Forum dédié aux séries de tous les pays
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Le bonheur ne tient qu'à une nuit

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ze Lamélie
Admin
avatar

Messages : 5607
Date d'inscription : 06/02/2012
Age : 35
Localisation : drome

MessageSujet: Le bonheur ne tient qu'à une nuit   Mar 29 Mar - 15:59

Le bonheur ne tient qu'à une nuit...



Auteur : Ze Lamelie
Série dont est tirée la fiction : Les Mystères de l'amour
Rating : tout public
Disclaimer : les personnages appartiennent à Jean Luc Azoulay


Ce soir-là Jeanne et Rudy avait beaucoup bu, Jeanne pour oublier ses déboires amoureux avec les deux hommes de sa vie et Rudy sa rupture avec Chrystale. Jeanne et Rudy étaient rentrés chez lui.

Rudy : Bon, on devrait aller dormir, il se fait tard.

Jeanne : Oui, tu as raison.

Rudy : Je regrette tellement de ne pas trouver une femme qui soit comme toi, aussi extraordinaire.

Jeanne : Arrête, tu as trop bu, je ne suis pas extraordinaire.

Rudy : Si tu l’es, tu as survécu à un crash d’avion, tu as vécu 1001 vies , j’ai parfois du mal à croire que moi pauvre sri lankais je puisse être ton ami.

Jeanne : Toi aussi tu es extra, tu es un homme merveilleux, sincère, gentil, attentionné , prêt à tout pour ses amis et la femme qu’il aime. Chrystale ne se rend pas compte de ce qu’elle perd.

Rudy : Nico aussi.

Jeanne et Rudy s’embrassèrent sous l’effet de l’alcool et toujours sous l’effet de l’alcool se déshabillèrent et firent l’amour.

Le lendemain

Jeanne ne revenait pas de ce qu’ils avaient faits. Comment avait-elle pu faire l’amour avec son meilleur ami ? Le mal de tête lui rappela vite à l’ordre ce qui les avaient amenés à faire ça. Elle regarda Rudy qui dormait toujours. Elle devait s’avouer qu’il était beau et qu’elle avait aimé cette nuit mais il y avait Nicolas et Jimmy. Comment pouvait –elle leur faire ça alors que déjà elle n’arrivait pas à choisir entre deux garçons, ça allait pas l’arranger de faire l’amour avec Rudy .

Rudy se réveilla, aussi avec un mal à la tête, il regardait Jeanne à côté de lui. Il se souvint de ce qu’il s’était passé. Il regarda Jeanne à côté de lui. Jeanne aussi le regarda, elle lui sourit.

Rudy : Salut

Jeanne : Salut

Rudy : On n’aurait pas dû, on était juste mal tous les deux.

Jeanne : Oui, mais bon c’est fait. Et Puis c’était bien.

Rudy : Oui, c’était bien.

Ils s’habillèrent et firent comme si de rien n’était. Jeanne était toujours tiraillé entre ses sentiments pour Nico et ceux pour Jimmy. Nico lui avait fait énormément de mal et elle savait qu’elle ne pouvait plus rester avec lui mais elle continuait de l’aimer. Quand à Jimmy, elle se sentait aimé avec lui, elle avait des sentiments pour lui mais elle n’arrivait pas à aller plus loin que quelques baisers. Pourquoi ? Pourquoi s’empêchait-elle d’aimer l’homme qui lui fallait ? Et si … Non ce n’était pas ça. Rudy était seulement un ami, son meilleur ami. En même temps Rudy était le seul homme qui la connaissait mieux que personne, qui avait toujours été là pour elle. Il était incapable de faire souffrir qui que ce soit. Mais non c’était juste son meilleur ami.

Un mois était passé depuis leur fameuse nuit, Jeanne n’avait toujours pas choisi entre Jimmy et Nico. Rudy l’aidait comme il pouvait et avait presque oublié Chrystale. Jeanne se sentait très fatigué. Elle espérait que ce n’était pas ce qu’elle pensait. Elle acheta un test de grossesse, elle le fit. C’était bien ça, elle était enceinte. Bien sur ça pouvait être un faux positif, il faudrait qu’elle aille chez un gynéco. Mais elle avait toutes les chances d’être enceinte et elle était enceinte de Rudy, ça ne pouvait être que lui. Elle était enceinte de son meilleur ami. Alors qu’elle ne savait même pas si elle aimait Nico ou Jimmy et ou elle en était. La vie avait décidé pour elle, fallait croire. Il allait falloir qu’elle dise la vérité à Rudy. Comment allait-il réagir ? Elle-même ne savait pas comment réagir. Elle avait tellement rêvé de cet enfant. En avoir un avec Rudy, elle n’y aurait jamais pensé et pourtant ce serait le cas. Elle savait que Rudy serait un bon père après tout c’était tout ce qui comptait.

Ce soir-là quand Rudy arriva à l’appartement, Jeanne était encore en proie à des réflexions, les mêmes qu’elle avait depuis des mois. Et maintenant elle savait encore moins. Rudy vit tout de suite que Jeanne avait quelque chose qui la tracassait encore plus que d’habitude. Il la connaissait mieux que n’importe qui.

Rudy : Jeanne ça ne va pas ?

Jeanne : Rudy, assieds-toi s’il te plait. J’ai quelque chose à te dire ?

Rudy : Là tu m’inquiètes.

Jeanne : Je … Je suis enceinte et c’est de toi.

Rudy regarda sa meilleure amie et sourit. Il allait être papa, il avait toujours rêvé d’avoir un enfant. Et l’avoir avec Jeanne sa meilleure amie, la femme la plus belle et la forte qu’il connaissait c’était un cadeau pour tous les deux. Elle avait une telle envie d’être mère. Bien sur c’était le résultat d’une nuit arrosée mais peu importait, cet enfant était là maintenant.

Rudy : C’est merveilleux.

Jeanne : Tu es sur ?

Rudy : Oui, être parents est un cadeau de la vie.

Jeanne : Oui, mais ?

Rudy : Mais quoi, on n’est pas amoureux c’est ça ? On est les meilleurs amis du monde et cet enfant aura tout l’amour dont il a besoin c’est ce qui compte non.

Jeanne le regarda et Rudy avait raison. Tous les deux ils aimeraient cet enfant plus que tout c’était tout ce qui comptait. Elle l’embrassa sur la joue. Rudy serra Jeanne dans ses bras. Ils restèrent longtemps dans les bras l’un de l’autre. Rudy, la main sur le ventre de Jeanne, il était heureux. Il avait transmis à Jeanne sa joie. Elle était bien là, et si c’était ça le bonheur, si elle avait mis si longtemps à le chercher avec Nicolas et Jimmy alors qu’il était juste là. Elle embrassa Rudy sur la bouche.

Rudy : Euh ce n’est pas une bonne idée, je crois.

Jeanne : Tu es sur ?

Rudy : Je .. ne sais pas, je te mentirai si je disais que j’en ai pas envie mais j’ai peur que tu regrettes, tu sais plus où tu en es, tu attends un enfant de moi et tu aimes Nico et Jimmy.

Jeanne : Je crois qu’en fait c’est toi l’homme que j’aime. Tu étais juste un ami mais tu me rends heureuse, tu me comprends comme aucun autre n’est capable de le faire.

Rudy l’embrassa, depuis leur nuit, il en avait eu bien souvent envie mais il n’osait imaginé que Jeanne pourrait le considéré autrement que comme un ami. Ils passèrent la nuit ensemble. Une nuit merveilleuse pour tous les deux.

Jeanne avait enfin trouvé un équilibre avec Rudy et la visite chez le gynéco leur confirma, l’heureux évènement à venir. Rudy aux petits soins pour sa belle, la traitait comme une reine. Jeanne l’écoutait, elle avait trop peur de faire à nouveau une fausse couche. Jeanne avait eu une discussion avec Nicolas et Jimmy. Ils avaient tous les deux étaient surpris mais avait compris le choix de Jeanne.

8 mois plus tard, Jeanne donna naissance à une petite fille qu’elle prénomma Leïla. Leïla faisait le bonheur de son papa. Rudy était un vrai papa gâteux devant sa fille ce qui faisait complètement craqué Jeanne. Ce bonheur, Jeanne s’en félicitait tous les jours, elle ne l’aurait jamais cru possible.

FIN.

_________________





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Le bonheur ne tient qu'à une nuit
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» L'oiseau bleu du bonheur
» [Le Cherche Midi] Les enfants de la nuit de Frank Delaney
» Marvin Gaye l'impossible quête du bonheur (*)
» Comment connaître la vitesse instantanée de nos bolides la nuit ?
» Prendre des photo de nuit avec Nikon D80

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le forum des séries :: Créations :: Fan Fictions :: Fan Fictions Tétralogie HG Terminés-
Sauter vers: