peur de te faire souffrir comme j’ai fait souffrir Aline et Laly.

Manuela : Je sais que tu ne me feras pas souffrir. J’en ai la certitude, je sais que tout ira bien.

Sébastien : Comment tu peux en être si sûr ?

Manuela : Rappelle –toi des prédictions de nos gâteaux chinois, la mienne disait
« Laissez votre cœur prendre vos décisions, il ne devient jamais aussi confus que votre tête. »
Et ce que mon cœur me dit, c’est d’être avec toi.

Sébastien : Et la mienne disait
« La beauté vous entourera, ouvrez vos yeux pour la voir »
La beauté de Manuela assis à côté de lui le frappa oui elle l’entourait. C’était toi que je devais voir, toi rien que toi…

Manuela : Tu comprends pourquoi je suis sûr que tout ira bien, car c’était écrit comme ça.

Sébastien : Tu dois avoir raison.

Steve arriva à la maison, l’entendant Sébastien et Manuela se détachèrent l’un de l’autre. Steve s’approcha de Manuela mais celle-ci s’écarta de lui.

Sébastien s’empressa de quitter la pièce et d’aller dans sa chambre.

Manuela : Je dois te parler Steve, je ….

Steve : Je sais, tu vas me quitter, tu aimes Sébastien.

Manuela : Oui, je suis désolé je voulais pas te faire de mal , tu sais. Je ne pensais pas que ça allait arriver.

Steve : Je sais, je sais tout ça. T’inquiète pas pour moi. Je m’en remettrais.

Manuela : Je m’en veux, je t’ai aimé tu le sais.

Steve : Oui, je le sais. Maintenant je vais vous laisser tous les deux, je vais prendre quelques affaires et allez dormir chez un pote.

Manuela : Je suis désolé.

Steve : Ne le sois pas, la vie est comme ça. J’ai toujours su que tu étais trop belle pour moi mais je voulais y croire.

Quelques instants plus tard, Steve partit avec quelques affaires laissant Manuela sur le pas de la porte qui le regardait partir. Consciente d’avoir fait ce qu’il fallait et en même temps mal d’avoir fait souffrir celui qui lui avait redonné confiance en l’amour.

Sébastien s’approcha d’elle et l’enlaça. Elle se retourna vers lui et dans ses yeux, dans son regard, trouva tout l’amour qu’elle ressentait elle-même. Elle l’embrassa de toutes ses forces, lui aussi l’embrassa. Ils pouvaient s’aimer plus rien ne les en empêcher. Ils continuaient de s’embrasser Manuela avait mis les bras autour du cou de Sébastien. Ils finirent par aller dans la chambre de Sébastien et passer la nuit ensemble cette nuit-là. Pour la première fois, ils se découvrirent l’un, l’autre et ne firent qu’un. Ils savaient que c’étaient eux pour toujours.


Quelques mois plus tard, Manuela et Sébastien se marièrent, pour l’occasion ils s’étaient décidé à recontacté la bande qui était revenu sur Paris.

Hélène et Nicolas à nouveau ensemble filait le parfait amour, ils étaient même parents d’un petit Matteo. Laly était en couple avec Jimmy et semblait heureuse et épanouie dans son nouveau travail de présentatrice télé et n’en voulait aucunement à Manuela et Sébastien. Elle les trouvait même parfaitement assorti et heureux. Christian filait le parfait amour avec sa petite fiancée Angèle qui d’ailleurs était enceinte de quelques mois. José après avoir été quitté par Béné et Ingrid avait décidé d’aller au Texas retrouvait la seule femme qu’il avait jamais respecté Johanna. Johanna s’était laissé convaincre, elle ne l’avait jamais totalement oublié et était revenu sur Paris avec lui. Béné quant à elle après avoir été quitté par Franck avait décidé de rester un peu seule, les histoires d’amour ne l’ayant jamais épargné. Mais en voyant l’amour qui unissait Manuela et Sébastien ça lui donnait de plus en plus envie.

Manuela et Sébastien s’unirent donc devant tout ce beau monde. Sébastien avait pris la main de Manuela pour l’éternité et ne la lâcherais plus.

Un an plus tard, Manuela donna naissance à deux jumelles, Mélodie et Jenny. Elles étaient la beauté même, un mélange parfait de leurs parents.

FIN.

_________________





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Prends ma main
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Prends ma main
» Prends ma main
» Une main dans sa culotte...
» Le dernier inédit de Fantômette : à la main verte
» [REQUETE][RESOLU] Mode Haut-parleur main-libre ou mode normal grâce au proximity sensor

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le forum des séries :: Créations :: Fan Fictions :: Fan Fictions Tétralogie HG Terminés-
Sauter vers: