Forum dédié aux séries de tous les pays
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Le droit de s'aimer

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ze Lamélie
Admin
avatar

Messages : 5382
Date d'inscription : 06/02/2012
Age : 35
Localisation : drome

MessageSujet: Le droit de s'aimer   Mar 29 Mar - 15:59

Le droit de s’aimer


Auteur : Ze Lamélie
Série dont est tirée la fiction : Les vacances de l'amour
Rating : tout public
Disclaimer : les personnages appartiennent à Jean Luc Azoulay

Nicolas était là devant elle avec José, Olivier et Laly. Elle n’en croyait pas ses yeux. Elle ne croyait jamais le revoir. Personne ne savait ce qui s’était passé en Australie pour tout le monde elle avait juste compris qu’elle aimait José et était rentré. Mais ce n’était pas le cas, et de le voir lui rappelait ses souvenirs, ses moments qu’elle avait cru enterré à tout jamais au fond de son cœur. A Nicolas aussi, ça lui rappelait des souvenirs.

Flashback Australie quelques mois plus tôt

Hélène travaillait et soigné sa grand-mère. Bénédicte et Nicolas étaient allés se balader. Ils s’étaient rapprochés tous les deux. Ils s’étaient même découvert. Leur amitié était devenue plus forte au fil des jours. Ils s’étaient confié l’un à l’autre.
Ils s’assirent sur un banc dans lequel ils se baladaient souvent prés de l’appartement.

Bénédicte : C’est bizarre, je suis venu ici pour savoir qui j’aimais entre Alex et José , j’étais sure d’aimer José il y a quelques jours mais maintenant je suis plus sûre de rien dit-elle en baissant les yeux.

Nicolas : Mais je croyais que tu en étais sure.

Bénédicte : Oui je le croyais aussi mais …

Nicolas : Mais quoi ?

Bénédicte avait toujours les yeux baissés, elle ne pouvait regarder Nicolas. Nicolas s’approcha et touchant son menton le tourna et l’obligea à le regarder. A ce moment –là les yeux dans les yeux, leurs visages déjà proches se rapprochèrent encore un peu plus jusqu’à se toucher. Leurs lèvres se frôlèrent et ils s’embrassèrent. Bénédicte compris alors que ces sentiments étaient réciproques. Mais ils se séparèrent conscients que c’était une bêtise qu’ils n’avaient pas le droit de faire ça à Hélène.

Bénédicte : Je suis désolé.

Nicolas : Moi aussi. On oublie ce qu’il s’est passé, c’était … un moment d’égarement.

Bénédicte : Oui.

Nicolas et Bénédicte ne dirent plus un mot du parc jusqu’à l’appartement. Arrivés à l’appartement Bénédicte alla directement dans sa chambre, elle ne voulait pas que Nicolas la voit pleurer et comprenne combien elle était tombé amoureuse de lui malgré elle, combien elle rêvait de lui, de ses bras. Elle s’en voulait tellement d’avoir ses sentiments-là vis-à-vis d’Hélène bien sûr son amie qui avait toujours était là pour elle. Mais le cœur a ses raisons que la raison ignore…
Nicolas pensait à Hélène, il ne pouvait pas lui faire ça et surtout avec l’une de ses meilleures amies. Mais il ressentait quelque chose pour elle. Le baiser qu’ils avaient échangés en était la preuve. Mais il devait passer sous silence ce qu’il ressentait.

Hélène était arrivée un peu plus tard ce soir là et ne s’était rendu compte de rien. Bénédicte annonça qu’elle repartait pour Paris dans deux jours pour rejoindre José à Paris. Nicolas sentit un pincement au cœur.

Le lendemain après qu’Hélène soit partie. Nicolas alla voir Bénédicte.

Nicolas : Bénédicte, tu vas partir rejoindre José avec tes doutes et après ce qui s’est passé hier ?

Bénédicte : Oui, tu l’as dit toi-même hier c’était un moment d’égarement. Et en voyant José , je serais sur que j’aurais pris la bonne décision.

Nicolas : Tu en es vraiment sur ? lui dit-il en passant sa main sur sa joue. Elle pressa son visage contre sa main. Puis arrêta.

Bénédicte : Oui, c’est la meilleure solution. Je ne peux pas rester ici, je n’en ai pas le droit.

Nicolas : Je ne peux pas te laisser partir comme ça, je t’aime …

Bénédicte : Laisse-moi partir, on n’a pas le droit de s’aimer. Je ne peux pas faire ça à Hélène.

Nicolas : Je ne veux pas faire ça non plus mais pourtant j’ai besoin de toi …

Il embrassa alors Bénédicte qui n’opposa aucune résistance et se laissa faire. Leur baiser devint de plus en plus intense. Leurs corps frémirent de désir et ils commencèrent à se déshabiller tout en continuant à s’embrasser. Leurs corps se mélèrent l’un à l’autre et finirent par ne faire plus qu’un.

Bénédicte regardait Nicolas, elle s’en voulait tellement d’avoir fait ça à Hélène et en même temps elle n’avait jamais été aussi heureuse d’être dans les bras d’un homme. Mais ce serait la seule et unique fois, elle partirait le lendemain.
Nicolas se réveilla, Bénédicte le regardait toujours. Il sourit et l’embrassa.

Bénédicte : Je pars toujours demain Nicolas, ce qui s’est passé ne change rien, au contraire je ne pourrais jamais faire ça à Hélène.

Nicolas : Je sais et je m’en doutais.

Bénédicte : Mais ce qui s’est passé entre nous restera toujours dans mon cœur.

Nicolas : dans le mien aussi.

Ils s’embrassèrent à nouveau. Puis restèrent encore un moment dans les bras l’un de l’autre. Ils finirent par se séparer pour qu’Hélène ne sache rien.

Bénédicte était partie le lendemain.

Fin Flasback


Bénédicte et Nicolas s’embrassèrent sur la joue comme si de rien n’était. Nicolas dit au creux de l’oreille à Bénédicte pour que personne ne l’entende : « Je me souviens de tout »

Bénédicte ne dit rien mais le regard qu’elle lança à Nicolas voulait dire qu’elle aussi se souvenait de tout. Elle laissa les autres le retrouver.

Tous demandèrent ou était Hélène. Nicolas en regardant Bénédicte : C’est fini avec Hélène.

Bénédicte eu un haut le cœur. Hélène et Nicolas c’était fini. Fini … Ce pouvait-il qu’ils aient rompus à cause d’elle, de ce qui s’était passé entre eux.

Les autres n’avaient pas prêté attention à Bénédicte et étaient tous désolé pour lui et Hélène.

Alors que tous parlés et que José serrait Bénédicte. Bénédicte et Nicolas ne pouvait s’empêcher de se lancer des regards. Nicolas savait pourtant qu’il ne pourrait pas se passer quoi que ce soit avec Bénédicte. José était son meilleur ami. Il ne pouvait pas lui faire ça.

Linda avait remarqué les regards de Nicolas vers Bénédicte et de Bénédicte vers Nicolas. Elle était la seule à l’avoir remarqué.

En raccompagnant Nicolas à la cabane, elle lui parla.

Linda : Nicolas, je t’ai vu regardé Béné ce soir, il s’est passé quelque chose entre vous en Australie, je me trompe ? Elle aussi te regardait.

Nicolas : Non, tu ne te trompe pas. Mais elle est partie très vite à cause d’Hélène. Elle ne voulait pas lui faire ça. Après son départ Hélène s’est tout de suite douté de quelque chose est m’a dit d’aller la retrouver mais je n’ai pas pu il y avait José, je ne pouvais pas. Et maintenant ils sont là et j’ai mal de les voir ensemble.

Linda : Tu sais en voyant Béné te regardait ce soir je peux te dire qu’elle n’a pas oublié ce qui s’est passé entre vous là-bas. Elle t’aime.

Nicolas : Oui mais José, je ne peux pas perdre mon meilleur ami.

Linda : L’amour ne se commande pas. Tu l’aimes, elle t’aime c’est tout ce qui compte.

Nicolas : Tu as sans doute raison. Merci tu es une vraie amie.

Pendant ce temps

Bénédicte et José étaient dans leur chambre à l’hôtel. José était pressant envers Bénédicte qui n’en avait pas envie. Elle lui dit qu’elle était fatiguée et se coucha mais en fait elle n’arrêtait pas de penser à Nicolas. Elle rêva de lui cette nuit-là.

Le lendemain quand elle se réveilla, elle prétexta une course au marché et partit voir Nicolas à la cabane .

Nicolas était assis sur le sable, les yeux dans le vague. Il n’entendit pas Bénédicte approchait et c’est seulement quand elle s’assit auprès de lui qu’il remarqua sa présence.

Nicolas : Tu es là ?

Béné : Oui, je suis là depuis hier je n’arrête pas de penser à toi, j’ai rêvé de toi.

Nicolas : C’est pareil pour moi.

Béné : Qu’est ce qu’il s’est passé Nicolas pour que tu sois ici ?

Nicolas : Après ton départ, je n’étais pas bien, Hélène a compris, elle me connait trop bien et elle m’a dit d’aller te retrouver mais je n’ai pas pu alors je suis venu ici espérant que cette île m’aiderait à retrouver le bonheur.

Béné : Oh mais qu’est ce qu’on a fait on est malheureux tous les deux …

Nicolas s’approcha de Bénédicte et lui pris la main et la força à le regarder et se rapprocher de lui : Ne regrette jamais Béné, ce qui s’est passé était magique.

Nicolas lâcha alors sa main et se leva. Il s’éloigna, il allait partir ailleurs c’était la seule solution sinon Bénédicte et lui ferait souffrir José d’une manière ou d’une autre.

Bénédicte le rejoignit : Tu as raison, on ne doit pas regretter mais qu’est ce qu’on peut faire.

Nicolas : Je vais partir Béné, je n’ai pas le choix, je ne peux pas rester on sera malheureux tous les deux.

Bénédicte : On sera malheureux aussi si tu pars. Je serais malheureuse aussi si tu pars, te savoir seule sans moi quelque part.

Nicolas se retourna et l’embrassa fougueusement. Il ne pouvait pas partir sans elle ce n’était pas possible pas maintenant qu’il l’avait retrouvé.

Nicolas : Et si on partait tous les deux ?

Bénédicte : Sans rien dire ? Les autres nous en voudraient tu viens de les retrouver tu n’as pas envie d’être avec eux.

Nicolas : Si mais j’ai encore plus envie d’être avec toi. Dit-il la serrant dans ses bras.

Bénédicte : Ce serait lâche Nicolas, il faut les affronter et affronter José.

Nicolas : Je ne peux pas, voir dans le regard de José, mon meilleur ami de la haine, je ne suis pas sur de pouvoir le supporter.

Bénédicte : Même si je suis à coté de toi et je te tiens la main. Je te donnerais ma force pour l’affronter.

Pendant ce temps, José loin de se douter du dilemme moral de Nicolas avait dragué une femme du nom de Jeanne qui au départ l’avait repoussé mais c’était laissé séduire. Il s’était retrouvé sur une petite plage ou ils s’embrassaient et faisait l’amour.

Cette plage n’était pas très loin de la cabane de Nicolas. Nicolas et Bénédicte étaient donc pas très loin du couple qui batifolait. D’ailleurs alors qu’ils se promenaient tous les deux pour prendre une décision, ils tombèrent dessus le couple.

Nicolas reconnaissant José partit dans une colère noire. Et dire qu’il ne pensait pas pouvoir supporter son regard pour lui dire pour Bénédicte et lui et lui lui il l’a trompé. Non il était dégoutant.

Bénédicte : Nicolas calme-toi, il ne mérite pas ta colère. José, je ne t’aime plus depuis longtemps mais je n’osais pas te quitter. Je pensais que je n’avais pas le droit vu que Nicolas n’était pas libre. Aujourd’hui encore je n’étais pas sure de pouvoir le faire par respect envers toi mais vu que tu n’en as pas pour toi, je te le dis, je ne t’aime plus et je te quitte. Dés ce soir tu auras la chambre d’hôtel pour toi tout seul et pour emmener tes conquêtes. A partir de maintenant je vis chez Nicolas. Je laisserais la clef dans la chambre une fois que j’aurais récupérer mes affaires des fois que tu veuilles la donner à une de tes conquêtes.

Bénédicte et Nicolas partirent main dans la main. Ils pouvaient enfin vivre leur amour.

José était restait bouche bée sous le choc de ce qu’ils venaient d’entendre. Et en même temps il aurait du s’en rendre compte depuis son retour d’Australie Bénédicte n’était pas la même mais il n’avait pas compris qu’elle en aimait un autre. Jeanne elle était partie évidemment. Il était seul.

Bénédicte et Nicolas avait donc récupérer ses affaires à l’hôtel et avait dit pour eux à toute la bande. Tous les félicitèrent même si leur couple les surprit. Laly ne dit rien, elle voyait l’amour dans leurs regards. Mais elle pensait à Hélène. Elle ne pouvait s’empêcher d’être triste pour elle, elle espérait qu’elle avait retrouvé l’amour. Linda était aussi heureuse pour eux mais Manuela qui savait ce qu’elle ressentait encore pour Nicolas lui serra la main comme pour lui dire qu’elle était là.

Cette nuit là tous les deux assis sur la plage enlacés, ils n’avaient plus peur du lendemain car ils avaient enfin le droit de s’aimer.

FIN

_________________





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Le droit de s'aimer
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Dans une autre vie (j'aurais le droit de t'aimer)^
» Droit de diffusion publique de la TNT
» trilby
» Une philosophie d'aimer
» A TROP AIMER

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le forum des séries :: Créations :: Fan Fictions :: Fan Fictions Tétralogie HG Terminés-
Sauter vers: