Forum dédié aux séries de tous les pays
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 A trop jouer, on peut perdre...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ze Lamélie
Admin
avatar

Messages : 5691
Date d'inscription : 06/02/2012
Age : 36
Localisation : drome

MessageSujet: A trop jouer, on peut perdre...   Mar 29 Mar - 14:47

A trop jouer , on peut perdre ...


Auteur : Ze Lamelie
Série dont est tirée la fiction : Le miracle de l'amour
Rating : tout public
Disclaimer : les personnages appartiennent à Jean Luc Azoulay
Note : Alors voilà cette fic est particulière à ne lire que si vous avez envie d'avoir ma propre version de l'adultère de nicolas en Australie car ce n'est vraiment pas à lire si vous ne voulais pas savoir ...





Sidney, Appartement d’Indiana 00H35

Nicolas était dans cet appartement avec Indiana, Il l’avait rencontré en boite. Elle l’avait dragué et il s’était laisser faire. Elle lui avait demandé de la raccompagner chez elle et il avait dit Oui. En la raccompagnant, elle l’avait embrassé et lui avait demandé de rentrer avec elle. Il l’avait suivi et ils avaient fait l’amour.
Là, il se rhabillait se demandant comment il avait pu faire ça à Hélène. Indiana n’avait rien de commun avec sa belle et douce Hélène. C’était peut-être pour ça qu’il avait craqué pour se prouver qu’il pouvait encore séduire.
Il partit de cet appartement, honteux et déçu de lui-même. Il rentra chez lui, retrouver Hélène. Elle dormait déjà, il s’installa prés d’elle et s’en voulut de ce qu’il avait fait. Il eu un mal fou à s’endormir.


Sidney Appartement d’Hélène et Nicolas 08H00

Hélène ne se doutait de rien, elle fit le petit déjeuner et partit à son travail. Nicolas espéra que jamais Hélène ne saurait. La nuit dernière était à oublié.

Soudain on sonna à la porte, Indiana était là.

Nicolas : Mais qu’est ce que tu fais chez moi ?

Indiana : Tu as oublié ton portefeuille chez moi, il y avait ton adresse.

Nicolas : Merci pour le portefeuille, maintenant tu t’en vas.

Indiana : Tu sais, j’ai très envie de recommencer ce qu’on a fait cette nuit.

Nicolas : Désolé, moi pas, c’était une erreur.

Indiana : Je sais, tu es fiancé. Mais elle n’est pas là pour l’instant.

Nicolas : Et alors ce n’est pas une raison va t-en maintenant.

Indiana : Et si je lui disais ce qui s’est passé la nuit dernière à ta fiancée.

Nicolas : Tu n’oserais pas.

Indiana : Si, Fais moi l’amour là maintenant tout de suite et je ne lui dirais rien.

Indiana s’approchant un peu plus de Nicolas : En plus je suis sur que tu en as envie. Allez .

Et elle se déshabilla devant lui. Nicolas lui fit alors l’amour.

Après Nicolas dégouté de lui-même , se rhabilla, il demanda à Indiana de partir et qu’il ne voulait plus jamais la revoir. C’était la dernière fois.

Indiana : Oui, c’est ça ; je suis sure que tu viendras vite me chercher et tu sais pourquoi parce que je te donne beaucoup plus de plaisir.

Indiana sortit de l’appartement. Nicolas alla enlever les draps, il les mis à la machine à laver. Et il alla prendre une douche. Mais il était conscient que ce n’est pas une machine, ni une douche qui laverait sa honte. Comment mais comment avais t-il pu faire ça, chez eux ? Il regarda le cadre qui ornait le mur. Hélène et lui sur la plage lors de leurs dernières vacances où ils l’avaient demandé en mariage. Plus jamais ce qui s’était passé ici ne devait se produire.

Quand Hélène rentra ce soir là, Nicolas avait fait un diner aux chandelles avec les plats préférés d’Hélène. Hélène se sentait la femme la plus heureuse au monde ne savant pas du tout ce qu’avait fait Nicolas. Nicolas tenait la main d’Hélène, elle était tellement merveilleuse. Elle faisait partie de lui. C’était son Hélène. Elle ne devait jamais savoir ce qui s’était passé jamais. Elle ne lui pardonnerait pas.

Mais Indiana n’en avait pas fini avec lui, elle le harcelait. Nicolas n’en pouvait plus. Cela faisait des semaines qu’elle n’arrêtait pas de lui envoyer des textos enflammés et qu’elle se pointait à l’appartement. Alors qu’encore une fois, elle était là devant la porte de leur appartement. Il l’a fit rentrer et lui fit promettre que c’était la dernière fois, que plus jamais elle ne le harcèlerai plus. C’était la dernière et unique fois. Indiana se déshabilla alors et commença à l’embrasser, il se laissa faire, elle commença à le déshabiller et descendit, elle lui embrassa le torse, puis elle lui enleva son pantalon, il l’a pris alors et l’allongea sur le lit et il se mit au-dessus d’elle et rentra en elle, elle cria de plaisir. Nicolas était toujours en elle quand il entendit la clef dans la serrure, non, non ce n’était pas possible. Hélène ne pouvait pas déjà rentrée pas maintenant, pas alors que … Il n’eut le temps que de descendre du lit et de dire à Indiana de … Qu’Hélène était déjà là devant lui.

Nicolas : Non, Hélène, non ….

Il courut mais elle était déjà partie.

Il se retourna vers Indiana et lui demanda de se rhabiller et de partir.

Il s’assit sur le lit et resta un long moment prostré. Il avait perdu Hélène. Il l’avait vu dans ses yeux. Il l’avait définitivement perdu cette fois elle ne lui pardonnerait pas. Il avait osé profané leur lit, leur nid conjugal avec elle. Il se dégoutait. Il finit par se lever et comme un automate. Il s’habilla et mis les draps aux ordures. Il savait qu’Hélène ne voudrait jamais plus dormir dans ses draps.

Hélène pleurait tout en courant loin de cet appartement ou elle avait vu son pire cauchemar, l’homme de sa vie avec une autre sur leur lit. Elle finit par arrêter de courir, épuisé et s’assit sur un banc, elle toucha son ventre. Elle venait de vivre son plus grand rêve et son pire cauchemar dans la même journée. Elle resta un long moment sur ce banc. Puis elle finit par retourner à l’appartement. Nicolas n’était plus là, et toutes les traces de ce qu’il avait fait avait disparu, les draps n’étaient plus là.

Une lettre était écrite sur la table de la cuisine, elle portait son prénom.

Hélène,
Je sais que j’ai fait la pire des choses qui soit en te trompant dans notre lit et je m’en veux si tu savais. Je sais que tu ne me pardonneras jamais ce que j’ai fait. Je te connais trop bien, je t’ai déçu. Je suis partie, je ne pouvais pas affronter à nouveau ton regard. Je t’aimerais toujours, mon Hélène. Ce n’est que des mots qui n’ont s’en doute aucun sens après ce que j’ai fait. Mais ils sont sincères sache le. Je t’aimais, je t’aime et je t’aimerais… Je suis chez des amis et bientôt je partirais à l’endroit où on a passé nos plus belles vacances. Peut-être qu’un jour…
Nicolas.


Hélène pleura longtemps après avoir lu la lettre de Nicolas. Il avait tout gâché. Elle regarda son ventre et mis sa main. Peut-être qu’un jour …

FIN.

_________________





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
A trop jouer, on peut perdre...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» t´a trop jouer au tomb raider quand ...
» Kazé contre le piratage
» Comment nettoyer l'objectif et avec quoi?
» comment perdre ses kilos en trop...
» A trop vouloir jouer avec le soleil

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le forum des séries :: Créations :: Fan Fictions :: Fan Fictions Tétralogie HG Terminés-
Sauter vers: