Forum dédié aux séries de tous les pays
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Sans Bruit Saison 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ze Lamélie
Admin
avatar

Messages : 5607
Date d'inscription : 06/02/2012
Age : 35
Localisation : drome

MessageSujet: Sans Bruit Saison 2   Mar 29 Mar - 19:36

Sans Bruit .. Saison 2



Auteur : Ze Lamélie
Série dont est tirée la fiction : Les vacances de l'amour
Rating : tout Public
Disclaimer : les personnages appartiennent à Jean Luc Azoulay


Quelques mois plus tard

Manuela, Bruno, Linda, Christophe, Bénédicte et Sébastien arrivaient sur Love Island. Ils avaient décidé de tous y aller ensemble. Seuls Nicolas et Hélène étaient au courant de l’arrivée de leurs amis. Hélène avait prétexté une course en ville pour aller chercher les amis à l’aéroport.
Nos trois couples étaient heureux de retrouver l’île et de la présenter à Sébastien, Bruno et Christophe qui ne la connaissait pas.

Hélène les emmenait à l’hotel pour qu’il se décharge et viendrait les chercher pour les mener à la cabane ou ils réuniraient tout le monde ce soir pour faire la surprise aux autres.

Chacun de nos couples présents sur l’ile à part Nicolas et Hélène qui vivait à la cabane avait leur propre maison.

Hélène après avoir déposé ses amis à l’hôtel alla rejoindre José et Nicolas à la marina. Un signe de tête à Nicolas suffit pour qu’il sache que tout allait bien.

Nicolas : ça vous dit ce soir une fête tous ensemble à la cabane ça fait un bail qu’on n’en a pas fait.

José : ah oui bonne idée.

Hélène : Bon ben faut prévenir les autres.

José : Je préviens Johanna.

Nicolas : Tiens ça m’étonne pas.

José : ah ah très drôle.

José téléphona à l’agence de Johanna et Laly.

Johanna répondit.

José : Coucou ma chérie, voilà Nicolas a eu l’idée de faire une soirée à la cabane avec tout le monde ça te dit.

Johanna : Moi je suis Ok je demande à Laly.

A Laly : Nico veut faire une soirée tous ensemble à la cabane ça te dit ?

Laly : Pourquoi pas ? je vais prévenir Stéphane.

Johanna à José : C’est ok Laly a dit oui et elle prévient Stéphane.

José : Génial ma chérie je t’aime à ce soir.

José à Nicolas et Hélène : c’est ok pour eux Laly prévient Stéphane

Hélène : j’appelle Nathalie et Olivier alors.

Nathalie répondit.

Hélène : Nathalie c’est Hélène on voulait faire une soirée ce soir à la cabane ous êtes d’accord. pour être de la partie toi et Olivier.

Nathalie : Attends j’appelle Olivier.

Nathalie : mon chéri les autre veulent faire une soirée à la cabane ce soir ça te dit.

Olivier : Oui bien sur, ça fait longtemps qu’on n’a pas été tous ensemble.

Nathalie : Bon Hélène c’est d’accord. On se retrouve tous ce soir à la cabane.

Hélène : génial à ce soir ma belle.

Hélène à José et Nicolas : Ils sont Ok. Bon je vais partir faire les courses et tout préparer.

Nicolas : Ok on finira plutôt pout t’aider ma chérie.

Hélène avait fait les courses elles étaient partis chercher les amis à l’hotel et les avaient ramenés à la cabane.

Malgré ses protestations les filles avaient tenus à l’aider pendant que les garçons discutaient et regarder l’immensité bleue.

Sébastien : Que c’est beau ici, pas étonnant que nos amis soient restés un vrai coin de paradis.

Bruno : Oui c’est clair.

Christophe : Oui, ça me donne envie d’y rester moi aussi pas vous.

Sébastien et Bruno : Si bien sur.

Une voiture arrivé , nos trois couples partirent se cacher dans la cabane.

C’était Nicolas et José.

Nicolas : Oh ma chérie tu as presque fini de tout préparer c’est génial oui ils restent plus qu’à attendre les autres.

Le soir était venu.

Tous les amis étaient arrivés.

Nicolas : Voilà en fait si on a tenu à faire cette fête c’était parce que moi et Hélène on avait une surprise à vous faire.

Laly : Hélène est enceinte !

Hélène : Non pas du tout et elle alla vers la cabane, C’est bon vous pouvez sortir.

Nos trois couples sortirent de la cabane.

A ce moment là tous allèrent les embrasser ils étaient tellement tous heureux de les voir.

Johanna était un peu gêné vis-à-vis de Bénédicte.

Bénédicte vint vers elle : Tu sais ma Johanna je suis contente que tu sois avec José il n’aurait pas pu trouver meilleure femme que toi.

Johanna : Oh merci ma belle tu es sure ça te gène pas.

Bénédicte : Non pas du tout et je suis tellement heureuse avec Sébastien que je veux que tout le monde soit heureux autour de moi et d’autant plus vous deux.

Johanna : Merci ma Bénédicte, je t’adore et je suis tellement heureuse que tu sois parmi nous comme les autres. Tous ensemble sur notre île.

La soirée battit son plein tous étaient content de se retrouver. Ils étaient tous heureux.

_________________





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ze Lamélie
Admin
avatar

Messages : 5607
Date d'inscription : 06/02/2012
Age : 35
Localisation : drome

MessageSujet: Re: Sans Bruit Saison 2   Mar 29 Mar - 19:37

3 mois plus tard

Les trois couples étaient restés sur l’île

Bénédicte avait ouvert une galerie d’art.
Manuela et Linda s’occupaient d’un magasin de vêtements.

Bruno et Christophe aidaient Nathalie et Olivier au magasin de musique.

Sébastien travaillait à la marina avec Nicolas, José et Hélène. Les trois garçons avaient retrouvé leur amitié d’antan. Ils étaient complices. Hélène les regardaient ça faisait plaisir à voir.

A l’aéroport
Une femme était là. Elle prit un taxi et alla a son hôtel. Elle savait qu’il était ici sur cette île. Elle avait vu sur Internet et apparemment ils avaient retrouvés ses amis. Elle savait qu’il travaillait à la marina. Après avoir déposes ses valises à l’hôtel et pris une douche.

Après elle partit direction la marina.

A la marina

Elle vit une fille qu’elle ne connaissait pas au bureau.

Femme : Bonjour, pourrais-je parler à Sébastien il travaille bien ici.

Hélène : Oui il travaille bien ici, mais qui le demande;

Femme : Aline.

Hélène : Aline ! Désolé mais Sébastien est avec quelqu’un qui l’aime vraiment aujourd’hui et je pense pas qu’il veuille vous voir.

Aline : Laissez-moi le voir. Je veux m’excuser pour ce que je lui ai fait.

Hélène tout en lui montrant le Miracle : Ok. Il est sur le bateau un peu plus loin.

Hélène se demandait si elle avait bien fait. Mais après tout elle ne la connaissait pas elle disait peut-être la vérité.

Aline arriva devant le bateau : Sébastien.
Sébastien n’en croyait pas ses oreilles. Celle qui l’avait trompé et humilié était là devant ses yeux. Comment avait-elle osé ?

Sébastien : Qu’est ce que tu fais ici ? Tu as pas compris que je ne voulais plus jamais te revoir en partant je pensais avoir été clair.

Aline : Je sais que j’ai mal agi. Je n’aurais jamais du faire ce que j’ai fais. Tu sais je me suis rendu compte après ton départ que l’homme avec qui je t’ai trompé n’était rien pour moi que c’était toi que j’aimais.

Sébastien : C’est trop tard. Je suis très amoureux de quelqu’un d’autre, qui elle je le sais ne me trahira jamais car elle est tout le contraire de toi, sincère, droite , honnête et généreuse.

Aline : Laly je suppose.

Sébastien : Non pas du tout. Elle s’appelle Bénédicte.

Aline : Attends ton ami Bénédicte celle qui était avec José.

Sébastien : Oui celle-ci mais José l’a trompé et est aujourd’hui avec une autre amie à nous.

Aline : Je vois que pas mal de choses ont changé.

Sébastien : Oui, donc maintenant repars d’où tu viens.

Aline : Attends comment vont Jimmy, Cynthia et les autres.

Sébastien : Bien ils sont tous sur l’île.

Aline : Ah je vais passer leur dire bonjour avant de repartir alors.

Sébastien : Je ne suis pas sur qu’il soit content de te voir. Ils savent tous ce que tu m’as fait.

Aline : Ok.

Elle partit en passant devant le bureau elle vit afficher un prospectus du Watersport avec la photo de Jimmy.

Elle prit un taxi qui l’emmena au watersport.

Cynthia quand elle l’a vit eu un mauvais pressentiment. Elle savait ce qu’elle avait fait à Sébastien.

Aline : Salut Cynthia.

Cynthia : Salut Aline, Tu es en vacances sur l’île ?

Aline : Pas exactement, j’étais venu pour récupérer Sébastien. Mais il va très bien apparemment. Donc je vais repartir mais avant je voulais vous dire bonjour à toi et à Jimmy.

Cynthia : En même temps après ce que tu lui as fait tu croyais vraiment qu’il allait te pardonner.

Aline : Sincèrement oui. J’ai changé je suis sincère.

Jimmy revenait d’une promenade en jet-ski avec un client.

Aline : Salut Jimmy.

Jimmy : Salut Aline.

Cynthia : Elle voulait nous dire bonjour avant de repartir. Elle a vu Sébastien.

Jimmy : Ah.

Aline : Au fait je voudrais bien faire un tour de jet-ski j’en ai jamais fait.

Cynthia avait des yeux comme des revolvers vers Aline. Elle savait ce qu’elle était en train de faire.

Jimmy : Euh … pourquoi pas ?

Et ils partirent tous les deux sous les yeux de Cynthia et son mauvais pressentiment qui ne la quittait pas.

Aline avait demandé à ce qu’il s’arrête sur une île déserte.

Aline : C’est beau ici.

Jimmy : Oui très, c’est pour ça qu’on est tous resté.

Aline : Si on allait se baigner.

Jimmy : Non il faut qu’on rentre.

Aline : Juste un peu.

Jimmy : Ok mais pas longtemps.

Ils se baignèrent. Aline se rapprochait dangereusement de Jimmy. Jimmy essaya de s’éloigner. Mais elle l’embrassa. Il répondit à son baiser. Puis s’arrêta et partit sur la plage.

Aline : Qu’est ce qu’il y a ?

Jimmy : Je ne peux pas faire ça. J’aime Cynthia.

Aline : Elle n’est pas là. Et on en a envie tous les deux.

Jimmy : Non, Il vaut mieux rentré.

Mais Aline l’embrassa à nouveau. Et il lui rendit son baiser et Ils firent l’amour sur la plage.

Jimmy se sentait mal quand ils rentrèrent au watersport. Ils n’arrivaient pas à regarder Cynthia dans les yeux.

Cynthia rien qu’en le regardant compris que ce qu’elle redoutait était arrivé.

Elle s’en alla. Jimmy parti pour essayer de la rattraper.

_________________





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ze Lamélie
Admin
avatar

Messages : 5607
Date d'inscription : 06/02/2012
Age : 35
Localisation : drome

MessageSujet: Re: Sans Bruit Saison 2   Mar 29 Mar - 19:39

Aline savait qu’elle venait sans doute de briser un couple. Mais peu lui importait. Elle partit à son hôtel.

Jimmy n’avait pas réussi à rattraper Cynthia. Il était revenu au watersport en larmes. Stéphane avait essayé de lui dire que Cynthia se calmerait. Mais il connaissait Cynthia à cause de lui elle avait déjà voulu se suicider. Il prévint les autres. Aucun ne lui dit rien ne le jugea. Sébastien se sentait responsable. Après tout c’était à cause de son ex tout ça. Il se demandait si il avait bien fait de revenir sur cette île. Nicolas lui dit qu’il n’était pas responsable de ce que cette fille avait fait. Il lui avait demandé de partir. Il n’avait rien à se reprocher.

Toute la bande cherchait Cynthia partout.

Olivier la trouva sur la plage de leur ancien hôtel. Elle pleurait.

Olivier : Cynthia tu es là. Tu sais tout le monde s’inquiète pour toi.

Cynthia en essuyant ses larmes : ça va.

Olivier : Pas à moi je te connais, je sais que ça va pas, je sais ce qu’à fait Jimmy.

Cynthia en pleurant dans ses bras : Si tu savais comme j’ai mal, il aurait pas pu me faire autant de mal.

Olivier : ça va aller ma belle.

Et il la berça et la serra dans ses bras elle se calma.

Cynthia : Je peux dormir chez toi ce soir.

Olivier : Oui je suis sur que Nathalie comprendra. Allez je te ramène à la maison. Et on prévient les autres que je t’ai retrouvé.

Cynthia : Merci Olivier.

Olivier : De rien ma belle.

Pendant le trajet jusqu’à la maison d’Olivier et Nathalie, aucun des deux ne dit mot.
Olivier savait que Cynthia avait juste besoin d’une présence à ses cotés, qu’aucun mot n’apaiserait sa douleur. Et Cynthia elle réfléchissait. Pourquoi elle était tombée amoureuse de Jimmy ? Olivier elle en était sur ne l’aurait pas fait autant souffrir. Oui l’amour ne se commande pas, ne se contrôle pas et pourtant aujourd’hui elle avait tellement mal qu’elle voudrait être sous terre ne plus ressentir cette énorme douleur.

Ils arrivèrent à la maison de Nathalie et Olivier.

Nathalie était là qui l’attendait.

Nathalie : Ah tu la retrouvé.

Olivier : Oui, d’ailleurs elle reste dormir à la maison ça te dérange pas.

Nathalie : Bien sur que non.

Olivier : Bon je vais prévenir les autres.

Nathalie : Ok, pendant ce temps je prépare la chambre d’amis.

Cynthia : Oh merci les amis, je ne sais pas comment je pourrais vous remercier.

Nathalie : Aucun souci, ça sert à ça les amis.

Nathalie aimait beaucoup Cynthia mais elle ne pouvait s’empêcher d’avoir peur Olivier l’avait aimé énormément. Et elle avait toujours eu peur qu’il l’aime encore et qu’il ne la quitte pour elle. Aujourd’hui cette peur ressurgissait. Elle ressurgissait d’autant plus qu’elle allait vivre avec eux. Elle espérait que Cynthia se réconcilierait vite avec Jimmy.

Après avoir prévenu les autres. Olivier et Nathalie allèrent se coucher dans leur chambre et Cynthia dans la sienne.

Dans la nuit

Cynthia pleurait. Olivier réveillait par ses pleurs laissa Nathalie dormir et alla retrouver Cynthia.

Il frappa à sa porte.

Olivier : Cynthia je sais que tu pleures, je t’ai entendu ouvres moi.

Cynthia lui ouvrit la porte.

Olivier la serra dans ses bras et la berça comme une enfant : Pleures pas ma belle, Pleure pas.

Cynthia : Je me demande qu’est ce qui se serrait passé si ça avait marché toi et moi.

Olivier : Ne te pose pas ce genre de questions. Ça ne sert à rien. Tu ne m’aimais pas, tu aimais Jimmy et tu l’aimes toujours.

Cynthia : Oui, mais il m’a trompé.

Olivier : Il le regrette amèrement tu sais.

Cynthia : Oui sans doute, mais ce qui est fait est fait. Je ne pourrais plus jamais le regardé en face après ça.

Olivier : Tu en es sure. Il t’aime pourtant.

Cynthia : Oui j’en suis sure.

Olivier : Bon je vais me recoucher ça va aller.

Cynthia : Oui, encore merci Olivier.

Olivier retourna dans son lit. Nathalie dormait toujours à poings fermés. La question que lui avait posé Cynthia sur si ça aurait marché pour eux deux lui restait en tête. Malgré ce qu’il lui avait dit plusieurs fois il s’était posé la question. Il aimait Nathalie bien sur mais il avait tellement aimé Cynthia. Et il finit par s’endormir avant d’avoir trouvé la réponse que ce serait-t-il passé si Cynthia l’avait choisi ?.

_________________





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ze Lamélie
Admin
avatar

Messages : 5607
Date d'inscription : 06/02/2012
Age : 35
Localisation : drome

MessageSujet: Re: Sans Bruit Saison 2   Mar 29 Mar - 19:40

Le lendemain

Cynthia s’était levée tôt pour faire le petit déjeuner pour Olivier et Nathalie. Il l’avait accueilli, elle leur devait bien ça.

Olivier : Oh merci Cynthia mais fallait pas.

Cynthia : Si vous m’accueillait dans votre maison.

Nathalie : Mais c’est normal tu es notre amie.

Olivier : Alors Cynthia tu vas faire quoi aujourd’hui ?

Cynthia : Je vais prendre quelques affaires chez Jimmy et après je pense passez à l’agence des filles voir si elles ont un appart à me proposer.

Olivier : Mais tu sais que tu peux rester chez nous autant que tu le désires tu es ici chez toi. N’est-ce pas ma chérie ?

Nathalie : Bien sur tu es ici chez toi.

Cynthia : Non mais je préfère vite vous laisser votre intimité.

Olivier : Comme tu veux. Par contre du coup je pense que tu vas pas travailler au watersport. Tu sais ou tu vas pouvoir travailler ?

Cynthia : Je ne sais pas, je vais voir si Linda et Manue ont besoin de quelqu’un à leur magasin.

Olivier : Ah oui bonne idée. Elles seront ravies je suis sure.

Ils finirent leur petit déjeuner.

Olivier : On y va tu veux un double des clefs de la maison ou tu pars avec nous.

Cynthia : Je veux bien les clefs car Jimmy doit être encore à la maison je préfère attendre avant d’y aller.

Olivier : Tu sais tôt ou tard vous devrez vous parler.

Cynthia : Oui je sais mais pour l’instant je ne peux pas j’ai trop mal.

Olivier : Ok bon ben à ce soir.

Cynthia : A ce soir.

Cynthia alla chez elle. Elle prit ces affaires en partant, elle eu juste l’impression d’un immense gâchis. Elle avait cru à leur histoire, cru à leur amour et tout c’était envolé.

Voilà, c'est fini
On va pas s'dire au revoir comme sur le quai d'une gare
J'te dis seulement bonjour et fais gaffe à l'amour
Voilà, c'est fini
Aujourd'hui ou demain c'est l'moment ou jamais
Peut-être après-demain je te retrouverai
Car c'est fini...hum, c'est fini

Oui c’était bien fini jamais elle ne pourrait à nouveau lui faire confiance. Jamais

J'ai fini par me dire qu'on éviterait le pire
Qu'il fallait mieux couper plutôt que déchirer
J'ai fini par me dire que p't'être on va guérir
Et que même si c'est non, et que même si c'est con
Tous les deux nous savons que de toute façon

Tu as tout gaché Jimmy, tout.

Voilà, c'est fini
Ne sois jamais amère, reste toujours sincère
T'as eu c'que t'as voulu, même si t'as pas voulu c'que t'as eu
Voilà, c'est fini
Nos deux mains se desserrent de s'être trop serrées
La foule nous emporte chacun de nôtre côté
C'est fini...hum, c'est fini

Elle partit et ferma la porte de la maison ou elle avait été heureuse.

Elle partit après à l’agence des filles.

Cynthia : Salut Les filles.

Johanna et Laly : Salut Cynthia. Comment tu vas ma belle ?

Cynthia : ça va. Olivier et Nathalie ont été adorables avec moi.

Johanna : Tant mieux tu nous as fait peur.

Cynthia : Désolé je ne voulais pas vous inquiété. Je venais vous voir les filles pour louer un appart, je ne veux pas embêter trop longtemps Olivier et Nathalie.

Johanna : Ok je vais voir ce qu’on peut te trouver.

Cynthia : Tu me téléphones je ne peux pas rester là. Je vais aller voir les filles si elles peuvent me prendre à la boutique.

Johanna : Je sais que ça me regarde pas mais tu es sure de toi, j’espère que tu fais rien que tu pourras regretter un jour.

Cynthia : Non, Jimmy a tout gâché, c’est fini et bien fini.

Johanna : Ok comme tu veux.

Cynthia : Bon je vais voir Manue et Linda à leur boutique. Bye

Johanna et Laly : Bye.

Après avoir quitté l’agence des filles, elle se prit à douter, avait-elle pris la bonne décision ? Pouvais-t-elle comme ça rayé des années de sa vie ? Mais non Jimmy l’avait trompé et il l’a tromperais encore elle en était certaine. Elle ne pourrait plus jamais lui faire confiance.

Pendant ce temps là chez Bénédicte et Sébastien

Bénédicte préparait le petit déjeuner. Sébastien avait mal dormi. Elle le savait il se sentait responsable de ce qu’il arrivait à Jimmy et Cynthia.

Sébastien arriva. Elle le prit dans ses bras et l’embrassa.

Bénédicte : Tu sais mon chéri. Faut pas t’en vouloir Sébastien tu n’es pas responsable des actes d’Aline et encore moins de Jimmy.

Sébastien : Oui mais c’est à cause de moi qu’elle est venue sur cette île.

Bénédicte : Oui qu’elle est venue pas qu’elle est couchée avec Jimmy. Chacun est responsable de ses propres actes. Et sans elle, on se serais jamais retrouvés et aimés. Peut-être que Jimmy et Cynthia doivent passer par là pour trouver un nouveau bonheur aussi beau que le nôtre.

Sébastien : Oh ma chérie, merci. Tu as raison comme toujours.

Bénédicte rigola et l’embrassa. Ils finirent le petit déjeuner et partirent à leur travail.

_________________





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ze Lamélie
Admin
avatar

Messages : 5607
Date d'inscription : 06/02/2012
Age : 35
Localisation : drome

MessageSujet: Re: Sans Bruit Saison 2   Mar 29 Mar - 19:41

Chez Hélène et Nicolas

Hélène regardait Nicolas dormir. Elle avait encore du mal à croire qu’elle était là avec lui. Mais en le regardant elle se souvenait aussi très bien de ce qui les avaient séparés et elle savait ce que Cynthia ressentait. Elle espérait seulement qu’elle ne ferait pas de bêtise. Elle la connaissait peu mais elle ressentait sa fragilité.

Nicolas se réveillât et la regarda. Il l’embrassa et il vit dans ces yeux qu’elle pensait à leurs amis.

Nicolas : Toi aussi tu penses à Cynthia et Jimmy.

Hélène : Oui et j’espère que Cynthia ira bien elle me parait tellement fragile parfois.

Nicolas : Moi aussi.

Ils prirent leur petit déjeuner. Tout deux savaient ce que ressentaient leurs amis pour l’avoir vécu. Ils savaient aussi qu’ils avaient eu la chance de se retrouvait et se pardonner mais ils avaient failli n’avoir jamais cette chance. Le bonheur ne tient qu’à un fil. Nicolas appela le magasin de musique pour avoir des nouvelles de Cynthia. Olivier lui dit ce que Cynthia avait décidé. Nicolas comprit Cynthia même si il avait espéré qu’elle pardonne à Jimmy. Mais il savait aussi que Cynthia n’était pas comme Hélène.
Il appela ensuite Stéphane pour savoir comment aller Jimmy. Bien sur fallait s’y attendre Stéphane n’avait pas de très bonnes nouvelles Jimmy était abattu. Il s’en voulait d’avoir succombé. Stéphane avait du le sortir du lit pour l’obliger à aller travailler au watersport.

Au watersport

Après avoir raccroché avec Nicolas
Stéphane vit que Jimmy n’avait pas bougé il regardait toujours la mer les yeux perdus dans l’horizon.
C’est à ce moment là que Aline arriva.

Aline : Salut les gars.

Jimmy : Comment oses-tu revenir ici ? A cause de toi j’ai perdu la seule femme que j’ai jamais aimé.

Aline : Oh du calme. Je ne t’ai pas mis le couteau sur la gorge non plus pour que tu me fasses l’amour. Tu en avais envie autant que moi que je sache. Si je suis revenu c’est parce que je vais partir demain et avant je voulais repasser une dernière nuit d’amour avec toi. Mais vu que tu ne veux pas tant pis je rentre à mon hôtel.

Stéphane : Allez vous en on ne veut pas de vous ici

Aline : Toi aussi tu es très mignon tu sais. Tu pourrais remplacer ton pote pour faire l’amour avec moi.

Stéphane : Mais vous êtes dingue, vous n’avez pas bien compris ce que je vous ai dit . Je vous ai dit de partir et de nous laisser tranquille.

Aline en le déshabillant des yeux: Bon tant pis, c’est dommage.

Et elle finit par partir.

Jimmy était à nouveau prostré comme tout à l’heure.

Stéphane l’interpella : Elle est folle cette fille.

Jimmy : Oui c’est clair. Mais avoue que tu ne serais pas fou amoureux de Laly tu te serais laisser faire.

Stéphane : Je ne sais pas, je pense pas et la question se pose pas je suis fou amoureux de Laly. Et toi ? Tu vas essayer de reconquérir Cynthia ?

Jimmy : Je ne pense pas. Elle ne voudra jamais me pardonner. Et en plus je pense que si j’ai fait ça c’est que je ne devrais pas vraiment l’aimer. La preuve toi tu n’as pas succombé et Sébastien non plus.

Stéphane : On n’est pas tous égaux devant la tentation. Tu sais peut-être que cette fois-ci je ne l’ai pas fait mais qui c’est si à un autre moment je l’aurais pas fait. Allez on va bosser.

Jimmy et Stéphane bossèrent. Jimmy avait l’air d’aller mieux.

Jimmy ne dit rien à Stéphane mais le soir même il alla à l’hôtel d’Aline.

Chambre d’Aline

Jimmy avait frappé à la porte de sa chambre.

Aline ouvrit : A c’est toi j’étais sur que tu viendrais. Rentre

Jimmy : Je ne sais même pas pourquoi je suis venu.

Aline en l’embrassant : Pour ça

Et Il l’embrassa à son tour. Il désirait cette femme. Il était incapable de contrôler ce désir fou d’elle, de son corps, de ses seins. Il lui fit l’amour cette nuit là. Il savait qu’il n’aurait pas du être là au contraire qu’il aurait du faire pour recoller les morceaux avec Cynthia mais le voulait t-il vraiment.

Le lendemain matin il se réveilla avant elle, s’habilla et partit. Il alla au watersport.

Stéphane était déjà sur place.

Stéphane : Ah Jimmy tu es là. Je t’ai appelé ce matin tu étais où ?

Jimmy : Je suis allé à l’hôtel d’Aline. J’ai fait a nouveau l’amour avec elle.

Stéphane : Mais pourquoi ?

Jimmy : Parce que j’en avais envie, parce que j’ai de toute façon perdu Cynthia alors …

Stéphane : Tu te rends compte que ça ne résout rien.

Jimmy : Oui, c’est pour ça que je vais partir quelque temps chez mes parents en Suède.

Stéphane : Tu es sur de toi, tu sais que ça ressemble à une fuite en avant.

Jimmy : Oui mais vaut mieux que je le fasse.

Stéphane : Ok, comme tu veux. Tu pars quand.

Jimmy : Dans deux ou trois jours le temps de prévenir tout le monde.

Un client arrivait. Jimmy partit avec lui faire un tour de jet-ski.

Aline peu de temps après arriva.

Stéphane : Si vous cherchez Jimmy il n’est pas là.

Aline : Oh dommage je voulais le remercier pour la magnifique nuit qu’on a passé. Et je venais aussi lui rapporté sa montre et lui dire au revoir. Mon avion part dans deux heures.

Stéphane : Je lui passerais le message. Vous pouvez partir maintenant.

Aline : Tu sais, la proposition d’hier tient toujours. On a encore du temps pour passer un bon moment ensemble.

Stéphane : J’ai du travail et j’aime ma petite amie alors non désolé allez vous en.

Aline s’approcha de lui. Il recula dans la cabane du watersport . Elle l’embrassa et Stéphane mut par un désir incontrôlable l’embrassa à son tour et la prit et la souleva sur le comptoir. Il ferma la cabane pour qu’on croit qu’il n’y avait personne. Et sur le comptoir il la déshabilla, elle le déshabilla et ils firent tous deux l’amour sauvagement.

Une fois que ce fut terminé Aline dit : Merci j’emporterais de très bons souvenirs de cette île et elle s’en alla. Laissant un Stéphane complètement désemparé par ce qu’il avait fait. Comment avait-il pu faire ça à Laly ? Comment avait-il pu lui être infidèle ? Il savait qu’il ne dirait rien à personne de ce qui s’était passé surtout pas à Jimmy. Il réouvrit la cabane et fit comme si rien ne s’était passait. Elle était partie. Il aimait Laly. Il n’allait pas tout risquer pour une pulsion incontrôlable.

Jimmy revint, il lui donna le message d’Aline en omettant ce qui s’était passé entre lui et elle.

Dans le même temps

Cynthia était allée voir Manuela et Linda à leurs magasins de vêtements. Elles avaient tout de suite était d’accord pour qu’elle travaille avec elles.

Olivier prétexta une course à faire pour passer au magasin des filles. Il s’inquiétait pour Cynthia voulait voir si elle allait bien.

Au magasin des filles

Olivier : Salut Manuela, Salut Linda

Manuela : Salut, hé contente de te voir qu’est ce que tu viens faire ici ?

Olivier : Je passais, comment va Cynthia ?

Linda : Ah je comprends mieux, je me disais aussi

Cynthia qui était dans l’arrière boutique arriva.

Cynthia : Ah Olivier hé tu sais faut pas t’inquiéter pour moi, je suis une grande fille maintenant.

Olivier : Oui je sais, mais j’y peux rien je m’inquiète toujours pour mes amis.

Et il repartit au magasin de musique, content. Cynthia était entourée. Elle irait bien.
Nathalie le regarda rentrée. Son sourire elle ne saurait dire pourquoi était différent. Elle espérait qu’il n’y avait rien que de l’amitié entre lui et Cynthia mais elle ne pouvait s’empêcher de se dire qu’il y avait peut-être plus que de l’amitié.

Cynthia oui allait bien en apparence mais le soir dans sa chambre quand elle se retrouvait toute seule. Elle pensait à Jimmy à tous leurs souvenirs. Elle devait avancer et l’oublié mais pouvait-on oublier un amour si fort. Et elle avait envie de pleurer. Mais très vite l’image d’Olivier qui était là pour elle l’empêchait de sombrer dans la déprime, il était un peu comme son ange gardien. Et elle s’endormi le soir en pensant à Olivier.

Dans la chambre de Nathalie et Olivier

Olivier lui aussi pensé à Cynthia, il écoutait le moindre bruit de la maison de peur de l’entendre encore pleuré ou qu’elle est besoin de lui. Nathalie a coté de lui ne dormait pas, elle sentait que Olivier lui échappé et espérait que Cynthia trouverait rapidement un appartement pour retrouver sa vie avec Olivier. Ou tout au moins l’espérait-elle. Elle avait confiance en Cynthia et Olivier. Mais l’impression qu’il pouvait se passer quelque chose entre eux ne la quittait pas.

_________________





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ze Lamélie
Admin
avatar

Messages : 5607
Date d'inscription : 06/02/2012
Age : 35
Localisation : drome

MessageSujet: Re: Sans Bruit Saison 2   Mar 29 Mar - 19:45

Le lendemain
Cynthia avait encore préparé le petit déjeuner.

Nathalie en voyant les regards qu’elle échangeait avec Olivier, ne pouvait s’empêcher d’avoir peur, elle savait pourtant que Cynthia était son amie et ne lui ferait jamais de mal. Mais elle sentait qu’Olivier était différent depuis qu’elle était là. Mais elle ne dirait rien elle ne pouvait pas.

Ils partirent tous travailler Nathalie et Olivier au magasin et Cynthia au magasin de Manue et Linda.

Chez José et Johanna

José regardait Johanna dormir. Il l’aimait il n’avait jamais ressenti ça pour personne même pour Bénédicte. Il était tellement heureux. Et en même temps il pensait à Jimmy, il avait fait ce que lui avait fait pendant des années trompé celle qu’il aimait. Il le comprenait et il lui en voulait tout aller si bien il avait tout gâché.

Johanna se réveilla elle lui souriait, elle aussi l’aimait depuis Christian elle n’avait jamais autant aimé quelqu’un que José. C’était si fort entre eux, il se comprenait presque à demi-mot, là elle savait qu’il pensait à Jimmy et qu’il avait tout gâché et qu’il pensait à lui avant quand il avait tout gâché avec Bénédicte.

Johanna : Bonjour mon chéri.

José l’embrassa : Bonjour ma belle.

Johanna : Hum humm tu ne serais pas en train de penser à Jimmy toi ?

José : Si on voit que tu me connais bien ma chérie.

Johanna : et oui tu peux rien me cacher.

José : Je ne comprends pas Jimmy il a tout gaché.

Johanna : Il avait peut-être besoin de perdre celle qu’il aimé pour découvrir autre chose. Si tu n’avais pas fait souffrir Béné. Aujourd’hui on ne serait pas ensemble.

José : Oui tu as raison ma chérie.( en l’embrassant) Et si on restait au lit.

Johanna : Je ne demanderais pas mieux, mais je dois aller bosser, faut que je trouve un appart à Cynthia moi. Et toi aussi si tu ne veux pas que Nicolas râle que tu es encore en retard.

José : Oui malheureusement.

Ils finirent par s’habiller et allé travailler.

Chez Manuela et Bruno.

Manuela regardait Bruno. Elle se souvenait de leurs retrouvailles. Elle n’avait jamais cessé de l’aimer. Quand ils s’étaient retrouvés ça avait été comme une évidence. Jamais personne ne lui avait procuré ce sentiment de bien-être à ce point. Elle pensait aussi à Cynthia et à Jimmy. Cynthia avait l’aire d’aller bien. Elle faisait bien son boulot. Mais elle avait peur que comme elle à une époque elle fasse semblant d’aller bien pour ne pas inquiéter les autres. Mais la savoir chez Nathalie et Olivier la rassurait, elle savait que Olivier veillait sur elle. Bruno se réveilla, il regarda Manuela la femme de sa vie il n’avait jamais cessé de l’aimer lui non plus la voir dans ses bras le remplissait de bonheur. Il voyait aussi dans ses yeux comme elle avait peur pour Cynthia.

Bruno : Salut ma chérie fit-il en l’embrassant.

Manuela : Bonjour toi tout en répondant à son baiser.

Bruno : tu as l’air soucieuse tu penses à Cynthia toi

Manuela : Oui je sais ce qu’elle vit et j’ai peur qu’elle fasse comme si tout allé bien alors que ce n’est pas le cas. Mais bon Olivier et Nathalie veille sur elle et au magasin il y a moi et Linda.

Bruno : Oui elle s’en sortira elle est entourée.

Manuela : J’étais entourée et ça m’a empêché de faire des bêtises…

Bruno : T’inquiète pas elle ne refera pas les mêmes erreurs. Lui dit-il en la serrant dans ses bras.

Manuela : J’espère …

Manuela et Bruno partirent travailler.

Au magasin de vêtements de Manuela et Linda
La journée battait son plein, Cynthia les aidait bien.

Et puis elles virent rentrer un homme que Manuela reconnut tout de suite.

Manuela : Roland mais qu’est ce que tu fais là ?

Roland : Je pourrais te retourner la question, tu n’étais pas parti en métropole.

Manuela : Si mais je suis revenu avec mon fiancé et mes amis de métropole retrouvé nos amis ici. Et toi toujours marié ?

Roland : Non, j’ai divorcé peu de temps après ton départ. Je n’aimais plus ma femme ça ne servait à rien de continuer. J’ai eu toutes les peines du monde à t’oublier tu sais.

Manuela : Non tu ne vas pas recommencer, je suis fiancé et je l’aime plus que je n’ai jamais aimé personne.

Roland : Dommage. Non, t’inquiète pas je suis avec quelqu’un que j’aime énormément et j’étais justement venu lui acheté quelque chose dans ta boutique.

Manuela : Ok.

Les filles finirent par servir Roland.

Linda : Manuela, est-ce que ça va ?

Manuela : Oui, t’inquiète c’est de l’histoire ancienne.

Cynthia : Tu es sur.

Manuela : Oui, oui.

La fin de la journée arriva et Manuela rentra chez elle. Revoir Roland l’avait ramené en arrière au moment ou elle était mal ou elle n’arrivait pas à se remettre de son viol. Au moment ou elle n’avait pas encore retrouvé Bruno.

Soudain Roland apparu derrière elle.

Roland : Tu m’as l’air bien pensive.

Manuela : Oh tu m’as fait peur.

Roland : Désolé mais à quoi tu penses ? Si ce n’est pas indiscret.

Manuela : C’est indiscret.

Roland : Bon ok, bonne nuit princesse.

Et il partit. Le voir là, elle avait peur qu’il la suive. Elle se souvenait encore du chantage au suicide qu’il lui avait fait sur le toit de l’hôtel. Elle pressa le pas et se dépêcha de retrouver Bruno.

Le lendemain

Chez Nathalie et Olivier

Le téléphone sonna.

Nathalie : Allo

Nathalie : Oui, Très bien je prendrais le premier avion.

Nathalie : Je te rappellerais pour vous dire l’heure d’arrivée de mon vol.

Nathalie raccrocha.

Elle s’affala sur une chaise. Olivier tout de suite s’empressa auprès d’elle.

Olivier : Qu’est-ce qu’il y a ?

Nathalie : C’est ma mère, elle est malade je dois retourner en métropole.

Olivier : Oh non.

Et il la prit dans ses bras. Et l’embrassa.

Nathalie : Je vais appeler l’aéroport pour voir quand est le prochain vol pour la métropole.

Olivier : Tu veux que je t’accompagne ?

Nathalie : Non avec le magasin vaut mieux que tu restes ici même si Bruno et Christophe sont là c’est toi le gérant tu dois être là.

Olivier : ça m’embête de te laisser y aller seule.

Nathalie : T’inquiète pas, ça ira il y aura Manu mon frère pour m’aider.

Olivier : Oui tu as raison. Mais j’aimerais tellement être avec toi pour affronter ça.

Nathalie : Oui je sais.

Et elle se blottit contre lui. Elle savait que ce serait certainement la dernière fois qu’elle le ferait.

Dans le même temps

Jimmy aussi appelé l’aéroport pour prendre un avion pour partir.

Il appela Nicolas.

Nicolas: Allo.

Jimmy : C’est Jimmy.

Nicolas : Ah Jimmy, Comment tu vas ?

Jimmy : En fait j’appelais pour te dire que j’allais partir en Suède et je voulais savoir si tu pouvais demander à tout le monde de venir à la cabane pour que je leur annonce.

Nicolas : Ok. Tu pars quand ?

Jimmy : Je pars demain.

Nicolas raccrocha. Il n’aimait pas ça. Il savait ce que c’était de fuir après avoir trompé la femme qu’on aime. Et c’était exactement ce que Jimmy faisait.

Il appela tout le monde. Il finit par appeler chez Nathalie et Olivier.

Olivier répondit.

Olivier : Allo.

Nicolas : C’est Nicolas. Jimmy a quelque chose à tous vous annoncer ce soir à la cabane vous pouvez venir.

Olivier : Ah ben nous aussi on a quelque chose à vous annoncer. La mère de Nathalie est malade elle doit retourner en métropole.

Nicolas : Oh j’espère que ça va allait.

Olivier : J’espère aussi.

Le soir à la cabane.

Cynthia ne voulait pas revoir Jimmy. Mais elle était venu parce que toute la bande était là et pour soutenir Nathalie et Olivier.

Tout le monde était là.

Jimmy : Voilà si je vous ai tous réunis ici ce soir, c’est parce que j’ai décidé de partir quelques jours loin d’ici. Je vais aller retrouver mes parents en Suède.

Tout en parlant il regardait Cynthia. A l’annonce de son départ, elle n’eut aucun sursaut. Elle ne dit rien. Il savait que c’était vraiment fini.

Nathalie pris la parole soutenu par Olivier.

Nathalie : Voilà ma mère est malade je dois partir moi aussi. Je dois aller en métropole la soigner.

Tous étaient déçus pour Nathalie. Et tous espéraient que sa mère guérirait vite?

José : Je viens d’avoir une idée Jimmy tu pourrais rester avec Nathalie quelque temps pour l’aider avant de partir chez tes parents.

Jimmy : Je ne sais pas si c’est une bonne idée.

José : Nathalie aura besoin d’un ami sur qui comptait.

Jimmy : C’est vrai mais je ne sais pas si je suis vraiment un ami enfin si elle est d’accord pourquoi pas je serais content de l’aider.

Nathalie : Je suis d’accord et en plus ça rassurera Olivier de savoir qu’il y a quelqu’un avec moi.

Olivier : Oui c’est vrai.

Nathalie : Voila on fait comme ça.

Tout le monde finit par rentrer chez soi. Et le lendemain ils étaient tous à l’aéroport pour le départ de Nathalie et Jimmy.

Nathalie en partant savait qu’elle allait laisser Cynthia et Olivier se rapprochait mais elle n’avait pas le choix. Et puis de toute façon c’était inévitable. Elle ne partait pas seule au moins. Elle avait un ami avec elle. Ce n’était pas son meilleur ami loin de là mais elle savait que si elle allait mal il serait là pour elle et c’était tout ce qui comptait.

Jimmy pris Cynthia à part.

Jimmy : Je suis désolé de ce que je t’ai fait. J’espère seulement qu’on restera amis quand je reviendrais.

Cynthia : J’espère aussi qu’on sera amis.

Jimmy : Alors amis.

Cynthia : Amis.

Et ils se serrèrent la main.

Une fois l’avion parti tout le monde rentra chez soi.

Cynthia et Olivier ne disait rien. Ils marchaient en silence.

Olivier finit par briser le silence.

Olivier : Je t’ai vu parler avec Jimmy, ça va ?

Cynthia : Oui, il a dit qu’ils espéraient qu’on serait amis à son retour. Et je lui ai dit que je l’espérais aussi.

Olivier : Tu ne ressens plus rien pour lui ?

Cynthia : Je ne sais pas, je ne me suis même pas poser la question. Il m’a fait mal. Et toi, comment tu prends le départ de Nathalie.

Olivier : Pas très bien, elle va me manquer. Mais Jimmy est avec elle et puis il y aura son frère, elle ne sera pas toute seule. J’espère seulement que sa mère ira vite mieux.

Cynthia se mit à frissoner.

Olivier : Tu as froid ? Tiens prend ma veste.

Il enleva sa veste et la mis sur ses épaules.

Cynthia le regarda dans les yeux : Merci.

Les deux continuèrent de marcher jusqu’à la maison sans rien dire..

_________________





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ze Lamélie
Admin
avatar

Messages : 5607
Date d'inscription : 06/02/2012
Age : 35
Localisation : drome

MessageSujet: Re: Sans Bruit Saison 2   Mar 29 Mar - 19:46

Dans l’avion qui les menaient en métropole.

Nathalie se posait des questions. Elle avait peur pour sa mère évidemment mais elle avait aussi peur pour son couple. Elle aurait dû en vouloir à Jimmy de ce qu’il avait fait à son amie et du fait que son couple en souffrait mais elle ne pouvait pas avec son passé. Elle ne pouvait pas le juger.

Jimmy espérait que aider Nathalie l’aiderai aussi d’une certaine manière. Etre avec elle l’empêcherait de s’apitoyer sur son sort et de penser à ses propres problèmes.
Ils étaient tous les deux silencieux.

Nathalie brisa le silence qui s’était installé entre eux.

Nathalie : ça va ?

Jimmy : Ce serait plutôt à moi de te demander ça. Mais pour répondre à ta question oui ça va.

Nathalie : Je t’ai vu parlé avec Cynthia, ça va aller ?

Jimmy : Oui je lui ai demandé si au moins on pouvait toujours être amis à mon retour. Et elle a répondu qu’elle espérait aussi.

Nathalie : Et tu es sur que tu vas y arrivé car tu as toujours des sentiments pour elle n’est-ce pas ?

Jimmy : Oui j’en ai toujours. Mais je sais que c’est fini, je lui ai fait trop de mal. Et puis loin d’elle je pourrais l’oublier.

Nathalie : Oui surement.

Jimmy : Et toi ? ça va ? Tu es inquiète pour ta mère ? Tu aurais certainement préféré qu’Olivier soit à ma place.

Nathalie : ça va, oui je suis inquiète pour ma mère et bien sur j’aurais préféré qu’Olivier soit avec moi mais c’est comme ça. Au moins je ne serais pas seule.

Jimmy posa sa main sur la sienne pour dire qu’il était avec elle.
Pour Nathalie cette main sur la sienne lui fit du bien, il était là pour elle.

Nathalie finit par s’endormir la tête sur l’épaule de Jimmy. Jimmy la regardait, elle semblait si fragile. Il espérait être à la hauteur pour l’aider et compenser le mal qu’il avait fait.

Arrivé à l’aéroport de Brest, Nathalie et Jimmy prirent leur bagage et partirent en direction de la maison des parents de Nathalie. Nathalie frappa. Manu vint lui ouvrir.

Manu serra sa sœur dans ses bras ça faisait tellement longtemps qu’il ne l’avait pas vu.
Manu : j’aurais tellement aimé te revoir en d’autres circonstances.

Nathalie : Moi aussi, Manu moi aussi. Ou est papa ? et Comment va Maman ?

Manu : Ton père est à l’hôpital. Il m’avait demandé de rester ici pour t’attendre.
Quand à Maman comment te dire ? Elle a un cancer. Il n’est pas répandu. Il a été pris à temps mais le traitement l’oblige a rester à l’hôpital. Elle est trop faible.

Nathalie accusa le coup et Jimmy que Manu et Nathalie avait un peu oublié s’approcha d’elle et lui mis la main sur l’épaule pour lui faire sentir qu’il était là.

Nathalie : Ah j’oubliais Je te présente Jimmy un de mes amis, Olivier n’a pas pu venir et il est venu à sa place pour m’aider à tenir le choc.

Manu : Bonjour Jimmy, je te remercie d’être venu aider ma sœur.

Jimmy : C’est normal ça sert à ça les amis et puis je pense que c’est aussi important pour moi de l’aider.

Manu : Très bien bon vous me donnez vos bagages je vais vous installez, Jimmy tu prendras la chambre d’amis et Nathalie tu reprendras ta chambre.

Nathalie et Jimmy : Ok on te suit.

Jimmy enleva alors sa main de l’épaule de Nathalie pour suivre Manu dans les couloirs et prendre les bagages de Nathalie et les siens. Il déposa les bagages de Nathalie dans la sienne en regardant la chambre, il se dit qu’il n’imaginait pas la chambre de jeune fille de Nathalie comme ça semblable à toutes les chambres de jeunes filles. Et il déposa ses bagages dans la chambre d’ami.

Après avoir déposé les bagages, Nathalie décida malgré la fatigue du voyage d’aller voir sa mère à l’hôpital.

A l’hôpital, pendant que Jimmy restait dans la salle d’attente , Nathalie alla voir sa mère dans sa chambre. La voir comme ça si fragile avec des tuyaux partout s’en était trop pour elle. Elle ressortit de la chambre en pleurant et courant. Jimmy la vit passer et la rattrapa.

Nathalie : Laisse-moi.

Jimmy : Non je ne te laisserais pas, je suis là pour toi donc je reste avec toi.
Il l’a prit dans ses bras et essaya de la calmer.

Nathalie : Si tu savais c’est trop dur pour moi la voir comme ça avec ses tuyaux si fragile c’est ma mère. Elle est d’habitude si forte, la voir comme ça est au dessus de mes forces.

Jimmy : Je sais, je sais ma belle mais calme toi. Viens on va s’asseoir.

Nathalie et Jimmy s’assirent sur un banc. En face du banc la vue de l’océan apaisa un peu Nathalie.

Nathalie : Merci Jimmy.

Et ils restèrent assis là quelques minutes sans dire un mot. L’un a coté de l’autre. Le seul fait d’avoir Jimmy à coté d’elle apaisait Nathalie.

Ils finirent par rentrer dans l’hôpital. Nathalie était toujours serrée contre Jimmy. Elle alla jusqu’à la chambre de mère. Sa main serrée dans celle de Jimmy. Elle entra Jimmy lâcha sa main conscient qu’elle devait rentrer dans cette chambre seule. Elle rentra dans cette chambre et parvint à regarder sa mère et à lui parler..

_________________





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ze Lamélie
Admin
avatar

Messages : 5607
Date d'inscription : 06/02/2012
Age : 35
Localisation : drome

MessageSujet: Re: Sans Bruit Saison 2   Mar 29 Mar - 19:47

A Love Island

Cynthia et Olivier avaient diné tout les deux sans dire un mot. Ils étaient sous le coup du départ de Nathalie et Jimmy. Ils s’étaient assis sur le canapé du salon. Olivier s’inquiétait pour Nathalie.

Olivier : J’espère tellement que ça va aller pour la mère de Nathalie. J’aurais tellement voulu être avec elle.

Cynthia posa sa main sur la sienne : T’inquiète pas, elle n’est pas toute seule je suis sure que tout ira bien. Manu et Jimmy l’aideront à supporter ça.

Olivier : Merci Cynthia. Tu as raison. Merci d’être là.

Cynthia : Tu as été là pour moi. A mon tour d’être là pour toi.

Olivier : Tu sais je l’ai pas fait pour ça mais parce que tu étais mon amie.

Cynthia : Moi aussi.

Ils se regardaient tous les deux. Leurs visages se rapprochaient. Ils étaient tous proches maintenant chacun pouvait sentir le souffle de l’autre et entendre sa respiration. Olivier tourna sa tête au bon moment. Non il ne pouvait pas faire ça pas à Nathalie. Il l’aimait et il ne pouvait pas faire ça même si tous les sentiments pour Cynthia qu’ils croyaient avoir enfouis à jamais remontés à nouveau à la surface.

Cynthia aussi se disait qu’elle ne pouvait pas faire ça à Nathalie c’était son amie. Elle n’en avait pas le droit. Elle n’avait pas le droit de craquer pour Olivier pas maintenant. Elle devait trouver un appartement au plus vite pour plus qu’il ne se retrouve tous les deux. Demain elle irait voit Johanna.

Ils partirent tous les deux se coucher dans leurs chambres respectives.

Le lendemain.

Cynthia avait réfléchi une bonne partie de la nuit. Même si Johanna n’avait pas d’appartement elle partirait de chez Olivier. Elle ne pouvait pas rester.
Elle entendit Olivier se levait. Elle voulait a tout prix l’éviter. Elle partie donc avant qu’il descende.

Quand Olivier descendit et qu’il vit qu’elle était déjà partie. Il eu un coup au cœur, il aurait voulu la voir. Même si c’était sans doute mieux comme ça, il ne pouvait s’empêcher d’avoir des sentiments pour elle.

Il partit au travail le cœur lourd ne sachant pas quoi faire.

Bruno et Christophe était déjà arrivé.

Olivier : Salut les gars.

Christophe : Ca a pas l’air d’aller, c’est Nathalie qui te manque , je te comprends mais tu la reverras vite et puis elle est pas toute seule .

Olivier : Ce n’est pas ça.

Christophe : Ah bon c’est quoi ?

Olivier : Je ne préfère pas en parler.

Christophe : Tu sais que je suis là si tu as besoin.

Olivier : Oui je sais.

Ils se mirent à travailler mais Olivier n’avait pas la tête à ça. Bruno et Christophe le voyait bien.

Christophe à Olivier : Tu peux aller te balader un peu on pourra se débrouiller seul avec Bruno ça te fera du bien.

Olivier : Oui, je crois que tu as raison. Merci

Olivier parti alors se balader. Et ses pas le menèrent droit au magasin des filles. Il vit Cynthia et rien que de la voir là lui fit du bien. Il savait ce qu’il ressentait pour elle même s’il n’en avait pas le droit.

Cynthia le vit et elle aurait voulu aller le voir. Mais elle savait que ce n’était pas une bonne idée. Linda la regardait, elle avait compris. Elle comprenait trop bien ce qui arrivait à Cynthia elle aussi avait été amoureuse plusieurs fois alors qu’elle n’aurait pas du l’être. Elle savait ce que Cynthia ressentait.

Linda : Va lui parler. Sinon tu te demanderas toujours ce qu’il voulait te dire.

Cynthia : Je ne peux pas. Et Nathalie ?

Linda : Pour l’instant va lui parler, regarde –le. Il a besoin de toi. Pour l’instant il ne s’est rien passé entre vous.

Cynthia : Comment tu le sais ?

Linda : Je le sais, tu ne l’as pas voulu et lui non plus. Tant que vous ne le voudrez pas, il ne se passera rien. Ce qui compte c’est qu’en ce moment il a besoin de toi en tant qu’amie. Il est comme toi, il ne sait pas ou il en est.

Cynthia : Merci Linda

Cynthia alla parler à Olivier.

Olivier : Je suis désolé pour hier soir.

Cynthia : Moi aussi.

Olivier : Et si on oubliait tout ça, j’ai besoin de ton amitié en ce moment.

Cynthia : Oui moi aussi.

Et Ils se serrèrent dans les bras. Il savait tous les deux que ce n’était pas le moment pour s’avouer leurs sentiments.

Cynthia : Je vais aller à midi voir Johanna voir si elle a un appartement pour moi.

Olivier : Tu sais que tu peux rester autant que tu veux à la maison.

Cynthia : Oui je sais mais je préfèrerais avoir mon chez moi.

Olivier : Ok, tu me diras tout ce soir. Je retourne au boulot.

Cynthia : Moi aussi

Elle retourna au magasin et Linda la regarda. Elle comprit que ils allaient faire tous les deux comme si de rien n’était. Elle espérait que les deux n’en souffriraient pas. Elle savait que les non-dits autant que les trahisons pouvaient faire mal.

_________________





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ze Lamélie
Admin
avatar

Messages : 5607
Date d'inscription : 06/02/2012
Age : 35
Localisation : drome

MessageSujet: Re: Sans Bruit Saison 2   Mar 29 Mar - 19:48

En Bretagne

Nathalie et Jimmy était rentré à la maison. Nathalie était fatigué et avoir vu sa mère comme ça l’avait fatigué encore plus. Manu et Son père était resté à l’hôpital. Nathalie était donc partie se coucher immédiatement, Jimmy aussi.

Le lendemain.

Jimmy avait décidé de préparer le petit déjeuner pour Nathalie. Il l’a sentait tellement vulnérable, la première fois qu’il la sentait aussi mal. La première fois qu’il la voyait vraiment, qu’il était vraiment son ami.

Nathalie descendit.

Nathalie : Oh Jimmy il ne fallait pas.

Jimmy : Ben si tu oublies que je suis là pour t’aider, c'est-à-dire m’occuper de toi donc te faire le petit-déjeuner.

Nathalie : Merci tu es adorable.

Jimmy : De rien, tu as bien dormi.

Nathalie : Un peu, J’ai tellement peur pour ma mère.

Jimmy : T’inquiète pas, elle ira mieux comme dit Hélène il y a toujours une étoile.

Nathalie : Oui tu as raison. Merci encore.

Jimmy : De rien, je suis là pour ça.

Et il lui mit sur l’épaule. Elle mit sa tête dessus pour le remercier.

Ils prirent leur petit-déjeuner tous les deux.

Nathalie s’apercevait qu’elle ne ressentait pas l’absence d’Olivier grâce à Jimmy. C’était bizarre, elle ne pensait pas autant à lui qu’elle aurait dû et en même temps elle pensait à sa mère et puis elle savait aussi que Olivier ne l’aimait plus comme avant. Cela s’expliquait peut-être aussi comme ça.

Nathalie : On va à l’hôpital. Faudrait que Manu et mon père rentre se douchait, manger et dormir un peu.

Jimmy : Oui tu as raison. On y va.

Ils allèrent à l’hôpital. Le père de Nathalie et Manu les remercièrent et partirent en leur faisant promettre de les appeler si il y avait du nouveau. Nathalie alla dans la chambre de sa mère. Malgré le choc que ça lui faisait de la voir là à chaque fois. Elle arrivait à ne pas pleurer et à être forte. Il le fallait. Elle se mit à coté d’elle et lui parlait. Sa mère, elle était contente de retrouver sa fille même si c’était dans ces circonstances. Elle lui demandait comment ça allait si elle était heureuse avec Olivier. Elle lui disait que oui que l’île était génial. Pendant quelques heures elles avaient oublié toutes les deux l’hôpital, la chimio, le cancer.

Son père et Manu revinrent et Nathalie partie retrouver Jimmy dans la salle d’attente. Elle s’en voulait de l’avoir laisser seule aussi longtemps. Jimmy l’attendait regardant une revue.

Nathalie : Jimmy me revoilà, je suis désolé de t’avoir laissé seul aussi longtemps.

Jimmy : Ce n’est pas grave, c’est compréhensible faut que tu sois avec ta mère.

Nathalie : Oui, j’espère que tu ne t’es pas ennuyé.

Jimmy : Non, ne t’inquiète pas et puis ce n’est pas le plus important.

Nathalie : Bon ben maintenant je vais te faire un peu visiter la ville.

Jimmy : Bonne idée je te suis.

Ils partirent donc dans la ville se balader. Pendant quelques instants Nathalie oublia la maladie de sa mère et prit juste plaisir à faire découvrir à son ami sa ville. Elle lui fit découvrir le port, la plage. Elle lui parla de ses jeux d’enfants. , du château ou elle jouait à la princesse. Après avoir parcouru la ville. Ils s’installèrent sur la plage à regarder les vagues et le coucher de soleil. L’un et l’autre aurait voulu que ce moment ne finisse jamais.

Quelques jours passèrent.

Nathalie et Jimmy étaient de plus en plus proches. Mais aucun des deux n’osait s’avouer les sentiments qu’ils commençaient à éprouver pour l’autre, le dire les rendraient réels. La maman de Nathalie allait mieux, le traitement avait fini par faire effet. Elle n’était pas encore en rémission mais elle était sur la bonne voie.

Chaque fois que Nathalie et Olivier s’avait au téléphone. Nathalie sentait qu’Olivier était distant. Mais bizarrement ça ne lui faisait plus rien. Comme si son amour pour Olivier avait disparu. Loin des yeux, loin du cœur ce proverbe était vrai finalement.

Manu : Tu es très proche de Jimmy en ce moment.

Nathalie : Oui, c’est vrai.

Manu : Je sais que je me mèle sans doute de ce qui me regarde pas, mais si il doit se passer quelque chose entre toi et Jimmy. Attends. Parles-en d’abord avec Olivier. Au moins par loyauté si tu ne l’aimes plus.

Nathalie : T’inquiète pas il ne se passera rien entre Jimmy et moi.

Manu : Tant mieux.

Nathalie savait que son frère avait raison. Elle devait parler à Olivier avant qu’il ne se passe quoi que ce soit. Elle pensa à Hélène et la lettre qu’elle avait écrite à Nicolas quand elle était en Australie. Elle allait lui écrire, lui dire que tout était finit. Il n’était pas possible de le dire par téléphone et elle ne pouvait pas encore rentré. Et si elle attendait trop et qu’il se passe quelque chose elle s’en voudrait trop. Elle écrivit la lettre.


Olivier
Je ne sais pas par ou commencer ni comment te dire. Je t’ai énormément aimé et je pensais t’aimer encore longtemps mais je suis en train de tomber amoureuse d’un autre. Je sais que tu me comprendras puisque tu ressentais la même chose pour Cynthia avant que je parte. C’est d’ailleurs pour ça que je n’ai pas voulu que tu partes avec moi. Je savais que je ne pouvais pas t’enchainer à moi alors que tu en aimais une autre. Je ne vais pas te mentir, la personne dont je suis en train de tomber amoureuse est Jimmy. J’ai préféré t’envoyer cette lettre avant qu’il ne se passe quoi que ce soit entre nous par ce que c’était plus juste pour toi et pour Cynthia. Maintenant vous êtres libres d’être ensemble.
A bientôt Nathalie.

Elle aurait sans doute du parler à Jimmy avant d’écrire la lettre. Mais elle savait que elle devait le faire car si il se passait quelque chose entre elle et Jimmy alors qu’elle n’avait rien dit à Olivier. Ce serait comme si elle redevenait l’ancienne Nathalie, celle qui ne se préoccupait pas de ce qui pensait des autres et elle ne voulait plus rien avoir avec elle.

Elle alla poster la lettre. Et après elle alla voir Jimmy. Il était sur leur plage, elle savait qu’il l’attendait et qui devait se poser des questions sur ces sentiments. Elle alla vers lui.

Nathalie : Jimmy c’est moi.

Jimmy : Ah te voilà.

Il se leva pour l’accueillir et l’embrasser sur la joue.

Ils s’assirent à nouveau tous les deux ensemble. Elle se mit dans ses bras pour regarder la mer et le coucher de soleil.

Nathalie : Jimmy je voudrais te dire, j’ai envoyais une lettre à Olivier pour lui dire que tout était fini.

Jimmy : Mais pourquoi tu as fais ça ?

Nathalie : Tu ne t’en doutes pas un peu. Je suis tombée amoureuse de toi. J’ai aimé ta façon d’être là pour moi, nos balades, nos moments tous les deux.

Jimmy : Oui moi aussi je suis tombé amoureux de toi mais je ne peux pas faire ça à Olivier.

Nathalie : Je sais mais Olivier est amoureux de Cynthia je le savais à mon départ c’est pour ça que je n’ai pas voulu qu’il vienne avec moi pour lui éviter de se sacrifier pour moi. Et j’ai bien fait puisque je suis tombée amoureuse de toi.

Jimmy : Tu es sure de toi.

Nathalie : Sure.

Et elle l’embrassa dans le soleil couchant. Il lui rendit son baiser et la serra dans ses bras tellement il était heureux.

Quelques jours plus tard
A Love Island

Cynthia avait fini par trouver un appartement. Mais Olivier et elle était toujours aussi proches. Leur relation restait amicale. Mais les regards, les gestes ne trompaient pas. Cynthia ne pouvait s’empêcher de penser à lui mais elle se disait que c’était impossible elle ne pouvait pas faire ça à son amie. Ce n’était pas possible. Elle se demandait si elle ne devrait pas partir pour ne pas souffrir mais ce serait une fuite.

Olivier ouvrit son courrier. Il vit la lettre de Nathalie. Il l’ouvrit et il sentit un tel soulagement pour lui. Il allait enfin pouvoir avouer ses sentiments à Cynthia.
Il partit directement à l’appartement de Cynthia. Il ne savait pas comment il allait lui dire mais il était sure d’une chose il l’aimait. Et il pouvait enfin le lui dire.

Il sonna. Elle ouvrit la porte.

Cynthia : Olivier, mais qu’est ce que tu fais là ?

Olivier : J’ai quelque chose d’important à te dire, j’ai reçu une lettre de Nathalie aujourd’hui. Elle me quitte. Et je suis heureux car je peux te dire enfin ce que je ne pouvais pas te dire. Je t’aime. Je t’aime Cynthia.

Cynthia n’en croyant pas ses oreilles : Je t’aime aussi. Je t’aime tellement je croyais que ce ne serait jamais possible d’aimer à ce point. Mais Nathalie t’a vraiment écrit ça. Je n’arrive pas à y croire.

Olivier : Si si elle est tombée amoureuse de quelqu’un d’autre… de Jimmy.

Cynthia : De Jimmy… J’aurais jamais cru ça possible mais c’est génial pour eux deux.

Et ils s’embrassèrent enfin heureux comme jamais il ne l’avait été. Ils passèrent la nuit dans les bras l’un de l’autre. Ils ne firent pas l’amour cette nuit-là. Ils profitèrent juste d’être l’un prés de l’autre enfin..

_________________





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ze Lamélie
Admin
avatar

Messages : 5607
Date d'inscription : 06/02/2012
Age : 35
Localisation : drome

MessageSujet: Re: Sans Bruit Saison 2   Mar 29 Mar - 19:49

Le lendemain
Ils étaient tellement heureux, ils décidèrent de le dire à toute la bande. Olivier appela Nicolas.

Nicolas : Allo.

Olivier : Salut Nico, C’est Olivier j’ai quelque chose à annoncer à tout le monde. On peut les réunir tous à la cabane ce soir. Je préviens Bruno et Manue et Christophe et Linda.

Nicolas : Ok je préviens les autres. Ce n’est pas une mauvaise nouvelle.

Olivier : Non pas du tout au contraire.

Nicolas : Ah génial. A ce soir alors.

Le soir à la cabane tout le monde se demandait ce qu’allait annoncée Olivier.

Olivier : Voilà je vous ai tous réunis pour une nouvelle qui va en étonné certains. Voilà Nathalie m’a écrit une lettre pour me dire qu’elle me quittait et qu’elle était amoureuse de Jimmy. Et non je ne suis pas effondré car moi je suis retombé amoureux de Cynthia et Cynthia est aussi tombée amoureuse de moi. Voilà tout va bien on est heureux et c’est tout ce qui compte. Maintenant que la fête commence.

Les autres furent surpris sauf Linda et Christophe bien sûr. Linda était heureuse pour Cynthia.

Cynthia vint la voir : Merci Linda sans toi je ne vivrais sans doute pas ça et je ne serais certainement pas là alors merci pour ça.

Linda : De rien les amis c’est fait pour ça je suis tellement contente pour toi.

Cynthia l’embrassa sur la joue.

Manuela était bizarre. En fait Roland depuis la dernière fois l’a harcelée. Il disait qu’il l’aimait toujours. Il espérait la reconquérir. Elle n’en avait parlé à personne même pas à Bruno. Elle l’aimait pourtant mais elle avait tellement peur qu’il croit qu’elle l’avait encouragée.

Bruno : Ma chérie, tu es bizarre ça va pas ?

Manuela : Si si ça va je suis juste un peu fatiguée.

Bruno : Ok tu veux qu’on rentre ?

Manuela : Oui je préférerais.

Ils rentrèrent chez eux. Ils allèrent se coucher et Manuela se blotti contre Bruno. Elle aurait voulu ne jamais sortir de ses bras. Elle s’endormit avec la peur du lendemain.

Le lendemain

Manuela parti au magasin comme chaque jour. Roland était encore sur sa route.

Manuela : Qu’est ce que tu fais encore là.

Roland : Je t’aime, je n’aime que toi.

Manuela : Oui mais moi je ne t’aime pas. Je suis avec un homme que j’aime et avec qui je me sens en sécurité pas comme toi.

Roland : Oh mais je peux te faire changer d’avis.

Manuela : Non, laisse-moi tranquille.

Roland : Je te laisserais tranquille à une seule condition.

Manuela : Laquelle ?

Roland : Que tu passes une nuit avec moi, une seule et unique nuit.

Manuela : Tu crois vraiment que je vais le faire mais tu es encore plus débile que ce que je croyais.

Roland : Réfléchis et ton homme n’en saurais rien ce serait entre toi et moi.

Manuela : Laches-moi.

Il la prie de force dans ses bras et la força à l’embrasser. Elle réussit à lui mettre un coup de pied dans les parties et à s’enfuir. Mais il la rattrapa et en se battant avec lui elle tomba contre le trottoir et se retrouva la tête en sang. Roland appela les secours. Mais quand les secours arrivèrent il n’y avait plus personne.

Manuela fut transportée à l’hôpital. Bruno fut prévenu. Il arriva avec Christophe et Olivier qui entre temps avait prévenu tout le monde.

Les trois garçons arrivèrent les premiers à l’hôpital.

Ils demandèrent ou étaient Manuela à l’accueil. On leur dit d’aller attendre dans la salle d’attente que le médecin viendrait les voir.

Les autres arrivèrent. Les filles avaient peur, surtout Laly elle avait déjà eu tellement peur avec Bénédicte. Elle était blottie dans les bras de Bénédicte.

Hélène aux garçons : Vous avez des nouvelles ?

Olivier qui était le seul qui pouvait parler : Non pas encore.

Bruno était totalement dévasté par la peur. Et Christophe n’était pas beaucoup mieux, même si pour Bruno il essayait de faire bonne figure.

Le médecin arriva.

Le médecin : Vous êtes la famille de Manuela Rocquier ?

Bruno se levant : Oui je suis son fiancé et ce sont tous ses amis.

Le médecin : Ses parents ne sont pas là.

Bruno : Non ils sont en métropole.

Le médecin : Il faudrait les prévenir.

Bruno : Pourquoi qu’est ce qu’elle a ?

Le médecin : Venez suivez moi dans mon bureau.

Bruno : Ok. Hélène tu peux prévenir les parents de Manuela.

Hélène : Oui. Et je vais prévenir Christian aussi.

Au nom de Christian, Johanna et Linda eurent un sursaut. Depuis le temps, elles avaient presque oubliés que c’était le cousin de Manuela.

Hélène les regarda et regarda aussi Nicolas et José : Désolé mais il est de sa famille il doit savoir.

Johanna : Oui, oui vas –y c’est bon c’est oublié.

Linda : Vas-y, je peux bien le revoir pour Manuela, elle aura sans doute besoin de lui.

José : Oui et puis depuis le temps, il a sans doute changé.

Nico : Oui vas-y. Il doit être là.

Pendant ce temps là Bruno était dans le bureau du médecin.

Bruno se demandait ce qu’il allait lui dire sur ce qui était arrivé à la personne qu’il aimait le plus au monde.

Le médecin : Asseyez-vous, Je ne vais pas vous mentir et vous faire languir. Voilà votre fiancée est dans le coma. Elle a un traumatisme crânien et elle a perdu beaucoup de sang.

Bruno : Oh nOOOOOOOOOOOOONNNNNNNNNN. Monsieur, dites-moi elle va s’en sortir ?

Le médecin : Ca seul l’avenir nous le dira. Il faudra qu’elle sorte du coma.

_________________





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ze Lamélie
Admin
avatar

Messages : 5607
Date d'inscription : 06/02/2012
Age : 35
Localisation : drome

MessageSujet: Re: Sans Bruit Saison 2   Mar 29 Mar - 19:51

Il sorti du bureau du médecin abattu. Il alla jusqu’à la salle d’attente. Il put à peine parler.

Christophe l’aida en le prenant par les épaules. Bruno finit par articuler que Manuela était dans le coma, qu’elle avait un traumatisme crânien et qu’elle avait perdu beaucoup de sang.

Tous eurent du mal à encaisser le choc. Laly pleurait dans les bras de Stéphane. Bénédicte se blottissait dans les bras de Sébastien.

Pendant ce temps là Hélène prévenait les parents de Manuela.

Maman Manuela : Allo

Hélène : Je suis Hélène, une amie de votre fille Manuela. Elle a eu un accident elle est à l’hôpital de Love Island. Je suis désolé de vous l’annoncer si brutalement.

Maman Manuela en sanglots : Oh non qu’est ce qui lui est arrivé et son fiancé.

Hélène : Je ne sais pas Bruno est parti avec le médecin. Mais le médecin nous as dit de prévenir la famille donc je vous ai prévenus.

Maman Manuela : On prend le prochain vol pour Love Island. Merci Hélène.

Hélène : Au revoir Madame.

Hélène raccrocha. Elle devait prévenir Christian. Il y avait si longtemps qu’elle ne l’avait pas vu, si longtemps qu’elle n’avait pas eu de ses nouvelles. Allait-il seulement répondre ?

Elle prit une longue inspiration et appela Christian.

Christian : Allo.

Hélène : Christian c’est moi Hélène.

Christian n’en crut pas ses oreilles. Hélène l’appelait. Il leur avait fait tant de mal en partant comme un voleur.

Christian : Hélène comme je suis content de t’entendre ça fait si longtemps.

Hélène : Tu seras beaucoup moins content dans quelques secondes, en fait si je t’appelle c’est que Manuela enfin Adeline ta cousine a eu un accident. Elle est a l’hôpital de Love Island là ou on vit tous. Je voulais te prévenir.

Christian eu du mal à répondre à Hélène. Sa cousine était à l’hôpital mais pourquoi il était si loin, pourquoi il n’était pas allé les voir plutôt.

Christian sous le choc : Et qu’est ce qu’elle a ?

Hélène : Pour l’instant je n’en sais rien seul Bruno son fiancé est allé avec le docteur. Il a du revenir là mais je vous ai appelé avant avec ses parents.

Christian : Je vais venir avec ma compagne. Je vais prendre le premier vol pour Love Island Merci Hélène de m’avoir appelé après tout ce que j’ai fais.

Hélène : C’est normal c’est ta cousine. Bye

Voilà elle leur avait téléphoné. Elle resta un moment seule à pleurer. Manuela, sa petite Manuela, celle qui était comme une petite sœur pour elle. Elle avait été tellement souvent là pour elle. Qu’est ce qui était arrivé ? Pourquoi n’avait –elle pas pu la protéger ?

Elle sécha ses larmes et retourna avec les autres. Elle se devait de ne pas craquer pour les autres.

Hélène alla vers Nicolas elle se serra contre lui. Dans l’oreille il lui répéta ce que Bruno avait dit pour qu’il n’ait pas à répéter. Elle se serra encore un peu plus contre lui.

Hélène : Elle se réveillera j’en suis sure et vous savez pourquoi car une petite étoile nous protège. Comme elle a protégé Bénédicte et nous a permis de nous retrouver. Il faut y croire.

José : Espérons que tu es raison.

Johanna aussi été serré dans les bras de José.

Linda pleurait dans les bras de Christophe. Elle s’en voulait même si elle ne savait pas ce qui s’était passé, elle avait bien vu que Manuela était préoccupée en ce moment. Bien sûr elle lui avait demandé ce qui n’allait pas mais elle ne lui avait rien dit. Comme d’habitude elle avait préféré tout garder pour elle. Elle aurait du la faire parler. Elle se demandait si ce n’était pas Roland qui était derrière tout ça. Mais elle se disait que si elle avait eu des problèmes avec lui Manuela lui en aurait parlé. Elle regardait Christophe. Il était presque aussi mal qu’elle. Elle savait combien il avait aimé Manuela. Combien elle avait compté pour lui. Dans ses yeux, elle voyait son inquiétude, sa peur.
Soudain elle entendit prononcer le nom de Manuela à l’accueil et elle vit Roland. Elle comprit que c’était lui qui était responsable de l’état de Manuela. Et elle se leva alors et alla vers lui.

Linda : Qu’est ce que tu fais ici ?

Roland : Linda euh… Je viens voir Manuela.

Linda : Et comment tu sais qu’elle est ici ? C’est parce que c’est toi le responsable n’est-ce pas ? Elle n’a pas voulu répondre à tes avances. Fiche le camp d’ici il n’y a que les gens qui aiment Manuela ici !

Roland : Mais j’aime Manuela.

Linda : Non tu l’as amené ici elle est entre la vie et la mort par ta faute.

Christophe, Bruno et les autres avaient tout entendu et s’était rapproché.

Christophe : Linda a raison va-t-en ? On ne veut pas te voir ici ?

Bruno : Oui va-t-en ou sinon tu n’auras pas le loisir de vivre assez longtemps.

Roland parti. Il vit bien que Bruno ne plaisantait pas.

Ils retournèrent à leur place dans la salle d’attente.

Le médecin est venu dire qu’il pouvait aller la voir mais un par un.

Bruno : Merci Docteur.

Il alla la voir en premier.

Bruno entra dans la chambre de Manuela et la voir toute petite dans ce lit blanc avec toutes les machines qui lui étaient reliés lui faisait mal. Il avait tellement peur pour elle. C’était elle son âme sœur, la femme de sa vie. Il se rappelait de la première fois qu’il l’avait vu au Nelly’s. Quand leurs yeux s’étaient croisés. C’était comme si rien autour ne compté. Tout de suite il avait su que c’était elle. Elle la seule qui ne conterait jamais pour lui.

Il s’assit à coté du lit.

Bruno : Ma Manuela, Mon Adeline, Je t’aime tellement. Tu es la femme de ma vie, mon cœur, mon âme-sœur. Jamais je n’ai aimé quelqu’un autant que je t’aime. Je ne peux pas vivre sans toi. Tu es mon soleil. Sans toi ma vie n’a pas de sens ma belle. Reviens vers moi. Je veux passer ma vie avec toi, avoir des enfants avec toi. Je veux revoir ton sourire et ton regard sur moi. Je me souviens de toi de tes yeux sur moi au Nelly’s, de notre premier rendez-vous à la cafèt, du jour ou tu m’as présenté à tes amis. Je me souviens de tout ce qui me rattache à toi. Je t’aime.

_________________





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ze Lamélie
Admin
avatar

Messages : 5607
Date d'inscription : 06/02/2012
Age : 35
Localisation : drome

MessageSujet: Re: Sans Bruit Saison 2   Mar 29 Mar - 19:52

Il était tellement fatigué qu’il s’endormit tenant la main de Manuela. Une infirmière voulu lui dire que les visites étaient finies. Mais elle le laissa dormir et vint lui mettre une couverture sur lui.

Dans la salle d’attente.

Tout le monde était fatigué. Mais personne ne voulait repartir chez lui. Surtout les filles Linda, Bénédicte, Laly, Hélène celles qui étaient les plus proches de Manuela. Christophe non plus. Les infirmières leur demandèrent de partir que ça ne servait à rien de rester là. Mais peine perdue tous nos amies restèrent ensemble. Unis par ce lien si indestructible ils espéraient que Manuela ressentirait leur soutien à tous.
Bénédicte blotti dans les bras de Sébastien demanda : Hélène, Nicolas vous pouvait fredonner la chanson que vous avez fredonné ensemble juste avant que je me réveille.
Hélène et Nicolas se regardèrent. Il n’avait pas oublié ce moment intense qu’ils avaient vécu et encore moins cette chanson de Goldman. Et ils ne se firent pas prier.

Tu es de ma famille
De mon ordre et de mon rang
Celle que j'ai choisie
Celle que je ressens
Dans cette armée de simple gens
Tu es de ma famille
Bien plus que celle du sang
Des poignées de secondes
Dans cet étrange monde
Qu'il te protège s'il entend

Et comme-ci depuis ce jour-là cette chanson était devenu leur hymme tous ensemble ils se mirent à la fredonner. Comme si encore une fois cette chanson ferait un miracle et ferait revenir leur amie, leur petite sœur de cœur.

Tu sais pas bien où tu vas
Ni bien comment ni pourquoi
Tu crois pas à grand chose
Ni tout gris, ni tout rose
Mais ce que tu crois, c'est à toi
T'es du parti des perdants
Consciemment, viscéralement
Et tu regardes en bas
Mais tu tomberas pas
Tant qu'on aura besoin de toi
Et tu prends les bonheurs
Comme grains de raisin
Petits bouts de petits riens
Tu es de ma famille, tu es de ma famille
Du même rang, du même vent
Tu es de ma famille, tu es de ma famille
Même habitant du même temps
Tu es de ma famille, tu es de ma famille
Croisons nos vies de temps en temps

Pendant toute la chanson, ils s’étaient tous tenu la main tous unis. Mais là cette fois pas de miracle la chambre de Manuela ne s’anima pas. Et pourtant chacun garder espoir. Comme si après toutes les épreuves qu’ils avaient eues leur tribu était indestructible.

Le lendemain

Christophe s’était réveillé avant les autres. Il alla jusqu’à la chambre de Manuela. Il regarda Bruno endormi a coté d’elle. Il repensait à tout ce qu’il s’était passé entre eux, a combien il l’avait aimé, oui à combien il l’avait aimé et l’aimer sans doute encore, la voir comme ça lui faisait tellement mal. Il aurait tout donné pour qu’elle se réveille et qu’elle le regarde. Tout vraiment tout. Les larmes coulaient sans qu’il s’en rende compte.

Bruno se réveilla à ce moment là. Il se retourna et vit les larmes de Christophe.
Bruno se leva et lui dit : A toi de lui parler maintenant. Elle a besoin de toi aussi, de sentir que tu es là pour elle, tu es un ami qui compte énormément pour elle.
Et il les laissa tous les deux.

Christophe : Manuela, Adeline,… Tu comptes tellement pour moi, Je t’ai tellement aimé, Tu as été tellement de choses pour moi. Et J’ai eu tellement de mal à t’oublier. Et peut-être ne t’ai-je pas encore complètement oublié même si j’aime Linda sincèrement, une partie de moi reste encore attaché à toi et te sera toujours attaché. Aujourd’hui je sais que tu aimes Bruno et que Bruno t’aimes alors reste parmi nous, reviens bats-toi. On a encore tous besoin de toi. Je veux que tu sois là à mon mariage quand je déciderais de me marier que tu sois mon témoin. J’espère être aussi là à ton mariage avec Bruno car je suis certain que vous vous marierez un jour. Tu es ma meilleure amie. Tu as été la première confidente de mon amour pour Linda. Tu me connais presque aussi bien qu’Olivier. J’ai besoin de ma meilleure amie, reviens ma belle, reviens.

Il l’embrassa sur le front et partie.

Il reparti vers la salle d’attente. Tout le monde était réveillé et l’attendait. Il dit à Linda qu’elle pouvait aller la voir.

Linda entra dans la chambre de Manuela.

Voir sa meilleure amie comme ça, lui faisait très mal. C’était comme si une partie d’elle-même était dans ce lit. C’était sa sœur de cœur qui était dans le coma. En la regardant elle repensait lorsqu’elle avait failli partir et les quitter. Elle se souvenait très bien comme elle avait eu peur de la perdre. Et c’était ça en ce moment qu’elle ressentait la peur de la perdre à nouveau.

Linda : Manuela, si tu savais comme tu me manques, comme j’ai besoin de toi. Tu te souviens, quand tu avais failli partir il y a pas si longtemps. Je t’avais dit que tu étais une partie de moi-même. Et là je te le redis en ce moment, tu es une partie de moi –même, ma sœur de cœur. Sans toi, rien ne serait plus pareil ma belle. Alors bats-toi, bats-toi.

Elle partie ne pouvant supporter plus longtemps de la voir comme ça. Elle rejoignit la salle d’attente et se blottit dans les bras de Christophe.

Bénédicte alla à son tour dans la chambre de Manuela. Il n’y a pas si longtemps c’était elle qui était dans un lit d’hôpital. C’était à elle que ces amies parlaient dans le coma là les rôles étaient inversées. Et C’était Manuela à sa place. Elle se souvenait de beaucoup de choses, du début, de leur relation à trois avec José, de leur amitié.

En rentrant dans la chambre de Manuela, elle repensait à tout ça. Elle avait beau savoir pour l’avoir vécu. La voir dans cet état lui fit mal, la fit pleurer. Pourquoi elle ? Pourquoi n’était –il jamais tranquille ? Pourquoi un malheur arrivé t-il toujours à l’un d’entre eux ?

Béné : Ma Manuela tu sais c’est un peu grâce à toi si je vis le bonheur ave Sébastien aujourd’hui. Si j’ai enfin trouvé l’homme de ma vie, celui qu’il me faut, mon âme sœur sincère et fidèle. Tu l’as vu bien avant moi. Je ne te remercierais jamais assez pour avoir été là pour moi et m’avoir aidé. J’aimerais tellement pouvoir t’aider à mon tour et que tu reviennes parmi nous. Tu sais on t’aime tous tellement qu’on ne veut pas sortir de l’hôpital de peur que tu te réveilles sans qu’on soit à tes cotés. On t’aime tous. Reviens nous vite ma belle.

Elle partit laissant la place à Laly. Laly qui pleurait.

Pendant que Laly était au chevet de Manuela. Les parents de Manuela et Christian et sa compagne arrivèrent.

Les parents de Manuela dirent bonjour à Hélène et aux autres de la main. Bruno leur dit ce que le médecin avait dit et ils allèrent le voir.

Christian était resté en retrait sa compagne aussi derrière lui. Après tout ce qu’il avait fait et toutes ces années même s’il aurait voulu tous les serrer dans ses bras. Il ne pouvait pas avancer. Sa compagne lui serra très fort la main pour lui donner du courage. Elle aussi elle en avait besoin. Elle aussi était partit sans un mot ou presque. Ils allèrent vers leurs amis.

Olivier n’en croyais pas ses yeux : Taxi ! C’est toi la compagne de Christian ?

Taxi : Hé oui. C’est mon cricri d’amour. Mais j’aurais aimé vous revoir dans d’autres circonstances.

Johanna à ses mots tressaillit, il y a quelques années c’était elle qui utilisait ses mots, ce qui avait d’ailleurs à l’époque le don d’agacer Christian. Là il ne semblait pas du tout agacer.

Christian : Hé oui après son départ avec son frère ils sont venus à Toulouse. On s’est rencontrés et puis on s’est aimés voilà. Et on s’est rendu compte en parlant qu’on connaissait les mêmes personnes sur Paris. Bon on parlera de tout ça plus tard. Comment va Adeline enfin Manuela ?

Hélène : Elle est toujours dans le coma. Laly est auprés d’elle.

Ils présentèrent à Christian et Taxi les membres de la bande qu’ils ne connaissaient pas.

Taxi serra encore plus la main de Christian quand elle vit Johanna. Elle savait ce qu’ils avaient vécu tous les deux. Elle savait aussi que Christian avait eu un mal fou à l’oublier. Christian l’embrassa. Il sentait sa peur.

Cynthia aussi avait peur. Elle savait aussi combien Olivier avait aimé Taxi même si elle n’était pas là. Il lui en avait parlé. Elle se blottit encore plus fort dans les bras d’Olivier. Olivier était abasourdi. Il senti que Cynthia avait peur. Elle connaissait son histoire avec Taxi et sentait d’autant plus sa peur. Il l’embrassa.

Laly qui revenait à ce moment là pleurer toujours, elle embrassa Christian et Taxi et ne dit rien.

Hélène : Vu que Laly est revenue. Christian tu peux aller voir Manuela si tu veux.

Christian : J’y vais merci Hélène.

Il embrassa Taxi et alla dans la chambre de sa cousine.

_________________





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ze Lamélie
Admin
avatar

Messages : 5607
Date d'inscription : 06/02/2012
Age : 35
Localisation : drome

MessageSujet: Re: Sans Bruit Saison 2   Mar 29 Mar - 19:53

Quelques minutes plus tard.

Les parents de Manuela revinrent avec Bruno. Le médecin leur avait fait signer des papiers.

Ils étaient tous les deux à deux doigts de craquer.

Hélène : Vous voulez un café ?

Maman Manuela : Oui, merci Hélène. Tu es comme t’avez décrite Manuela, serviable et gentille.

Hélène : Euh … Merci.

Elle alla chercher le café des parents de Manuela.

Pendant ce temps dans la chambre de Manuela.

Christian regardait sa cousine dans son lit d’hôpital. Il se sentait coupable car il n’était pas là. Il aurait sans doute rien fait de plus mais il aurait du revenir bien plus tôt. Il n’était pas revenu sans doute par peur, peur qu’ils ne lui pardonnent pas sa lâcheté. Lui-même ne se l’était pas encore pardonné. Et voir Manuela comme ça, sa cousine, il se rendait compte qu’il ne savait plus rien de sa vie, ni qui elle était. Et dire que la dernière fois qu’il l’avait vu, il était encore plongé dans la drogue. Elle l’avait aidé à payer ses dettes et les autres aussi malgré ce qu’ils leurs avaient fait. Et lui il n’avait jamais été là pour elle. Il ne lui avait plus donné signe de vie. Il voudrait avoir le temps d’être là et de rattraper le temps perdu par sa faute à lui.

Christian : Adeline, ma petite cousine je m’en veux tellement de ne pas avoir été là, d’avoir été lâche, je voudrais tellement rattraper ce temps prés de toi. Changer le passé et ce que j’ai pu faire. Je voudrais tellement te présenter celle qui aujourd’hui partage ma vie même si tu la connais déjà oui c’est Taxi. Tu sais elle m’a aidée à m’en sortir et a arrêter mes conneries. Elle aurait voulu que je revienne vers vous. Mais je n’y arrivais pas ce que je vous avez fait je savais que vous ne me le pardonneriez pas et aujourd’hui je me rends compte que ce n’était encore une fois qu’un manque de courage. Mais assez parlé de mes états d’âme. Reviens parmi nous. Reviens vite. Tu as encore tellement à vivre et tellement à donner ma belle. Je vais partir là. Tes parents vont venir te voir.

Il lui fit un bisou sur le front et parti rejoindre les autres dans la salle d’attente.

Il alla vers les parents de Manuela toujours aussi effondrés Hélène avait ramené un café à la maman de Manuela. Ils leur dit qu’ils pouvaient aller la voir. Taxi le serra dans ses bras. Il était mal. Taxi le savait. Elle savait combien Adeline comptait pour lui et combien la voir dans cet état lui faisait mal. Elle aussi elle se souvenait très bien d’Adeline et elle aussi aurait tout donné pour qu’elle s’en sorte. Christian lui aussi serra Taxi dans ses bras comme pour prendre sa force. Les autres les regardaient ce couple paraissait improbable et pourtant ils étaient très amoureux et chacun à l’écoute de l’autre. Sans un mot ils se comprenaient.

Johanna aussi les regardait. Il était tellement différent. Ce n’était plus le même Christian. Il avait changé vraiment changé. Il n’était plus celui qu’elle avait connu mais un homme mûr et serein.

Olivier aussi les regardait. Taxi aussi était différente. Elle n’était plus la fille aussi délurée qu’il avait connu. Elle était elle aussi plus mûre et presque moins fragile que Christian. Elle paraissait tellement forte.

Pendant ce temps dans la chambre de Manuela.

Ses parents étaient là devant leur fille à ne savoir quoi faire ou quoi dire. Ils auraient tellement aimé la revoir dans d’autres circonstances. Ils auraient tellement aimé la serré dans leur bras.

Sa mère sanglote à coté de son lit ne pouvant lui parler. Elle a tellement peur. Elle voudrait tellement qu’elle se réveille. Sa fille, sa seule fille. Elle repense à la chanson qu’elle lui avait envoyée. Il y a quelques années. « Regarde maman, c’est moi qui chante … ». Elle donnerait n’importe quoi pour l’entendre chanter cette chanson.

Pendant ce temps dans la salle d’attente

Bruno s’est isolé. Il écrit, il écrit ce qu’il lui passe par la tête des mots pour Manuela. Il a besoin d’écrire, de penser qu’elle s’en sortira qu’il pourra les lui lire et qu’elle les entendra.

Tu me manques y'a rien à faire
tu me manques pas de mystère
pourquoi ce cœur fracturé
ne peut se détacher
Ton image est gravée
mon rêve s'est envolé
dans un écrin de soleil
ma vie ou la pluie c'est pareil

Oui elle lui manqué il avait tellement peur peur de la perdre, de perdre celle qu’il aimait plus que tout plus que lui-même.

Tu me manques j'y crois encore
tu me manques l'amour est fort
comment pourrais-je accepter
que le ciel vienne à tomber?
Tu me manques, ça va passer
tu me manques, j'suis déchirée.
Je n'trouve que ces mots-là
pour te dire je t'aime 100 fois.

Oui il l’aimait, il l’aimait si fort qu’il ne supporterait pas de la perdre, non il ne le supporterait pas. Elle était tout son âme sœur depuis le premier jour ou il avait croiser son regard. Il avait sur que c’était elle et personne d’autre.

Tout les jours s'agrandit ce petit bout d'amour
celui qu'j'avais construit pour toi jour après jour
j'aurais voulu te dire les mots qu'on ne dit pas
apprendre à les écrire te les chanter tout bas.

Tu me manques trop tard le soir
Tu me manques, je garde espoir
Je sais que quelqu'un là-haut, nous à porter ce soir
nous à laisser le temps, le temps d'un sentiment
Même si la vie souvent fait battre mon coeur à contre-temps.

Et cet amour n’avait fait que grandir et grandir encore et encore et en ce moment elle lui manquait. Il voulait tellement qu’elle se réveille.

Tu me manques, as-tu compris?
Tu me manques, j'ai froid la nuit.
Tu me manques je te l'ai dit
Tu me manques j'attends les cris
Je ne trouve que ces mots-là pour te dire je t'aime 100 fois

Tu me manques
Tu me manques
Tu me manques
Tu me manques

Il s’endormit sur ces mots. Il était épuisé, elle lui manquait tellement. Christophe vint lui mettre une couverture sur le dos.

Les parents étaient partis de la chambre de Manuela. Le père soutenait la mère de Manuela qui était effondré. Ils partirent à l’hôtel le plus proche. Laly leur avaient proposé de les emmener dans leur maison. Mais ils avaient préféré aller à l’hôtel.

Nos amis encore une fois ne pouvaient pas s’en aller et rentrer chez eux. Comme si s’éloignait de cet hôpital leur aurait fait perdre Manuela. Christian et Taxi pourtant fatigué par le voyage était resté aussi. Il s’était assis dans les bras l’un de l’autre. Tous se posaient des questions mais pour tous ce n’était pas le moment. Ce qui comptait pour l’instant c’était Manuela. Ils auraient bien le temps après. Du moins l’espérait-il.

_________________





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ze Lamélie
Admin
avatar

Messages : 5607
Date d'inscription : 06/02/2012
Age : 35
Localisation : drome

MessageSujet: Re: Sans Bruit Saison 2   Mar 29 Mar - 19:54

Le lendemain.

Bruno fut le premier réveillé. Il regarda ce qu’il avait écrit. Il prit la feuille et alla voir Manuela. Il ne savait pas si elle l’entendrait mais il avait besoin de lui dire ses mots.

Dans la chambre de Manuela.

Bruno regardait celle qu’il aimait par-dessus tout dans ce lit. Il lui tenait la main et il aurait tout donné pour qu’elle se réveille, pour qu’elle lui serre la main juste là maintenant. Mais non elle n’était pas réveillée. Il prit son texte et commença à le lire avec toujours sa main dans la sienne. Il aurait tellement aimé qu’elle lui réponde.

Tu me manques y'a rien à faire
tu me manques pas de mystère
pourquoi ce cœur fracturé
ne peut se détacher
Ton image est gravée
mon rêve s'est envolé
dans un écrin de soleil
ma vie ou la pluie c'est pareil

Manuela dans son coma. Elle entendait au loin sa voix. Elle ne comprenait pas tous les mots mais savait qu’elle devait lui répondre. Mais rien, pas un son ne sortait de sa bouche. Elle voulait tellement se réveiller. Elle essaya de bouger sa main. Mais rien ne bougeait. Elle réessaya et ses doigts bougèrent un peu. Elle continua d’essayer de faire bouger ses doigts.

Tu me manques j'y crois encore
tu me manques l'amour est fort
comment pourrais-je accepter
que le ciel vienne à tomber?
Tu me manques, ça va passer
tu me manques, j'suis déchirée.
Je n'trouve que ces mots-là
pour te dire je t'aime 100 fois.

Bruno de l’autre coté sentit les doigts bougeaient mais crut qu’il délirait quand les doigts bougèrent à nouveau. Il sut qu’elle se réveillait. Il cria. Christophe et les autres accoururent.

Christophe : Qu’est ce qu’il se passe ?

Bruno : Elle se réveille. J’ai senti ses doigts bougeait.

Christophe : Tu es sur.

Bruno : Oui je suis sur.

Christophe : Ok, je vais appeler les médecins, reste auprès d’elle.

Il resta auprès d’elle. Il tenait toujours sa main et regardait les yeux de Manuela espérant qu’elle les ouvre. Il continua de lire et de lui dire ses mots.

Tout les jours s'agrandit ce petit bout d'amour
celui qu'j'avais construit pour toi jour après jour
j'aurais voulu te dire les mots qu'on ne dit pas
apprendre à les écrire te les chanter tout bas.

Tu me manques trop tard le soir
Tu me manques, je garde espoir
Je sais que quelqu'un là-haut, nous à porter ce soir
nous à laisser le temps, le temps d'un sentiment
Même si la vie souvent fait battre mon coeur à contre-temps.

Elle les ouvrit enfin et elle le regarda. Elle le regarda et Il sentit en lui son visage s’illuminait. Elle était réveillée. Elle était en vie. Sa femme, son âme sœur le regardait avec ses yeux bleus qui ne se lassaient pas de regarder.

Tu me manques, as-tu compris?
Tu me manques, j'ai froid la nuit.
Tu me manques je te l'ai dit
Tu me manques j'attends les cris
Je ne trouve que ces mots-là pour te dire je t'aime 100 fois

Tu me manques
Tu me manques
Tu me manques
Tu me manques

Manuela le regardait. Elle l’aimait tellement et dans son regard elle sentait tout son amour. Et elle y voyait combien il avait eu peur pour elle.

Le médecin arriva enfin. Il demanda à Bruno de quitter la chambre. Manuela aurait voulu qu’il reste. Mais elle se dit qu’elle le retrouverait plus tard.

Le médecin s’occupa avec ses infirmières de Manuela. Bruno avait rejoint les autres dans la salle d’attente. Elle était réveillée, des larmes de joie perlaient sur ses joues. Tous nos amis aussi étaient heureux. Il y avait enfin une lueur d’espoir même si il devait attendre l’avis des médecins.
Chacun attendait mais l’angoisse était moins présente. Ils étaient persuadé que le réveil de Manuela annonçait enfin qu’elle était hors de danger.

Le médecin arriva quelques minutes plus tard. Entre temps les parents de Manuela étaient arrivés et tous attendaient avec impatience.

Le médecin parla aux parents : Je peux vous emmener dans mon bureau.

Maman Manuela : vous pouvez parler ici ses amis veulent autant savoir que nous.
Le médecin : Ok voilà votre fille est réveillée elle est hors de danger. Mais elle devra rester encore quelques jours ici pour se remettre complètement.

Tout le monde éclata de joie, s’embrassa et se serra dans les bras.

Johanna et Christian étaient prés à se serrés dans les bras mais s’arrêtèrent en plein élan mal à l’aise. Taxi les vit.

Taxi : Mais allez serrez vous dans vos bras, Manuela va bien c’est le principal non.

Christian : Oui tu as raison ma chérie.

Johanna : Merci Taxi.

Ils se serrèrent dans les bras. Et ils ne ressentirent rien en se serrant dans les bras juste heureux c’est tout.

Taxi aussi serra Olivier dans ses bras. Et lui aussi ne ressentit rien juste de la joie que Manuela soit vivante et hors de danger.

En Bretagne

Nathalie et Jimmy ne se doutaient pas de ce qui se passé à Love Island. Ils étaient amoureux et presque heureux. La mère de Nathalie était presque guérie. Elle était en rémission et était rentré à la maison. Ils pensaient d’ailleurs à rentrer à Love Island. Mais ils prolongeaient un peu ces moments rien qu’à eux. Ils passaient des nuits d’amour torrides comme jamais ils n’avaient eu. Ils avaient louer un petit appartement pour avoir un peu plus d’intimité.

Jimmy : Salut ma chérie

Nathalie : Bonjour mon chérie

Ils s’embrassèrent passionnément.

Jimmy : Oh, j’aimerais bien rester toute la journée au lit avec toi.

Nathalie : Moi aussi, mon chéri.

Jimmy : Alors qu’est ce qu’on attend ?

Et Ils firent à nouveau l’amour. Ils étaient comme deux gamins fous amoureux et avaient presque oublié le reste.

Quelques heures plus tard

Nathalie : Tu ne crois pas qu’on devrait appeler nos amis à Love Island ça fait longtemps qu’on ne leur a pas donné des nouvelles. Et c’est très bizarre d’ailleurs qu’ils ne nous appellent pas, je n’aime pas ça.

Jimmy en l’embrassant dans le cou: Oui tu as raison.

Nathalie : Arrête, Je vais aller à la salle de bain et m’habiller. On prend le petit déjeuner et on les appelle après.

Jimmy : Ok, je vais m’habiller aussi.

Après avoir mangé leur petit déjeuner, ils appelèrent donc Love Island. Chez Hélène et Nicolas d’abord pas de réponse, chez Olivier pas de réponse, chez Laly pas de réponse. Ils se demandèrent ce qui arrivait. Ils appelèrent ensuite à l’agence toujours pas de réponse. Ils finirent par laisser un message sur le répondeur. En espérant avoir des nouvelles bientôt. Cela évidemment les inquiéter. Ils espéraient que rien n’était arrivé à quelqu’un de la bande. Du coup il s’en voulait d’être resté si longtemps sans leur donner des nouvelles.

Nathalie : Tu sais quoi, on devrait peut-être rentrer ma mère va mieux et on pourra toujours revenir si ça va pas.

Jimmy : Oui mais demande d’abord à ton père et Manu si ça les dérange pas qu’on rentre. Pour l’instant on est sûr de rien. On ne sait pas ce qui se passe.

Nathalie : Oui tu as raison mais ce silence ne me dit rien qui vaille.

Il la prit dans ses bras et l'embrassa dans les cheveux.

Jimmy : Allez on aura vite de leurs nouvelles. Ne t’en fais pas..

_________________





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ze Lamélie
Admin
avatar

Messages : 5607
Date d'inscription : 06/02/2012
Age : 35
Localisation : drome

MessageSujet: Re: Sans Bruit Saison 2   Mar 29 Mar - 19:55

A Love Island

Après que tout le monde ce soit serré dans les bras. Ravi pour Manuela. Les parents de Manuela allèrent voir leur fille qui était réveillé.

Nos amis étaient soulagés. Certains décidèrent donc de rentrer se reposer et se doucher maintenant qu’ils étaient rassurés sur la santé de Manuela. José et Johanna, Olivier et Cynthia partirent donc. Hélène et Nicolas, Laly et Stéphane, Linda et Christophe restèrent avec Bruno ainsi que Christian et Taxi et Bénédicte et Sébastien. Béné, Hélène, Linda et Laly avaient du mal à partir sans avoir vu Manuela. Elles voulaient l’avoir vu avant de pouvoir se reposer. Elles iraient se reposer quand les autres reviendraient. Les garçons eux restaient ne voulant pas laisser leur femme et Christian lui aussi voulait parler à Manuela.

Bruno prit Hélène et Nicolas à part. Il voulait leur demander quelque chose.

Bruno : Voilà j’ai écrit un texte pour Manuela la nuit dernière et je lui ai lu mais elle était encore dans le coma. Je voudrais Nicolas que tu fasses une musique s’il te plait si bien sur le texte te plait. Et je voudrais aussi qu’Hélène la chante si c’est possible.

Hélène : Oh je suis touché.

Nicolas lu le texte il avait les larmes aux yeux : Tu es sure tu ne veux pas que ce texte reste seulement entre vous deux.

Bruno : Non en fait je voudrais que quand elle sortira on fasse une grande fête à la cabane ou cette chanson soit chanté par hélène et joué par toi Nico et je voudrais en profiter pour demander en mariage Manuela.

Nicolas : Oh c’est génial. J’espère juste pouvoir écrire une aussi belle mélodie que ton texte.

Hélène : et moi chantait aussi bien sans être trop émue.

Bruno : Vous y arriverez tous les deux. J’en suis sure vous êtes les meilleurs.

Il les serra dans ses bras.

Chez José et Johanna

José et Johanna étaient rentrés chez eux. Ils prirent une douche et puis ils virent qu’il y avait un message sur le répondeur. C’était Nathalie qui s’inquiétait.

José : Hé, mince avec ce qui s’est passé on a oublié de les prévenir et de les appelait.

Johanna : Je rappelle Nathalie et je la mets au courant.

Johanna appela Nathalie. Elle lui raconta pour Manuela. Elle lui dit qu’elle était sortie d’affaire et qu’elle était désolée qu’ils aient tous oublié de les appeler. Elle lui demanda aussi des nouvelles de sa mère. Nathalie lui dit que justement sa mère allait mieux et qu’ils pensaient tous les deux bientôt rentrés.

Johanna : Ah c’est génial ça. Vous nous appellerez quand vous rentrerez qu’on vienne vous chercher à l’aéroport.

Nathalie : Bien sur.

Nathalie raccrocha et raconta tout à Jimmy. Ils allèrent voir les parents de Nathalie et Manu pour leur dire et leur dire qu’ils pensaient rentrés à Love Island. Et ils racontèrent à Manu pour Manuela. Il décida qu’il les rejoindrait dés que il serait sur que sa mère ne risquait plus rien.

Pendant ce temps à l’hôpital

Christian était dans la chambre de Manuela. Ses parents étaient repartis dans la salle d’attente.

Christian : Adeline si tu savais comme je suis heureux, que tu sois réveillé.

Manuela : Tu es venu, ils t’ont appelé ?

Christian : Oui. Dés que j’ai su je suis venu par le premier avion. Tu es ma cousine et je t’aime.

Manuela : Merci d’être venu pour moi. Et comment les autres t’ont accueilli.

Christian : Pas trop mal. Surpris je dirais surtout par la personne avec qui je suis. Tu te souviens de Taxi. C’est ma compagne.

Manuela : Je suis contente pour toi.

Christian : Je voulais surtout te dire que je m’en veux, je m’en veux vraiment de ce que je t’ai fait subir quand j’étais dans la drogue. Je m’en veux aussi de ne pas être revenu plus tôt auprès de vous tous. Je m’en veux d’avoir été si lâche. J’espère vraiment que tu me pardonneras.

Manuela : Je te pardonne. Car la vie est trop courte pour garder des rancœurs. Mais ne refait plus de bêtises.

Christian : Jamais, je te le promets Adeline euh pardon Manuela.

Il l’embrassa sur le front et la serra dans ses bras.

Il sortit de la chambre et alla retrouver les autres dans la salle d’attente.

Bruno alla dans la chambre de celle qu’il aimait.

Bruno poussa la porte et rentra.

Manuela le regardait avec amour. Il l’aimait tellement.

Bruno : Ma chérie, Je suis tellement content que tu sois sorti du coma. Tu m’as tellement manquée. Je t’aime tellement.

Manuela : Je t’aime aussi.

Il était assis sur le coté du lit. Il la tenait dans ses bras. Ils s’embrassèrent. Ils restèrent comme ça comme si le temps s’était arrêté. Ils ne pouvaient se séparer.

Quelques jours plus tard.

Manuela sortait de l’hôpital et comme prévu la fête à la cabane était préparée.

Manuela n’était pas au courant. Bruno était chargé de l’emmener. Nathalie et Jimmy étaient rentrés entre temps.

Les filles avaient préparés et décorés la cabane. Elles avaient préparé une banderole.
Les garçons avaient fait un feu de camp.

Ils entendirent la voiture de Bruno et Manuela arrivait. Manuela avait les yeux bandés.

Manuela : Ou tu m’emmènes ?

Bruno : Tu verras bien c’est une surprise.

Manuela sortie de la voiture il l’emmena jusque sur la plage.

Il lui enleva ce qui lui bandé les yeux et la tout le monde cria « Surprise ».

Manuela : Oh c’est trop gentil.

Hélène : C’est normal tu es notre amie.

Bruno : D’ailleurs tu auras d’autres surprises lors de cette soirée.

Laly : Bon j’ai faim moi. A table !

José : Toujours la même celle là.

Laly : Gnagnana.

Hélène : ça suffit vous deux

Ils passèrent à la table. A la fin du repas Bruno fit un clin d’œil à Hélène et Nicolas.
Bruno : Voilà ma douce, pendant que tu étais dans le coma j’ai écris un texte, un texte que je t’ai lu et qui m’a permis de te réveiller. J’ai demandé à Nicolas de composer la musique et Hélène de chanter. Voilà maintenant ils vont te chanter mon amour pour toi.

Hélène chanta donc pendant que Nicolas était à la guitare. Manuela était en pleurs.
A la fin de la chanson, Bruno se mit à genoux et sortit un écrin de sa poche.

Bruno : Ma chérie, j’ai cru te perdre il y a quelques jours et je me suis aperçu qu’une seule chose comptait à mes yeux. C’est que tu sois tout au long de ma vie à mes cotés. Je veux passer ma vie prés de toi. Alors ma chérie veux-tu m’épouser ?

Manuela : Oh mon chérie. Oui bien sur que oui.

Il se releva et elle se jeta à son cou et l’embrassa.

Tous les autres : Félicitations.

Et ils allèrent féliciter les futurs mariés. Et la soirée continua dans la bonne humeur.

_________________





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ze Lamélie
Admin
avatar

Messages : 5607
Date d'inscription : 06/02/2012
Age : 35
Localisation : drome

MessageSujet: Re: Sans Bruit Saison 2   Mar 29 Mar - 19:56

Et ils allèrent féliciter les futurs mariés. Et la soirée continua dans la bonne humeur.

Christian qui n’avait pas encore parlé à Linda et Johanna décida de leur parler.

Christian : Linda je peux te parler.

Linda : euh … oui

Ils s’éloignèrent un peu de la bande.

Christian : Voilà je voulais m’excusez d’avoir été lâche, de t’avoir abandonné ainsi que Johanna. J’ai été le pire des salauds. Tu étais enceinte et j’aimais Johanna. Je n’ai pas su faire face. Je te demande pas de me pardonner, ce que j’ai fais est impardonnable. Je veux juste savoir si on peut être amis.

Linda : Je ne sais pas, je vais essayer d’être ton amie. Mais je peux rien te promettre, tu m’as fais du mal.

Christian : Je comprends.

Ils revinrent auprès des autres.

Christophe : ca va ma chérie ?

Linda : Oui t’inquiète pas. On avait besoin de parler avec Christian pour mettre les choses à plat.

Christian revint alors vers Taxi et l’embrassa. Il en avait besoin, il fallait qu’il parle à Johanna maintenant. Il resta un moment dans les bras de Taxi comme pour se donner du courage puis alla voir Johanna.

Christian : Johanna je peux te parler.

Johanna : Oui bien sûr.

Ils s’éloignèrent à nouveau.

Christian : Voilà je voulais m’excuser pour le mal que je t’ai fait, pour ma lacheté, pour t’avoir demandé en mariage et être partie après avoir sur que Linda était enceinte, pour n’avoir pas pu assumer l’amour que j’avais pour toi et ce bébé.

Johanna : Tu sais, c’est du passé tu as changé maintenant quand je vois ton couple avec Taxi. On voit que tu l’aimes et tu n’as plus peur. Tu as muri et c’est tout ce qui compte. Tu aurais pu ne pas venir par peur et tu es venu pour Manuela preuve que tu as changé.

Christian : Merci Johanna. Tu es une femme exceptionnelle.

Ils se serrèrent dans les bras et rejoignirent les autres.

Laly : Au fait Taxi et toi Christian comment ça s’est passé vous nous avez pas raconté ?

Hélène : Laly !

Taxi : Non, laissez je vais raconter. En fait après être partie de Paris avec mon frère nous sommes allés à Toulouse. Mon frère avait intégré une troupe de théatre et moi j’étais toute seule un jour dans une cafet’ un peu comme celle ou je vous avais rencontré à Paris j’ai rencontré Christian. Je l’ai trouvé mignon et je l’ai abordé.

Christian : Je l’ai trouvé mignonne aussi mais au début je pensais encore à Johanna et à la lacheté que j’avais eu envers vous.

Taxi : Puis à force de patience, on s’est revu et on a fini par tomber amoureux. Je te promets Johanna que j’ai essayé de pas l’appeler cricri mais il est trop mignon

Tous rigolèrent.

Johanna : T’inquiète je t’en veux pas.

Bénédicte : Et au fait comment va ton frère ?

Taxi : Oh il est avec une actrice de sa compagnie et il va bientôt se marier.

José s’éloigna avec Nicolas et Sébastien

José : Dis ça vous dirais pas vous aussi de demander vos femmes en mariage comme Bruno.

Sébastien : Si je n’arrête pas d’y penser.

Nicolas : Moi aussi.

José : Hé ben on est trois.

Ils rigolèrent tous les trois.

Quelques jours plus tard

Les garçons avaient acheté les bagues pour leurs femmes.

Chacun avait préparé leur demande dans leur coin. Aucune des filles n’était au courant.

Nicolas avait prétexté une course en ville pour laisser José et Sébastien à la marina ils avaient conclu qu’ils feraient sa demande en premier et que Sébastien et José suivrait les jours suivants.

Il prépara la cabane avec des pétales de roses du début de la plage jusqu’à la table, il installa la table, des chandelles, un bouquet de roses rouges au milieu. Il avait commandé un diner pour deux à un traiteur. Tout était prêt, il était nerveux mais il voulait que ce jour soit un des plus beaux de leur vie à tous les deux.

Hélène à la marina se demandait bien ce que faisait Nicolas. Elle était bien loin de se douter de ce qui l’attendait.

Le soir même

Hélène rentrait de la marina elle vit la voiture de Nicolas. Elle se demandait bien pourquoi il n’était pas venu à la marina. Et puis elle vit les pétales de roses et elle le vit lui qui l’attendait un bouquet à la main. Oh mon dieu qu’elle aimait cet homme plus que de raison, plus que sa vie. Elle couru vers lui et lui sauta au cou et l’embrassa.

Hélène : Oh mais c’est trop beau, tu as fait tout ça pour moi ?
Nicolas : Ben oui parce que je t’aime, je t’aime plus que ma vie ma belle.

Hélène : Je t’aime aussi Nicolas.

Ils s’embrassèrent.

Nicolas : Allez Assieds-toi, le diner va être froid sinon.

Hélène : D’accord.

Il alla chercher le diner après avoir remis les fleurs dans le vase.

Il s’assit alors en face d’Hélène.

Hélène : Oh c’est magnifique Nicolas, en plus sur cette plage.

Nicolas en se mettant en genoux : Oui sur cette plage, Hélène il y a des années je t’avais demandé quelque chose. Aujourd’hui je me remets à genoux devant toi pour te demander de m’épouser.

Il sortit l’écrin et lui donna.

Hélène l’ouvrit : Oh elle est magnifique. Et c’est oui bien sur. Je veux moi aussi passer ma vie à tes cotés.

Elle donna la bague à Nicolas pour qu’il la lui mette.

Elle le releva pour qu’il se mette à sa hauteur et ils s’embrassèrent. Heureux comme au premier jour..

_________________





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ze Lamélie
Admin
avatar

Messages : 5607
Date d'inscription : 06/02/2012
Age : 35
Localisation : drome

MessageSujet: Re: Sans Bruit Saison 2   Mar 29 Mar - 19:56

Chez Bénédicte et Sébastien.

Sébastien venait de se réveiller à coté de Bénédicte. Il savait que ce soir Hélène et Nicolas annonceraient leurs fiançailles. Bien qu’il n’est pas eu Nicolas au téléphone, il savait qu’Hélène avait du dire oui. Il regardait Bénédicte, il l’aimait tellement. Il l’aimait bien plus qu’il n’avait jamais aimé personne même Laly. Il se leva, Il allé lui préparé le petit déjeuner.

Il se leva, s’habilla, prépara le petit déjeuner. Il apporta le petit déjeuner dans la chambre et le mis sur le lit. Il prit l’écrin et le rajouta sur le plateau.

Bénédicte commença à se réveiller.

Sébastien : Salut ma chérie.

Bénédicte : Salut toi tu sais que tu es adorable. Merci pour le petit-déjeuner.

Sébastien : De rien ma belle, je t’aime et j’avais envie de te faire plaisir.

Elle voit alors l’écrin.

Elle le prend et l’ouvre.

Bénédicte : Oh …

Sébastien en lui prenant la main : Ma chérie, je t’aime et je n’ai jamais aimé aucune femme comme toi, tu es ma force, mon autre celle avec qui je veux faire ma vie. Alors Bénédicte veux –tu m’épouser et faire de moi le plus heureux des hommes.

Bénédicte à deux doigts de pleurer : Oh oui mon chéri je t’aime aussi et je veux être ta femme.

Elle l’embrassa et le serra dans ses bras. Leur étreinte passionnée fit tomber le petit déjeuner mais peut leur importer. Ils firent l’amour ce matin là pour sceller leurs fiançailles.

Chez Hélène et Nicolas

Hélène s’était réveillée dans les bras de Nicolas heureuse comme elle l’avait rarement été.

Elle regarda Nicolas qui dormait encore. Elle lui caressa les cheveux et la joue. Au toucher de sa main, Nicolas se réveilla. Il prit sa main et l’embrassa.

Nicolas : Ah j’adore me réveiller comme ça avec toi à mes cotés et je sais aujourd’hui que ça durera toute la vie.

Hélène : Moi aussi j’adore me réveiller à coté de toi, quand je pense à tout ce qui nous a éloigner…

Nicolas lui mit un doigt sur sa bouche : Aujourd’hui rien ne pourra plus nous éloigner.

Et ils s’embrassèrent. Oui rien ni personne ne pourrait les séparer.

Nicolas : hum hum et si on restait tous les deux au lit. Je n’ai pas envie d’aller travailler.

Hélène : Tu serais prêt à laisser Sébastien et José tout seul.

Nicolas : Oui, j’ai bien le droit de profiter de ma future femme.

Il l’embrassa alors dans le cou.

Hélène : Oui, mais tu auras tout le temps d’en profiter. D’ailleurs on fait une fête ce soir à la cabane pour leur annoncer ?

Nicolas : Oui pourquoi pas en plus peut-être que certains auront d’autres choses à annoncer.

Hélène : Tu sais quelque chose toi.

Nicolas : Oui, mais je dirais rien.

Hélène : D’accord.

Nicolas : Tu n’insistes même pas.

Hélène : Ben non je respecte les secrets.

Nicolas : Ah oui j’oubliais que j’aller me marier avec une sainte.

Hélène : Ce n’est pas beau de se moquer dit –elle en le tapant avec un oreiller.

Nicolas : Mais tu sais que c’est aussi pour ça que je t’aime.

Hélène : Oui oui rattrape-toi. Bref je vais m’habiller.

Nicolas : Attends

Et il la retins et l’embrassa.

Hélène : Hum ok ça ira pour cette fois.

Et ils finirent par s’habiller, déjeuner et aller au travail.

Chez José et Johanna

José regardait sa belle. Ce soir alors qu’Hélène et Nicolas et Bénédicte et Sébastien annonceraient leurs fiançailles. Un avion passerait au dessus de leurs têtes et porterait une banderole. Johanna veux tu m’épouser ? José. Il l’aimait tellement, elle lui avait fait découvrir l’amour, le vrai celui qu’on ne vit qu’une fois. Il n’aurait jamais pensé alors qu’elle était avec Christian exubérante et tellement folle, tombé à ce point amoureux d’elle. Et dire que c’était elle qui l’avait dragué en premier dans la salle de sport faut croire qu’ils étaient prédestinés mais qu’il leur aura fallut tout ce temps pour savoir qu’ils étaient fait l’un pour l’autre. Chaque jour avec elle, il avait envie de la couvrir de fleurs. Et ce soir il l’espérait elle accepterait d’être sa femme pour le restant de ses jours.

Johanna se réveilla.

José : Salut ma douce. Bien dormi.

Johanna : Toujours quand je suis dans tes bras.

José : Ah ça ça mérite un baiser.

Il embrassa Johanna.

Johanna : Bon allez faut que je me lève sinon je vais être en retard à l’agence.

José : Oh je voudrais bien profitez de toi encore un peu moi.

Johanna : Arrête tu vas être encore en retard et Nico va encore t’enguirlander.

José : Hum hum ça m’étonnerait qu’il soit très en avance.

Johanna : Toi, tu sais quelque chose ?

José : Oui mais je ne dois rien dire et je ne dirais rien.

Johanna : Tu es sure même si je te torture.

José : Oui oui.

Johanna essaya de le chatouiller mais il lui attrapa les mains et l’embrassa pour l’empêcher de le chatouiller.

Johanna : hum hum tu perds rien pour attendre tu as de la chance que je dois aller à l’agence.

Ils prirent le petit déjeuner, s’habillèrent et partir à leur boulot.

A la marina

José fut le premier arrivé.

José : J’en étais sur, j’aurais pu rester avec Johanna.

Nico : Arrêtes de râler va on est là.

José se retourna. Nicolas et Hélène était arrivé tout sourire.

José regarda tout de suite la main d’Hélène. Il vit la bague, il était tout heureux.

José : Félicitations à vous deux.

Nico : Chuut. On annoncera à tout le monde ce soir.

Hélène : Hum Tu étais au courant toi.

José : Aie, je suis découvert. Oui j’étais au courant.

Quelques minutes plus tard

Sébastien arrive tout heureux.

Sébastien regarde lui aussi la main d’Hélène et ne peut s’empêcher de sourire.

Hélène : Hum je vois que toi aussi tu étais au courant ah décidément vous nous faites des cachotteries les garçons.

Sébastien : Oui, mais là c’est pour la bonne cause.

Hélène : Oui, c’est vrai.

Nicolas : Bon faudrait peut-être se mettre au boulot, on est assez en retard comme ça.

José : Pfff, toujours aussi rabageois celui là.

Nicolas : Et toi aussi toujours aussi râleur.

Nicolas embrassant Hélène : Tu préviens les autres pour ce soir.

Hélène : Oui aucun souci et j’irai faire les courses cet après midi.

Nicolas : Ok à tout à l’heure.

Les garçons partirent travailler alors qu’Hélène prévenait les autres pour la fête du soir.

Le soir à la cabane

Tous étaient réunis autour du feu.

Laly : Alors qu’est ce que vous attendez, on est tous là.

José : Ah toujours aussi impatiente celle là.

Laly : gnagnagna

Hélène et Nicolas s’avancèrent.

Nicolas : Voilà on a une bonne nouvelle à vous annoncer.

Hélène : Nicolas m’a demandé en mariage et j’ai dit oui.

Johanna : Je suis contente pour vous.

Manuela : Et mes félicitations, on pourra chercher nos robes de mariée ensemble.

Bénédicte qui n’avait rien dit jusqu’alors : On pourra même les chercher à 3, Sébastien m’a demandé en mariage ce matin.

Hélène : Oh génial ma belle je suis si heureuse pour toi.

Laly avait pâli quand Bénédicte avait annoncé son mariage. Elle savait qu’elle n’avais plus rien à espérer avec Sébastien et puis elle aimait Stéphane ou en tout cas croyait l’aimer. Mais savoir que quelqu’un qu’on a aimé aussi fort va se marier avec quelqu’un d’autre lui faisait mal malgré tout. Mais elle n’en laissa rien paraître et félicita Bénédicte.

A ce moment là au dessus de leurs têtes ils entendirent un vrombissement d’avion.
José regardait Johanna, il guettait sa réaction quand elle verrait la banderole. C’est alors que passant au-dessus de leurs têtes, l’avion déroula la banderole « Veux-tu m’épouser Johanna, José. » Tous regardèrent alors José qui s’était agenouillé devant Johanna.

José : Ma Johanna, je ne pensais pas aimer un jour à ce point, chaque jour tu me rends plus heureux que le précédent, je veux passer ma vie à tes cotés et je voulais ce soir devant tous nos amis te demander si tu voulais être ma femme.

Johanna : Oui bien sur que oui je veux moi aussi passé à ma vie à tes cotés.

Laly : Et de 4, hé ben dis donc ça va en faire des mariages.

Christian : ça c’est sur mais comme ça on fera 4 fois plus la fête.

Taxi : Attention, toi je t’ai à l’œil.

Christian : T'inquiète, je serais sage.

La fête continua tout le monde était heureux pour tous nos futurs mariés.

_________________





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ze Lamélie
Admin
avatar

Messages : 5607
Date d'inscription : 06/02/2012
Age : 35
Localisation : drome

MessageSujet: Re: Sans Bruit Saison 2   Mar 29 Mar - 19:57

Quelques mois étaient passés depuis les demandes en mariage.

Cétait le grand jour pour deux couples Hélène et Nicolas ainsi que Manuela et Bruno. Les mariages étaient célébrés sur la plage de Happy Bay face à l’océan en présence de tous leurs amis. José, Christian, Johanna et Laly étaient les témoins de Nicolas et Hélène. Bien sûr les parents d’Hélène ainsi que Justine et Jérôme étaient là mais aussi Chloé la petite sœur d’Hélène. Les parents de Nicolas aussi avaient fait le déplacement. Cathy et Etienne aussi étaient là ainsi que Manu le frère de Nathalie. Il y avait des chaises blanches de part et d’autre d’une allé décorée de roses blanches. Au bout l’autel était blanc décoré de roses blanches, le maire et le prêtre les attendaient Nicolas avançait dans l’allée au bras de sa mère il en était de même pour Bruno plus ils s’approchaient de l’autel. Plus ils sentaient le stress montaient en eux. Ils allaient épouser leurs femmes, celles sans qui ils ne pouvaient pas vivre.

La musique retentit la marche nuptiale chacun regarda au bout de l’allée attendant de voir apparaître celles qui seraient bientôt leurs femmes. Manuela apparu la première dans une robe blanche simple sans traine. Elle avait un pendentif en forme de cœur de couleur bleue autour du coup qui rappelait la couleur de ses yeux. Elle regardait Bruno celui qu’elle aimait vraiment, l’homme de sa vie. Elle s’avançait vers lui, le cœur battant prête à lui dire oui. Ils avaient subi pas mal d’épreuves mais ils s’étaient retrouvés amoureux comme au premier jour. Ils savaient que rien ne pourrais les séparer. Elle continuait de s’avancer vers l’autel au rythme de la musique au bras de son père. Elle ne quittait pas des yeux celui qu’elle aimait. Son père la déposa devant l’autel à coté de Bruno.

Hélène fit à son tour son apparition au bout de l’allée. Sa robe était elle aussi simple bien que sa mère et Justine aurait voulu qu’elle soit plus voyante ou en tout cas brodé mais Hélène n’avait pas voulu et elles avaient fini par respecter son choix tout comme Johanna et Laly l’avait fait. Elle regarda Nicolas. Elle l’aimait plus fort que tout rien n’avait changé depuis ses années. Elle se noyait dans son regard. Elle était heureuse au bras de son père Roger. Son cœur battait la chamade, elle allait vivre le plus beau jour de sa vie. Elle allait dire oui à l’homme qu’elle aimait. Marie et Justine pleurait de joie. Chloé trouvait très belle sa grande sœur. Roger aussi était à deux doigts de pleurer mais il ne voulait pas. Il était fier de sa fille et heureux d’accueillir un gendre comme Nicolas. Il la déposa à coté de lui devant l’autel avant de s’asseoir.

José et Johanna se regardait de chaque coté de Nicolas et Hélène ils étaient heureux eux aussi de voir leurs meilleurs amis se dire oui et surtout d’être leur témoin. Bientôt ce serait à leur tour. Ils allaient se marier en même temps que Bénédicte et Sébastien ça avait été décidé ainsi pour permettre à Linda d’être à la fois le témoin de Manuela et de Sébastien et aussi à Hélène et Nicolas d’être leurs témoins. Laly, regardait dans la salle non elle ne regardait pas Stéphane, elle regardait Sébastien qui lui regardait amoureusement Bénédicte. Elle avait beau se raisonner et se dire qu’il allait se marier rien n’y faisait. Elle l’aimait encore cela faisait des mois qu’elle ne touchait plus Stéphane. Ils faisaient comme si de rien n’était. Elle savait que Stéphane avait mal mais elle n’y pouvait rien. Elle s’était cru capable de passer au dessus d’oublier son amour pour Sébastien mais hélas elle n’y arrivait pas.

Quand à Linda, elle voyait sa sœur de cœur heureuse et elle était tellement heureuse que Manuela l’ai choisit comme témoin. Elle regardait Christophe qui était le témoin de Bruno, elle l’aimait et il l’aimait mais malgré tout elle avait peur, peur qu’il parte à nouveau, peur que le mariage de Manuela avec Bruno lui fasse se rendre compte qu’il n’éprouvait finalement pas d’amour pour elle. Mais il la regardait, il était heureux et lui souriait.

Christophe était heureux oui il l’était car Bruno était quelqu’un de bien et l’homme qu’il fallait à Manuela. C’était devenu un vrai ami qui avait vu grandir son amour pour Linda. Il était fier d’être son témoin et de voir Manuela heureuse à ses cotés. Il l’avait aimé plus que tout mais aujourd’hui même si une partie de lui l’aimerait toujours, sa vie aujourd’hui était avec Linda. Elle était sa force. Ils étaient complémentaires. Ils se comprenaient à demi-mot.

Christian était heureux lui aussi d’avoir été pardonné par ses amis et de pouvoir être a coté de Nicolas celui qu’il considérait comme un frère bien sur il n’était pas revenu depuis longtemps mais c’est comme s’il ne les avait jamais quittés, si toutes ces années loin d’eux n’avaient pas existé, leur complicité était toujours la même. Il regardait Johanna et dire que si il n’avait pas fait ses bêtises aujourd’hui il serait marié avec elle. Il regarda ensuite Taxi avec qui il était aujourd’hui. Elle était tellement différente et il l’aimait pour ça car malgré tout l’amour qu’il avait eu pour Johanna. Cet amour avait été trop fort pour tous les deux et il n’était pas habitué à aimer.

Le maire énoncé les articles et tous les devoirs des époux.

Le maire demanda si Manuela voulait prendre Bruno pour époux. Elle le regarda et répondit « oui je le veux ». Le maire se tourna alors vers Bruno et lui demanda la même chose il répondit aussi « Oui je le veux ».

Le maire dit alors : Voilà vous êtes mari et femme vous pouvez embrasser la mariée.

Manuela et Bruno s’embrassèrent alors sous les applaudissements de tous leurs amis.

Le maire se tourna alors vers Hélène : Melle Hélène Girard voulait vous prendre pour époux M. Nicolas Vernier ici présent.

Hélène regarda Nicolas. Elle n’avait aucun doute elle voulait passer le reste de sa vie à ses cotés.

Hélène : Oui je le veux.

Le maire se tourna alors vers Nicolas : M. Nicolas Vernier voulait prendre pour épouse Melle Hélène Girard ici présente.

Nicolas regarda Hélène. Lui aussi n’avait aucun doute. C’était la femme de sa vie. Il voulait passer le reste de sa vie à ses cotés.

Nicolas : Oui je le veux.

Le maire : Par les pouvoirs qui me sont conférés, je vous déclare mari et femme. Vous pouvez embrasser la mariée.

Nicolas embrassa Hélène. Laly pleurait, Johanna avait les larmes aux yeux. José et Christian était heureux. Marie pleurait et Roger se cachait derrière un mouchoir pour pas qu’on le voit pleurer. Justine serrait dans les bras de Jérôme était heureuse pour sa sœur.

Après les formalités d’usage, ils se retrouvèrent tous pour faire la fête. Leurs amis avaient préparé une surprise pour les mariés. Une chanson pour leur souhaitait tout le bonheur du monde qu’ils avaient écrite ensemble. Pour l’occasion ils avaient loué des instruments mais ils étaient bachés pour garder l’effet de la surprise intacte.

Alors que la fête battait son plein José et Johanna prirent la parole.

José : Voilà on voulait pour votre mariage vous faire une belle surprise.

Johanna : Oui, en fait on vous a écrit une chanson pour votre mariage.

José enleva la bâche et alors tous s’installèrent aux instruments et Johanna chanta.

On vous souhaite tout le bonheur du monde
Et que quelqu'un vous tende la main
Que votre chemin évite les bombes
Qu'il mène vers de calmes jardins.

On vous souhaite tout le bonheur du monde
Pour aujourd'hui comme pour demain
Que votre soleil éclaircisse l'ombre
Qu'il brille d'amour au quotidien.

Puisque l'avenir vous appartient
Puisqu'on n'contrôle pas votre destin
Que votre envol est pour demain
Comme tout c'qu'on à vous offrir
Ne saurait toujours vous suffire
Dans cette liberté à venir
Puisqu'on n'sera pas toujours là
Comme on le fut aux premiers pas.

On vous souhaite tout le bonheur du monde
Et que quelqu'un vous tende la main
Que votre chemin évite les bombes
Qu'il mène vers de calmes jardins.

On vous souhaite tout le bonheur du monde
Pour aujourd'hui comme pour demain
Que votre soleil éclaircisse l'ombre
Qu'il brille d'amour au quotidien.

Toute une vie s'offre devant vous
Tant de rêves à vivre jusqu'au bout
Sûrement tant d'joies au rendez-vous
Libre de faire vos propres choix
De choisir quelle sera votre voie
Et où celle-ci vous emmènera
J'espère juste que vous prendrez le temps
De profiter de chaque instant.

On vous souhaite tout le bonheur du monde
Et que quelqu'un vous tende la main
Que votre chemin évite les bombes
Qu'il mène vers de calmes jardins.

On vous souhaite tout le bonheur du monde
Pour aujourd'hui comme pour demain
Que votre soleil éclaircisse l'ombre
Qu'il brille d'amour au quotidien.

J'sais pas quel monde on vous laissera
On fait d'notre mieux seulement parfois,
J'ose espérer qu'ç'la suffira
Pas à sauver votre insouciance
Mais à apaiser notre conscience
Pour elle j'me dois d'vous faire confiance...

On vous souhaite tout le bonheur du monde
Et que quelqu'un vous tende la main
Que votre chemin évite les bombes
Qu'il mène vers de calmes jardins.

On vous souhaite tout le bonheur du monde
Pour aujourd'hui comme pour demain
Que votre soleil éclaircisse l'ombre
Qu'il brille d'amour au quotidien.

Nicolas, Hélène, Manuela et Bruno avaient les larmes aux yeux à la fin de la chanson ils se précipitèrent vers leurs amis pour les remercier.

La fête continua à battre son plein jusque tard dans la nuit.

_________________





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ze Lamélie
Admin
avatar

Messages : 5607
Date d'inscription : 06/02/2012
Age : 35
Localisation : drome

MessageSujet: Re: Sans Bruit Saison 2   Mar 29 Mar - 19:58

Quelques semaines plus tard c’était au tour de José et Johanna et de Bénédicte et Sébastien de se marier. Hélène et Nicolas étaient les témoins de José et Johanna, Manuela et Linda ceux de Bénédicte et Sébastien. A nouveau c’était sur la plage que le mariage avait lieu. Flo était venu assister au mariage de son frère. Elle était toute seule, elle n’avait pas encore trouvé le prince charmant avait-elle dit aux filles. Elle était heureuse que son frère est enfin trouvé le droit chemin.

Bénédicte descendait l’allée. Sébastien la regardait. L’amour était fort entre ces deux là, quand ils se regardaient ils étaient comme seuls au monde. Rien n’y personne ne pourrait jamais les séparer.

Manuela était fière d’être là, d’être leur témoin et de participer aux mariages de ces deux amis. Elle avait vu avant eux l’amour qui les unissait. La façon dont ils étaient faits l’un pour l’autre. Linda aussi était fière d’être le témoin de Sébastien. Il avait été son premier amour mais aujourd’hui entre eux il y avait une grande tendresse et une grande amitié et elle savait que Bénédicte était la femme qui lui fallait. Elle était certaine elle était tout pour lui.

Le père de Bénédicte avait déposé sa fille a coté de Sébastien prés de l’autel. Ils se regardaient dans leurs yeux le bonheur se lisait.

Johanna descendit à son tour l’allée. Elle regardait José et José aussi la regardait. Ils n’auraient jamais imaginé que ce jour arriverait et pourtant aujourd’hui rien ne pouvait les séparer. Ils étaient complices avec un seul regard ils se comprenaient. Jamais Ils n’auraient échangé ça avec leurs anciennes relations. Ce qu’ils avaient là c’était du bonheur, le vrai, le seul, l’unique.

Hélène était fière d’être là et de voir le bonheur dans les yeux de sa meilleure amie. Le même bonheur qu’elle avait eu quelques semaines auparavant en se mariant avec Nicolas. Nicolas aussi était fier d’être là et de voir le bonheur dans les yeux de son meilleur ami. Il avait toujours été là pour lui. Et aujourd’hui il allait vivre le même bonheur que lui a quelques semaines d’intervalles. Il était heureux.

Le père de Johanna déposa sa fille à coté de José près de l’autel. Ils étaient heureux et vivaient le plus beau jour de leur vie.

Laly regardait ses deux meilleures amies et de les voir heureuses à ce point lui faisait mal. Alors qu’elle n’était pas heureuse. Stéphane était à coté d’elle mais il savait qu’elle ne l’aimait pas. Et il voyait son regard sur Sébastien et il voyait ses larmes coulaient. Laly avait du mal à supporter de voir Sébastien épousait Bénédicte. Elle reconnaissait leur amour mais elle l’aimait toujours.

Le maire commença. Quand Sébastien puis Bénédicte dire oui je le veux. Elle se leva et parti en pleurant. Elle ne pouvait pas interrompre la cérémonie. Mais ne pouvait pas non plus l’écouter jusqu’au bout. Stéphane voulut partir avec elle. Mais elle arréta. Elle préférait être seule.

Manu, le frère de Nathalie la vit quitté la cérémonie. Il comprit et alla la rejoindre. Il comprenait mieux que quiconque ce qu’elle endurait. Il avait si souvent aimé sans retour.

Pendant ce temps là, les autres à part Stéphane ne s’était aperçu de l’absence de Laly. Le mariage continua comme si de rien n’était. José et Johanna se dire oui aussi. Voilà après ils firent la fête et tout le monde étaient heureux. Mais Hélène et Johanna s’aperçurent de l’absence de Laly.

Hélène : Stéphane, elle est ou Laly ?

Stéphane : Elle n’a pas supporté le mariage de Bénédicte et Sébastien, elle est partie au milieu de la cérémonie. Elle n’a pas voulu que j’aille avec elle.

Hélène : Oh non, ou est Laly ?

Stéphane : Je crois que j’ai vu le frère de Nathalie la suivre. Il va peut-être réussir à la réconforter.

Johanna : J’espère…

José vint voir sa femme : Qu’est ce qu’il y a ma chérie ?

Johanna : Laly est partie de la cérémonie. Elle n’a pas supporté que Sébastien se marie avec Bénédicte.

José : Oh non. J’espère qu’elle ne va pas faire de bêtises.

Hélène : Normalement, Manu est avec elle. Il arrivera à la ramener.

Johanna : J’espère.

Tous étaient inquiets pour Laly, ils espéraient que Manu avait réussi à la rattraper.

_________________





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Sans Bruit Saison 2   

Revenir en haut Aller en bas
 
Sans Bruit Saison 2
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Episode 17 - L'horreur sans nom
» Bombardier B-2A Spirit
» Reflex canon et iso max
» [AIDE] un apk pour virer le son de l'appareil photo
» HDR ... avec une seule image?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le forum des séries :: Créations :: Fan Fictions :: Fan Fictions Tétralogie HG Terminés-
Sauter vers: