Forum dédié aux séries de tous les pays
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Une femme avec une femme saison 1

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ze Lamélie
Admin
avatar

Messages : 5616
Date d'inscription : 06/02/2012
Age : 35
Localisation : drome

MessageSujet: Une femme avec une femme saison 1   Mar 29 Mar - 18:51

Une femme avec une femme ... Saison 1

Auteur : Ze Lamélie
Série dont est tirée la fiction : Les vacances de l'amour
Rating : Public Averti
Genre : Yuri
Disclaimer : les personnages appartiennent à Jean Luc Azoulay





Elle la regardait, elle se demandait ce qu’il s’était passé et en même temps elle ne regrettait rien, elle ne regrettait pas cette nuit avec elle. Elle savait maintenant que si toutes leurs histoires avaient été des fiascos c’est parce qu’elles étaient faites l’une pour l’autre. Mais est-ce que les autres comprendraient ? C’était si soudain et ils risquaient d’avoir du mal à accepter surtout Laly et José. Leur seule solution pour se protéger et pour ne pas risquer de se perdre était sans doute de partir.

_________________





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ze Lamélie
Admin
avatar

Messages : 5616
Date d'inscription : 06/02/2012
Age : 35
Localisation : drome

MessageSujet: Re: Une femme avec une femme saison 1   Mar 29 Mar - 18:52

Elle avait du mal à y croire elle-même et pourtant quand elle la regardé et que les souvenirs de cette magnifique nuit lui revenait. Elle ne pouvait qu’y croire.

Flashback nuit précédente

Elle se sentait mal, elle avait du mal à se remettre de ce qui s’était passé avec Roland et plus encore de tout le mal que lui avaient fait les hommes.

Soudain quelqu’un frappa à la porte.

Manuela : Oui, entrez.

Linda : C’est moi, je suis tellement désolé de pas avoir été là pour toi ces derniers temps ça va ?

Manuela : Oui , ça va même si j’ai l’impression que je tombe que sur des nuls , des menteurs .

Linda : Bruno et Christophe n’étaient pas si mal.

Manuela : Oui mais ils sont partis tous les deux. Bruno je ne sais même pas pourquoi et Christophe je ne suis pas arrivé à l’aimer.
Mais parlons plutôt de toi avec Nicolas alors ?

Linda : Rien , Il aimera toujours Hélène et je l’aimerais toujours sans retour.

Manuela : Décidément on forme une belle paire toutes les deux, on n’a pas de chance en amour.

Elles rigolèrent.

Linda : Oui, c’est sur. Mais au moins on peut compter l’une sur l’autre.

Manuela : Oui .

Elles se serrèrent l’une contre l’autre. Elles se regardèrent leurs visages se rapprochèrent et sans qu’elle s’en rende compte. Leurs lèvres se frolèrent. De timide leur baiser se fit plus passionné.
Comme si finalement pour toutes les deux l’amour qu’elle cherchait était là a coté d’elles. Le baiser terminé, elles se regardèrent. Elles avaient du mal à parler à comprendre ce qui leur arrivait. Et pourtant pendant ce baiser elles avaient ressenti quelque chose de fort qu’elle ne pouvait maitriser.

Linda caressa la joue de Manuela. Et elle se pencha pour à nouveau l’embrasser. Ce baiser fut intense encore plus passionnée. Elles s’allongèrent sur le lit et continuèrent de s’embrasser. Elles finirent par faire l’amour. Ce fut comme si c’était la première fois. C’était pour l’une comme pour l’autre la découverte d’un nouveau corps , d’un nouveau désir , d’un nouveau plaisir.

Fin du flashback.

Manuela continuait de regarder Linda. Elle n’aurait jamais cru tomber amoureuse d’une femme encore moins d’une de ces meilleures amies et pourtant c’était le cas. Elle aurait pu passer des heures à la regarder dormir.

Linda était en train de se réveiller.

Manuela : Salut ma belle.

Linda en souriant : Salut toi .

Manuela l’embrassa fougueusement.

Linda : J’adore être réveillé comme ça. J’ai tellement du mal à y croire. Mais Je t’aime tellement, cette nuit a été la plus magique de toute ma vie.

Manuela : Moi aussi, j’ai jamais été aussi bien que dans tes bras.

Linda : Tu es sure ?

Manuela : Attends, je vais te le prouver.

Elle l’embrassa à nouveau et toutes les deux emportés par le plaisir et le désir de ce nouvel amour refirent l’amour.

Quelques heures plus tard

Linda : J’adore que tu me le prouves comme ça. Par contre comment vont réagir les autres ?

Manuela : En te regardant dormir tout à l’heure je me posais la même question et je crois que la meilleure solution serait de partir. Les autres ne nous comprendront pas. Comment du jour au lendemain on tombe amoureuse de sa meilleure amie ? Il faudrait nous expliquaient alors que l’amour ne s’explique pas.

Linda : Tu as raison.

Manuela : On prépare nos affaires et on va à l’aéroport prendre nos billets.

Linda : Ok à toute à l’heure ma belle.

Elles s’embrassèrent une dernière fois. Linda rejoignit sa chambre et prit ses affaires.

Quelques heures plus tard elles s’envolaient pour Paris.

Dans l’avion

Manuela était blottie dans les bras de Linda et regardait défiler le paysage par le hublot.

Manuela : Ils vont nous en vouloir d’être parti sans explication.

Linda : Oui, c’est sur mais tu l’as bien dit tout à l’heure il n’aurait pas compris, pas accepté.

Manuela : Oui je sais mais ils vont me manquer.

Linda : Je sais, à moi aussi. Mais on est ensemble et c’est tout ce qui compte.

Manuela : Tu penses encore à Nicolas ?

Linda : Non, c’est toi que j’aime. Tu en doutes tu crois que je serais là avec toi sinon.

Manuela : Oui. Mais embrasse-moi quand même j’ai besoin d’en être sur.

Linda : Ah mais oui je vais t’embrasser bien sur ma chérie.

Elle l’embrassa.

Manuela : Ah je suis rassuré.

Linda dans l’oreille : Je te le prouverai encore un peu plus à la maison.

Manuela : J’ai hâte.

Linda : Moi aussi.

Et elles s’embrassèrent à nouveau.

Rien ne pouvait les séparer. Elles en étaient sures. Leur amour était la promesse d’une nouvelle vie bien plus belle.

_________________





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ze Lamélie
Admin
avatar

Messages : 5616
Date d'inscription : 06/02/2012
Age : 35
Localisation : drome

MessageSujet: Re: Une femme avec une femme saison 1   Mar 29 Mar - 18:54

A Paris

Les filles arrivèrent à la maison. Dans la maison rien n’avait changé ou presque un peu de poussière. Il fallait faire le ménage et aérer mais sinon tout était à sa place, Apollon aussi.

Manuela : Ah ça fait bizarre de rentrer ici sans eux.

Linda en les prenant dans ses bras : Oui c’est sûr. Bon si on montait j’ai envie de te prouver comme je t’aime.

Manuela en se retournant et l’embrassant : Ah oui. Bien sur.

Elles montèrent tout de suite dans la chambre de Manuela.

Après elles allèrent dans la salle de bains ou elles prirent un bain toutes les deux ensemble.

Elles étaient bien toutes les deux. Comme dans un rêve. Elles avaient toutes les deux l’impression de revivre. Elles avaient tellement souffert. Elles ne s’étaient jamais senti aussi bien, sereines.

Manuela : Tu sais, j’ai l’impression de n’avoir jamais aimé avant toi.

Linda : Moi aussi. Je n’ai pas envie de sortir de ce bain avec toi. Mais pourtant il va bien falloir pour que cette maison ressemble à quelque chose.

Manuela : Oui. Mais avant d’en sortir j’ai besoin de quelque chose.

Elle se retourna et l’embrassa.

Linda : Ah oui justement j’en avais besoin aussi.

Elles sortirent du bain et s’habillèrent. Elles travaillèrent toute la journée à remettre la maison en état.

Manuela : Elle est mieux comme ça quand même

Linda : Oui, mais par contre on a toujours rien à manger. Et vu l’heure on a pas le temps d’aller en acheter.

Manuela : Si on aller chez Alfredo’s ça nous rappellerait des souvenirs.

Linda : Oui très bonne idée. Par contre on va se changer avant. Parce qu’on n’est pas belle à voir.

Manuela : Ah ouais c’est vrai. Bien que pour moi toi tu es toujours sublime.

Linda : Pour moi aussi tu le sais. Viens là.

Et elles s’embrassèrent à nouveau.

Manuela : Je n’ai pas très faim, finalement.

Linda : Moi non plus.

Et elles firent à nouveau l’amour chacune avait l’impression de vivre un rêve que rien ne pourrait gâcher. L’amour qu’elles avaient l’une pour l’autre augmentait à chaque minute. Elles étaient persuadées que rien ne pourrait les séparer et les rendre malheureuse.

Le lendemain.

Manuela se leva la première. Elle décida de faire une surprise à Linda et alla chercher des croissants pour le petit-déjeuner. Elle les ramena. Elle fit un plateau ou elle mit tout ce qu’aimait Linda et lui porta.

Elle rentra dans la chambre avec le plateau.

Linda se réveilla : Oh c’est adorable ma belle.

Manuela : Comme toi.

Linda : Tu sais que je t’aime.

Manuela : Oui je sais et je t’aime aussi comme je n’ai jamais aimé personne.

Et elles s’embrassèrent passionnément. Elles prirent leur petit déjeuner.

Linda : Faudrait retourner à l’agence aujourd’hui et allé faire des courses. N’oublie pas qu’on n’a rien à manger.

Manuela : Oh tu es sur, j’aimerais rester ici avec toi.

Linda : Moi aussi j’aimerais mais on ne va pas vivre d’amour et d’eau fraiche ma belle, il va falloir payer la maison.

Manuela : Oui je sais. Bon d’accord va à la salle de bain, je t’attends en bas.

Linda faisant la moue : Tu ne viens pas avec moi.

Manuela en souriant : Ben non je suis lavé et habillé et puis plus vite on sera parti, plus vite on sera revenue si tu vois ce que je veux dire.

Linda : Je vois tout à fait. Donc je me dépêche.

Elles allèrent donc à l’agence. Leur agent était content qu’elles soient rentrées. Dés le lendemain, Ils leur avaient trouvé une séance photo.

Les filles allèrent chez Alfredo’s prendre un café avant d’aller faire les courses.

Manuela : Ca fait bizarre quand même d’être là sans les autres.

Linda : Oui, c’est sur. Mais ce qui compte c’est qu’on soit toutes les deux.

Et Elle l’embrassa.

Manuela : Tu sais que tu as les bons arguments ma belle.

Linda : Oui je sais embrasse-moi encore.

C’est à ce moment que le serveur d’Alfredo’s les interrompit.

Le serveur : Désolé de vous déranger. Mais les clients se sont plaints de vos démonstrations d’affections. Donc si vous pouviez arrêter ou sortir.

Manuela se levant et s’énervant : Quoi on ne peut pas aimer qui on veut et embrasser qui on veut dans ce pays ? Je croyais qu’on était en démocratie.

Linda : Laisse Manuela, laisse. On s’en va.

Manuela : Mais tu te rends compte. Avant quand on embrassé des garçons ça dérangeait personne. Mais là parce qu’on s’embrasse entre filles. On dérange. Je pensais que les mentalités avaient évolués mais apparemment ce n’est pas le cas.

Les filles s’en allèrent faire leurs courses et rentrèrent à la maison. Manuela était encore énervée.

Manuela : Mais tu te rends compte, on a passé tellement de temps là-bas et maintenant ils nous virent comme des malpropres.

Linda : Ma chérie, c’est comme ça. Fallait s’y attendre les couples comme le nôtre dérange encore. C’est pour ça qu’il y a des bars gays et des discothèques gays.

Manuela : Tu trouves ça normal qu’on ai pas le droit d’aimer comme les autres, d’être parqués à part comme des animaux.

Linda : Je ne dis pas que c’est normal ma chérie. Je dis que c’est comme ça. Allez viens prés de moi.

Elle la serra dans ses bras et l’embrassa. D’un seul coup toute sa mauvaise humeur avait disparu. Dans ses bras, Manuela oubliait tout. Seul comptait ses baisers. Ce sentiment de lui appartenir tout entière entre ses bras.

Manuela : Et si on allait dans un bar gay justement. Au moins là-bas on ne sera pas juger.

Linda : Tu crois, tu ne vas pas être mal à l’aise.

Manuela : Non, t’inquiètes pas et puis je te dirais si ça va pas.

Linda : Ok

Les filles trouvèrent l’adresse d’un bar gay dans l’annuaire.

Elles y allèrent donc. L’ambiance avait l’air sympa. Elles commandèrent à boire et s’assirent à une table.

La barmaid vint les servir.

La barmaid : Vous êtes nouvelles, je vous avais encore jamais vu et je n’aurais jamais oublié d’aussi jolies filles.

Linda : Oui effectivement on est nouvelles. Et merci.

Manuela s’était blottie dans les bras de Linda.

Linda : ça va ma belle ? On peut partir si tu veux ?

Manuela : Non, non ça va. C’est juste que ça fait bizarre de se faire reluquer par une femme.

Linda : Ah oui et par moi ça te fait pas bizarre.

Manuela : Non toi je t’aime.

Elles s’embrassèrent.

La barmaid les regardaient et dit à un de ses amis au bar : J’aimerais bien les embrasser moi aussi.

Son ami : A mon avis, tu n’as aucune chance. Elles sont bien trop amoureuses l’une de l’autre.

La barmaid : Oui je pense aussi. Et pourtant j’adorerais elles sont tellement sublimes l’une autant que l’autre.

Son ami : Tu te fais du mal.

La barmaid : Oui, je vais quand même leur demander si elles seraient pour une partie à 3.

Son ami : Tu vas te faire jeter.

La barmaid : Peut-être.

Elle alla vers la table de Linda et Manuela.

La barmaid : Désolé de vous déranger, je m’appelle Sarah. Et en fait depuis tout à l’heure je vous observe et je me demandais si vous je sais que c’est direct. Mais toutes les deux vous me plaisaient vraiment. Et je me demandais si on pourrait faire une partie à 3.

Manuela choquée : Non désolée.

La barmaid : Désolée de vous avoir choquée. Pour la peine le verre est offert par la maison.

Les filles partirent et sortirent du bar.

En sortant du bar, Linda serrait Manuela dans ses bras.

Là des personnes vinrent les importuner.

Mec N°1 : Des gouines. Je me demande si elles savent ce qu’on a entre les jambes. On devrait leur faire gouter.

Il essaya d’attraper Linda.

Manuela essaya de la défendre mais un autre mec la pris. Elle réussit à le mordre et à lui donner un coup de pied bien placé.

Mec N°2 : Oh la s******. Elle va me le payer.

Alors que Manuela essayé de sauver Linda des pattes de l’autre mec qui essaya déjà de l’embrasser. L’autre mec la prit à nouveau et essaya de faire pareil. Elle essaya de se débattre. Mais il était plus fort qu’elle. Elle allait à nouveau être violé mais Linda allait l’être aussi ça lui était intolérable.

A ce moment là, un homme arriva.

L’homme : Qu’est ce que vous faites lâchez-les ?

Mec N°1 : De quoi ils se mêlent celui là. Il veut peut-être que je m’occupe de lui avant.

Les mecs avaient lachés les filles du coup qui s’étaient mis un peu plus loin et se sérrés l’une contre l’autre.

Le mec essaya de frapper l’homme mais l’homme lui prit le bras et lui fit une clé de bras.

L’homme : On ne t’a jamais appris la politesse face aux dames. La police arrive. Donc soit tu déguerpis avec ton acolyte soit tu te retrouves en prison pour tentative de viol au choix.

Les deux mecs partirent sans demander leur reste.

Linda et Manuela se rapprochèrent de l’homme.

Linda : Merci, merci. Je ne sais pas comment on s’en serait sorti sans vous.

L’homme : Linda mais c’est toi ?

Linda : On se connait.

L’homme : C’est moi Sébastien, me dit pas que j’ai autant changé que ça.

Linda : Oh Sébastien. J’en reviens pas que ce soit toi.

Manuela : Moi non plus. En tout cas Merci.

Sébastien : C’est rien. Je n’aime pas voir les hommes s’en prendre aux femmes. Je vous raccompagne. Je n’aimerais pas vous laisser toutes les deux seules avant de vous savoir en sécurité.

Linda : Oh c’est gentil. Mais on peut rentrer seules.

Sébastien : Non, je vous raccompagne. Vous habitez toujours la maison.

Linda : Oui.

Sébastien : Et les autres ils vivent toujours avec vous.

Linda mal à l’aise : Euh non ils se sont installés dans une petite île des Antilles.

Sébastien : Ah. Et vous vous êtes toutes les deux seules dans la grande maison.

Linda : Oui mais ça nous dérange pas. On est bien toutes les deux. Hein Manue.

Manuela : Oui. C’est sur.

Sébastien vit entre les deux filles quelque chose il ne sut dire quoi. C’était bizarre.
Le trajet se passa sans encombre jusqu’à la maison. Les trois amis étaient devenus silencieux.

Arrivés à la maison.

Linda : Merci de nous avoir ramener. On peut t’inviter demain midi. On a des choses à se raconter.

Sébastien : Ok à demain.

Les filles rentrèrent dans la maison.

Manuela partit tout de suite se coucher sans un mot pour Linda.

Linda la suivit.

Linda : Ma chérie ça va ?

Manuela en pleurs : J’ai eu tellement peur pour toi, tellement peur. J’ai cru que tout allait recommencer.

Linda en la serrant dans ses bras : Mais non tu as vu Sébastien nous as sauvés.

Manuela : Oui mais s’il n’était pas arrivé. Ils nous auraient violés.

Linda : N’y pense plus. Ma chérie. On est saines et sauves. C’est tout ce qui compte.

Manuela : Je ne peux pas. Et en plus quand je vois comment tu regardes Sébastien. Je suis jalouse et j’ai peur de te perdre.

Linda : Mais arrêtes Je t’aime tu le sais bien. Sébastien c’est de l’histoire ancienne.

Manuela : Oui, je sais mais pourquoi tu lui as invité demain midi ?

Linda : Pour lui dire pour nous deux. Et tout lui raconté sur ce qu’il s’est passé depuis qu’il est parti.

Manuela : C’est tout tu es sur.

Linda : Oui, ma chérie je t’aime.

Elle l’embrassa pour lui prouver qu’elle l’aimait et qu’elle ne devait pas douter.
Manuela finit par s’endormir dans ses bras. Linda elle aussi avait eu très peur. Et en voyant comment leur couple était considéré à Paris. Elle se demandait si elles avaient pris la bonne décision. En regardant Manuela, elle se demandait surtout si leur couple, leur amour résisterait à tout ça. L’homosexualité faisait peur et l’homophobie existait. Elles le découvraient. Seraient-elles toutes les deux assez fortes. Elle finit par s’endormir sur cette question.

_________________





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ze Lamélie
Admin
avatar

Messages : 5616
Date d'inscription : 06/02/2012
Age : 35
Localisation : drome

MessageSujet: Re: Une femme avec une femme saison 1   Mar 29 Mar - 18:55

Le lendemain

Les filles se réveillèrent encore un peu secoué de ce qu’elles avaient vécu la veille. Elles allèrent à la salle de bain toutes les deux et s’habillèrent en silence. Elles avaient une séance photo et Sébastien les retrouveraient à midi comment il réagirait quand il saurait. Elles se posaient toutes les deux la question.

A la séance photo.

Elles se retrouvèrent avec d’autres mannequins. Les autres mannequins avaient remarqué que quelque chose avait changé entre Linda et Manuela.

Une mannequin : Il se passe quelque chose entre vous deux. Vous êtes amoureuses l’une de l’autre ? Je vois bien les regards que vous vous jetés. Et dire que je vous croyez hétéro. Sinon j’aurais tenté ma chance surtout avec toi Manuela.

Linda et Manuela ne répondirent pas. Elles se préparèrent.
Manuela était mal à l’aise. Elle pensait pas que ces amies mannequins avait déjà pensé à elle comme ça. Est-ce que ce serait toujours comme ça. Est-ce que toutes les filles la reluquaient comme ça ? Elle aimait Linda mais soudain leur relation la mettait mal à l’aise. Elle lui faisait prendre conscience de quelque chose dont elle n’aurait jamais voulu prendre conscience. Bien sur elle aurait du se sentir flattée mais elle n’y arrivait pas. L’amour qu’elle avait pour Linda, cet amour était lui aussi exposé aux souffrances à l’homophobie, aux mentalités, à la discrimination. Elle qui croyait avoir trouvé un amour que rien ne pourrait séparer. Elle se rendait compte que ce serait un amour avec sans doute plus d’obstacles. Et elle n’était pas sur de pouvoir les affronter après tout ce qu’elle avait vécu. Elle regardait Linda celle qu’elle aimait. Elle paraissait tellement sereine. Elle enviait sa sérénité et sa force.

La séance photo continua. Manuela continuait de faire comme si de rien n’était. Elle souriait au photographe, prenait la pose mais elle faisait tout comme un robot.
La séance photo enfin finie. Linda et Manuela partirent. Linda sentit le malaise de Manuela.

Linda : Manuela qu’est ce qu’il y a ?

Manuela : Il y a que ça ne va pas, je supporte mal le regard des autres, le regard des filles sur moi. J’ai l’impression que notre amour est rempli d’obstacles et je ne sais pas si je pourrais les surmonter.

Linda : Manue, Tu m’aimes ? Si tu m’aimes tu surmonteras tous ces obstacles. L’amour nous rend plus fort.

Manuela : Bien sur que je t’aime. Mais tout ça c’est trop dur.

Linda : Attends tu veux arrêter ?

Manuela : Je ne sais pas je sais plus.

A la maison

Les filles préparèrent le déjeuner avec Sébastien sans un mot.

Pendant qu’elles préparaient, à un moment elles se touchèrent et là tout ce que ressentait Manuela pour Linda se fit ressentir. Elle l’aimait. Elle se rapprocha et l’embrassa intensément, fougueusement.

La sonnerie de la porte retentit alors mettant fin à ce moment.

Linda alla ouvrir. Manuela était restée dans la cuisine. Toujours en proie à ces doutes.
Sébastien et Linda vint la rejoindre.

Manuela : Salut Sébastien.

Et elle lui fit la bise sur la joue.

Ils s’assirent à table.

Linda : Alors qu’est ce que tu fais à Paris, je te croyais à Toulouse avec Aline ?

Sébastien : euh …

Manuela : Si tu ne veux pas en parler aucun souci, on comprend certaines choses sont pas toujours facile à dire.

Sébastien : Vous êtes mes amis je dois vous le dire en fait j’ai trompé Aline et elle nous a surpris. Oui je sais j’ai fait du mal à Laly pour ensuite tromper la fille avec qui je l’avais quitté je suis un monstre.

Linda : Mais non tu n’es pas un monstre. Les pulsions et les désirs comme l’amour ne se commande pas, ne s’explique pas. Nous aussi on a quelque chose à te dire. Je ne sais pas comment tu vas le prendre mais voilà moi et Manuela on est amoureuses l’une de l’autre.

Et elle embrassa Manuela qui malgré qu’elle était mal à l’aise face à Sébastien et encore en proie aux doutes répondit à son baiser. Elle ne pouvait résister aux baisers de Linda.

Sébastien : J’avais senti qu’il y avait quelque chose hier mais je n’étais pas sure de moi. J’ai du mal à y croire et en même temps la façon dont vous vous regardez, la façon que vous avez d’être ensemble il n’y a aucun doute vous vous aimez. Alors je vous souhaite tout le bonheur du monde toutes les deux.

Linda : Oh merci Sébastien.

Manuela : Oui, merci Sébastien.

Sébastien : Racontez-moi depuis quand ? Comment vont les autres ?

Les filles étaient un peu mal à l’aise.

Linda : En fait, on n’a pas de nouvelles des autres depuis qu’on est parti de l’île. Quand on s’est aperçu de notre amour. On s’est dit que les autres n’auraient pas la même réaction que toi et ne comprendrait surement pas. Alors on a préféré partir sans rien leur dire. Ça ressemblait à une fuite mais on voulait se protéger.

Sébastien : Oui je comprends très bien. Je pense notamment à Laly et José les connaissant ça n’aurait pas été de tout repos avec eux. Mais les autres auraient compris dés qu’ils vous auraient vu ensemble.

Linda : Oui peut-être. Je me demande si on n’était pas déjà amoureuses l’une de l’autre avant en fait. On était tellement proches. J’ai toujours ressenti (elle se retourna vers Manuela) que tu faisais partie de moi-même. Tu te rappelles quand tu es partie je t’ai dis que je perdais une partie de moi-même et maintenant je comprends pourquoi je t’aimais je ne voulais pas me l’avouer préférant croire que tu étais comme une sœur. Mais tu étais plus que ça. Bien plus.

Manuela touchée par les mots de Linda : Je crois que c’était la même chose pour moi. Je t’aime si fort.

Elles s’embrassèrent sous les yeux émus et attendris de Sébastien.

Linda : Sébastien bon maintenant que tu sais tout. Tu t’es séparé d’Aline après que tu l’aies trompée avec une autre ?

Sébastien : Oui elle ne pouvait pas me pardonner et moi non plus je ne pouvais pas me pardonner de lui avoir fait ça. Alors je suis parti pour Paris. Je ne vous ai pas recontacté vu la façon dont j’avais quitté Laly. José ne m’aurait pas pardonné.

Linda : Je vais te paraître curieuse mais qui est la personne avec qui tu as trompé Aline. Car je pense que si c’était quelqu’un juste d’un soir tu te serais pardonné. Je pense que c’est plus important que ça.

Sébastien : Oui en fait je l’ai trompé avec une de ses meilleures amies Cathy. Je ne sais pas comment ça a pu arriver et comment j’ai pu faire ça. Elle allait mal. J’ai voulu la réconforter et c’est arrivé. Et alors que l’on s’était promis après la première nuit de ne jamais le refaire. On a recommencé. Dés qu’on pouvait on se retrouvait. Je m’en voulais de faire ça. Mais avec Cathy, on se laissé porté. Plus rien n’existait. Cathy aussi s’en voulait de faire ça à sa meilleure amie. Mais elle ne m’a jamais demandé de l’a quitté pour qu’on soit tous les deux. Quand elle nous a surpris. C’était un soulagement car on n’avait plus à lui mentir. Mais voir sa colère, les larmes dans ses yeux m’a fait mal. Je suis parti et je ne l’ai jamais revu ni elle ni Cathy.

Linda : Oh Sébastien je ne te jugerai pas j’en serais incapable je te dirais juste une chose tu dois aller les voir, surtout Aline. Elle ne te pardonnera pas mais tu dois lui parler lui expliquer lui dire combien tu es désolé.

Sébastien : Non, elle est bien mieux sans moi.

Linda : Oui mais tant que tu lui parleras pas tu ne te pardonneras pas. Et tu ne pourras plus vivre normalement.

Sébastien : Peut-être. Bon j’y vais. J’ai du boulot.

Linda : Tu fais quoi ?

Sébastien : Je suis coursier en moto. J’ai du arrêter la fac. Et en ce moment je vis à l’hôtel. Donc je peux malheureusement pas retourner l’ invitation.

Linda : Pourquoi tu ne viendrais pas vivre avec nous, tu ne vas pas rester à l’hôtel alors qu’on a des chambres vides ici.

Sébastien : Je ne voudrais pas vous dérangé.

Linda : Mais, tu nous dérangeras pas hein ma chérie.

Manuela : Ben oui tu es notre amie. Tu ne nous dérangeras pas.

Sébastien : Oh, merci les filles. Je reviens avec mes affaires après le boulot.

Sébastien était parti.

Manuela : Tu es sure que c’est une bonne idée qu’il vienne habiter ici.

Linda : On n’allait pas le laisser à l’hôtel quand même c’est notre ami. Et il a accepté notre amour.

Manuela : Oui mais j’aimais tellement être seule avec toi dans la maison.

Linda : A d’autres, tu es jalouse. Tu crois encore que je peux retomber dans ses bras. Tu es comme Laly toi.

Manuela : Oui je suis jalouse, j’ai tellement peur, peur de te perdre. Tu es ma vie, si je te perdais. Je ne sais pas si je survivrai.

Linda : Tu ne me perdras jamais soit en sur.

Elle l’embrassa et la serra dans ses bras sur le canapé. Elles continuèrent à s’embrasser et elles finirent par s’allonger sur les coussins et par faire l’amour. Rien n’avait plus d’importance quand elles étaient dans les bras l’une de l’autre.

Quelques heures plus tard

Elles étaient toujours dans les bras l’une de l’autre sur le canapé. La sonnette les reveilla.

Manuela s’habilla et alla ouvrir pendant que Linda s’habillait.

C’était Sébastien qui revenait avec ses affaires.

Manuela : Sébastien, bienvenue chez toi.

Sébastien : Merci Manuela.

En voyant Linda qui finissait de s’habiller. Il fut mal à l’aise.

Sébastien : Vous êtes sur que je vous dérange pas.

Linda : Pas du tout. Installes-toi.

Sébastien : Ok, je vais monter mes affaires et pour vous remercier je vous invite au resto toutes les deux.

Sébastien monta ses affaires. Ça lui faisait bizarre de s’installer ici sans Laly et sans les autres aussi. Il se promit un jour de retourner à Love Island avec les filles.

Manuela aurait préféré rester seule avec Linda. Mais elle accepta l’invitation. Et ils partirent tous les 3 au restaurant.

Au restaurant, tout se passa bien. Ils parlèrent des autres, de Nicolas qui était séparé d’Hélène. Sébastien avait peine à le croire.

Après le diner, ils rentrèrent à la maison. Sébastien alla dormir dans sa chambre et les filles dans la leur.

Pour Sébastien, il fut difficile de dormir. Même si il était content pour Linda et Manuela. Il avait du mal à les voir dans les bras l’une de l’autre. Sans doute parce que Linda était son ex, imaginait aujourd’hui qu’elle était dans les bras d’une fille était bizarre. Et pourtant leur amour était visible dans leurs gestes, leurs regards. Il n’avait pas à en douter. Puis il se mit à penser à Aline et Cathy au mal qu’ils leur avaient fait. Linda avait raison ils devaient aller leur parler. Elles ne lui pardonneraient pas mais il devait y aller pour passer à autre chose, pour avancer.

_________________





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ze Lamélie
Admin
avatar

Messages : 5616
Date d'inscription : 06/02/2012
Age : 35
Localisation : drome

MessageSujet: Re: Une femme avec une femme saison 1   Mar 29 Mar - 18:56

Le lendemain

Sébastien avait préparé le petit déjeuner aux filles.

Les filles descendirent.

Linda : Merci Sébastien. Mais fallait pas.

Sébastien : Si après tout vous m’accueillez ici. Et puis vous m’avez aidé.

Linda : Comment ?

Sébastien : Voilà j’ai décidé de partir à Toulouse pour parler à Aline et Cathy. Merci

Linda tu as raison pour avancer je dois leur parler.

Linda : De rien je suis ton amie, contente d’avoir pu t’aider.

Sébastien partit donc pour Toulouse.

A Toulouse

Il alla directement chez Aline. Il sonna. Aline ouvrit. Elle voulut refermer la porte mais Sébastien l’en empêcha.

Sébastien : Je sais que tu ne veux plus me voir, que je t’ai fais du mal. Je sais que tu ne pourras jamais me pardonner. Et je te demande pas de me pardonner non je ne peux même pas me pardonner à moi-même ce que je t’ai fais. Je t’ai trahi. Je veux juste te dire que je suis désolé. Que je n’ai pas voulu ça. Je n’ai pas voulu te tromper avec Cathy. C’est arrivé et j’aurais voulu tout arriver mais j’ai été faible et je n’y ai pas réussi.

Aline : Tu veux quoi alors mon absolution. Oh pardonnez-moi parce que j’ai péché. Je ne peux pas. Tu m’as fait trop de mal. Je t’aimais tellement. Tu as tout fichu par terre.

Sébastien : Je sais, je m’en vais.

Aline : Juste une question, tu aimes Cathy ?

Sébastien : Oui, je crois que oui. Sinon je n’aurais pas pu te faire ça.

Aline : Ok, j’aurais du m’en douter. Elle est tellement différente de moi.

Sébastien : Mais je t’ai aimé vraiment aimé Aline.

Aline : Allez Va t-en.

Sébastien s’en alla. Il alla voir Cathy.

Il sonna. Cathy ouvrit.

Et le cœur de Sébastien se mit à battre plus fort. Oui il aimait cette femme.
Cathy le regardait aussi et elle avait juste envie qu’il la prenne dans ses bras.

Cathy : Tu es revenu ?

Sébastien : Oui je voulais te parler à toi et à Aline. Je n’aurais pas du partir comme ça et encore moins vous faire le mal que je vous ai fait. J’aurais dû quitter Aline pour toi bien avant. Je t’aime Cathy. Je t’aime vraiment.

Cathy : Si tu m’aimes pourquoi tu es parti quand Aline nous as découvert.

Sébastien : Je me dégoutais de lui avoir fait mal, de ne pas lui avoir dit pour nous, d’avoir été lâche et j’ai été lâche en fuyant je sais et je sais que je t’ai fait du mal. Je vais partir, je voulais juste te parler une dernière fois.

Cathy : Attends.

Elle s’approcha de lui et l’embrassa passionnément.

Cathy : Je ne sais pas si j’ai raison mais je sais que je t’aime et que je ne veux pas que tu partes sans moi.

Sébastien : Tu… Tu veux venir avec moi à Paris ? J’ai bien entendu.

Cathy : Oui tu as bien entendu.

Ils partirent donc sur Paris tous les deux le lendemain.

Ils allèrent directement à la maison. Sébastien était nerveux. Il se demandait si les filles accepteraient que Cathy habite avec lui.

Il sonna.

Linda alla ouvrir.

Linda : Ah Sébastien ça va ? Alors ça s’est bien passé à Toulouse ?

Sébastien : Oui ça s’est bien passé et justement je voulais vous dire Cathy est là avec moi. Elle a acceptait de me pardonner. Ça ne vous dérange pas si elle vient habiter avec nous.

Linda : Bien sur que non puisque tu l’aimes.

Sébastien : Ah Génial merci les filles.

Il fit rentrer Cathy avec lui. Il fit les présentations.

Cathy : Bonjour et merci de m’accueillir chez vous.

Linda : De rien, Sébastien est notre amie. Donc toi aussi.

Manuela : Oui, elle a raison.

Manuela était rassurée. Sébastien avait Cathy. Il ne se passerait rien avec Linda. En plus Cathy avait l’air sympathique. Elle espérait s’entendre avec elle.

Les jours passèrent.

Cathy et les filles s’entendaient bien. Sébastien était content. Tout se passait bien ou presque.

Manuela était toujours mal par rapport au regard des autres sur elle et Linda. Il y avait eu même un graffiti sur la maison avec écrit sales gouines. Elle avait du mal à assumer tout ça. Elle aimait Linda plus que tout mais la façon dont les regardaient les gens. Elle ne pouvait le supporter. Son agent lui avait demandé de faire des photos en Australie. Elle allait acceptée, elle verrait plus clair et elle en profiterait pour voir Hélène qui l’aiderait. Il lui restait le plus dur à faire l’annoncer à Linda.

Linda était assise dans le salon à parler avec Cathy et Sébastien

Manuela : Linda, tu peux monter j’ai à te parler.

Linda : Bien sur ma chérie, j’arrive.

Elles sont dans leur chambre.

Manuela : Voilà j’ai des photos à faire en Australie, je vais y aller. J’ai besoin de partir, de m’éloigner. Quand je vois le regard des autres dans la rue sur notre couple ça me fait mal j’y peux rien. Je vais essayer de voir Hélène en Australie. Lui parler me fera du bien. Je sais que je te fais du mal en partant. Mais en restant c’est moi qui me fais du mal. Je pars pour mieux revenir ma belle.

Linda pleurait mais elle comprenait même si ça lui faisait mal.

Linda : Je te comprends, je te demanderais juste une chose de m’appeler le plus souvent possible.

Manuela : Bien sur ma chérie.

Elle l’embrassa fougueusement et intensément. Elles firent l’amour cette nuit là comme si c’était la dernière fois. Elles ne savaient pas combien de temps elles seraient séparées. Elles voulaient garder en elle le souvenir de chaque moment passé ensemble, de chaque centimètre du corps de l’autre. Cette nuit là, elles ne dormirent pas. Elles restèrent éveillées dans les bras l’une de l’autre à repoussé l’échéance de la séparation..

_________________





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ze Lamélie
Admin
avatar

Messages : 5616
Date d'inscription : 06/02/2012
Age : 35
Localisation : drome

MessageSujet: Re: Une femme avec une femme saison 1   Mar 29 Mar - 18:58

Le lendemain

Elles descendirent pour le petit-déjeuner. Elles dirent la nouvelle à Cathy et Sébastien.
Cathy et Sébastien ne savaient pas quoi dire. Mais Sébastien connaissait Manuela, il savait bien que personne ne la ferait revenir sur sa décision.

A l’aéroport

Linda : Je t’attendrais ma chérie.

Manuela : Ne m’attends pas. Vis ta vie. (en se tournant vers Sébastien et Cathy)
Sébastien, Cathy, je vous la confie. Prenez bien soin d’elle.

Sébastien : Ne t’en fais pas, on sera là pour elle.

Cathy : Je serais là pour elle aussi. Ne t’en fais pas Manuela. J’espère que tu reviendras vite pour que l’on puisse se connaître mieux.

Manuela : T’inquiète pas Cathy, je reviendrais.

Elle serra Sébastien et Cathy dans ses bras. Elle embrassa Linda et la serra dans ses bras.

Puis elle partit prendre son avion. Elle se retourna et envoya un baiser à Linda. Puis enfin disparu dans le couloir d’embarquement.

Linda pleurait. Sébastien la prit dans ses bras et Cathy la soutenait de l’autre coté. Ils sortirent de l’aéroport et rentrèrent à la maison.

Linda était effondrée. Malgré les attentions de Sébastien et Cathy, elle alla vite se coucher mais en arrivant devant la porte de la chambre de Manuela. Elle ne put l’ouvrir. Elle alla dans son ancienne chambre. Elle pleura toutes les larmes de son corps. Elle finit par s’endormir.

Sébastien monta plus tard dans la soirée avec un plateau repas. Il frappa à la porte.

Sébastien : Linda c’est moi Sébastien. Je t’apporte à manger.

Linda : Je n’ai pas faim.

Sébastien rentra : Il faut que tu manges. Manuela voudrait que tu manges. N’oublie pas qu’elle m’a dit que je dois prendre soin de toi.

Linda : merci.

Il la prit dans ses bras

Sébastien : Elle reviendra, elle t’aime et Hélène saura trouver les mots. Tu l’as connais. Elle a toujours su trouver les mots.

Linda : J’espère. Elle me manque déjà tellement. Merci à toi d’être là en tout cas.

Sébastien : De rien tu sais bien que je serais toujours là pour toi.

Leurs regards se croisèrent et il l’embrassa sur le front.

Il repartit retrouver Cathy.

Linda mangea un peu et se rendormit. Elle se réveilla dans la nuit. Elle chercha Manuela dans le lit et se souvint qu’elle était partit. Elle éclata à nouveau en sanglots. Elle finit par se rendormir.

Les jours passèrent.

Sébastien était de plus en plus proche de Linda ce qui rendait Cathy un peu jalouse. Bien sur elle aimait Manuela mais Sébastien était son ex et ils avaient encore une telle complicité. Cathy ne pouvait s’empêcher d’être jalouse.

Manuela appelait Linda le plus souvent possible mais elle restait évasive sur quand elle reviendrait. Elle lui disait qu’elle l’aimait. Elle passait aussi le bonjour d’Hélène.

En Australie

Manuela vivait dans un hôtel de Sydney. Elle regardait la vue. Cette vue de carte postale qu’elle aurait tellement voulu voir avec Linda. Elle pensait à elle sans arrêt. Elle avait parlait à Hélène. Bien sûr Hélène avait été la même comme toujours. Elle ne l’avait pas jugé et avait aussi compris qu’elle souffrait du regard des autres, combien c’était difficile d’être regarder différemment du jour au lendemain. Parler à Hélène lui avait fait du bien. Ici elle avait apprécié de ne plus prêter attention au regard des autres d’être seul. Mais elle avait aussi vu dans les yeux d’Hélène beaucoup de tristesse et de mélancolie. Elle savait que quelque chose n’allait pas mais Hélène n’avait rien voulu lui dire. Comme d’habitude elle avait tout gardé pour elle. Elle savait qu’elle aimait encore Nicolas. Elle avait envie de lui dire d’aller à Love Island qui l’attendait. Mais comment elle aurait pu dire à son amie de vivre son amour quand elle-même n’osait pas vivre le sien.

Elle avait un peu de temps avant sa prochaine séance photo. Elle alla voir Hélène. Elle lui avait donné rendez-vous dans un café pas très loin de l’association pour laquelle elle bossait.

Quand elle arriva, elle était déjà là les yeux dans le vague. Perdu dans ses pensées.

Manuela : Salut Hélène.

Hélène : Salut Manuela.

Manuela : Tu pensais à Nicolas ?

Hélène : … Non pourquoi tu dis ça ?

Manuela : J’ai les mêmes yeux que toi quand je pense à Linda. Ça ne trompe pas.

Hélène : ….

Manuela : Tu ne veux vraiment pas me dire ce qui s’est passé entre vous. Tu l’aimes encore ça se voit. Et il t’aime encore. Je suis sure qu’entre vous rien n’est irrémédiable.

Hélène : Il m’a fait beaucoup de mal, Manuela. Je l’aime encore c’est vrai. Mais je ne me sens pas capable de lui pardonner.

Manuela : Ce qu’il a fait est si terrible ?

Hélène : Il … Il m’a trompé et … je les ai surpris.

Manuela : Oh non. Je comprends pourquoi tu ne lui as pas pardonné. J’aurais fais la même chose. Mais malgré tout tu ne l’oublies pas.

Hélène : Oui. Il.. y a pas que ça. J’étais enceinte de lui et je n’ai pas pu lui dire avant qu’il parte. Et j’ai… fais une fausse couche.

Hélène après cet aveu, éclata en sanglots.

Manuela alla avec Hélène chez elle.

Manuela : Ma belle, je suis tellement désolé je n’aurais pas du t’obliger à parler et en plus je t’embête avec mes problèmes.

Hélène : Mais non tu as eu raison. Ça faisait bien trop longtemps que je gardais ça pour moi.

Manuela : Tu es sure.

Hélène : Oui, t’inquiètes pas. J’aime toujours Nicolas. J’ai très envie de lui pardonner et de le rejoindre à Love Island. Mais une partie de moi le voit encore avec cette femme et n’y arrive pas. Une partie de nous c’est cassé quand je les ai surpris. Mais malgré tout je crois que je ne pourrais jamais aimé quelqu’un d’autre.

Manuela : Oui je te comprends. Un jour tu seras prête tout comme moi je serais prête à affronter le regard des autres et à aimer Linda devant le monde entier. Bon ce n’est pas tout ça mais j’ai ma séance photo moi.

Hélène : Et moi je dois retourner bosser. Tu sais Manuela, je suis contente que tu sois là. Tu m’as permis de parler à quelqu’un.

Manuela : Moi aussi je suis contente d’être là avec toi. Je savais que te parler me ferais du bien.

Manuela après sa séance photo rejoignit Hélène pour un diner entre filles.
Hélène allait mieux.

Hélène : Tu sais, Manuela. Personne n’a le droit de juger. Vous aimez comme nous. Chacun a le droit d’aimer qui il veut. Il n’y a pas de différence.

Manuela : Tu as raison. Je vais oublier le regard des autres. J’aime Linda c’est tout ce qui compte. Il me faudra peut-être encore du temps mais j’y arriverais.

Ce soir là Hélène après avoir quitter Manuela écrivit un texte en pensant à Linda et Manuela.

Celle qui dérange
Une préférence, un état d'âme

Une circonstance
Un corps à corps en désaccord
Avec les gens trop bien pensants,
Les mœurs d'abord

Leur peau ne s'étonnera jamais des différences
Elles se ressemblent
Se touchent
Comme ces deux hommes qui dansent

Sans jamais parler sans jamais crier
Ils s'aiment en silence
Sans jamais mentir, ni se retourner
Ils se font confiance

Si vous saviez
Comme ils se foutent de nos injures
Ils préfèrent l'amour, surtout le vrai
À nos murmures

Ils parlent souvent des autres gens
Qui s'aiment si fort
Qui s'aiment comme on dit "normalement"
De cet enfant tellement absent

De ce mal du sang qui court
Et tue si librement
Leurs yeux ne s'éloigneront
jamais par négligence

Ils se reconnaissent, s'apprivoisent
Comme ces deux femmes qui dansent

Sans jamais parler sans jamais crier
Elles s'aiment en silence
Sans jamais mentir, ni se retourner
Elles se font confiance

Si vous saviez
Comme elles se foutent de nos injures
Elles préfèrent l'amour, surtout le vrai
À nos murmures

De Verlaine à Rimbaud quand on y pense

On tolère l'exceptionnelle différence

Sans jamais parler sans jamais crier
Ils s'aiment en silence
Sans jamais mentir, ni se retourner
Ils se font confiance

Si vous saviez
Comme ils se foutent de nos injures
Ils préfèrent l'amour, surtout le vrai
À nos murmures

La différence
quand on y pense
mais quelle différence ?.........


Plus elle le relisait, plus elle sentait que oui il n’y avait pas de différence, l’amour le vrai n’a pas de sexe, de race, ou de religion. On aime c’est tout.

Elle aussi aimait malgré tout. Nicolas était encore présent partout autour d’elle. Elle ouvrit le tiroir de sa table de chevet. Elle prit la photo ou ils étaient tous les deux si heureux. Juste avant qu’il gâche tout. Elle toucha avec son doigt le papier glacé de la tête de Nicolas. Elle s’endormit avec la photo contre son corps..

_________________





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ze Lamélie
Admin
avatar

Messages : 5616
Date d'inscription : 06/02/2012
Age : 35
Localisation : drome

MessageSujet: Re: Une femme avec une femme saison 1   Mar 29 Mar - 18:59

Le lendemain

Manuela et elle se retrouvèrent pour déjeuner.

Hélène : J’ai un petit cadeau pour toi. J’ai écris ce texte cette nuit. J’espère qu’il te plaira. Je trouve qu’ils vous représentent toi et ton amour pour Linda.

Manuela : Oh c’est magnifique merci merci Hélène tu es adorable.

Hélène : Tu sais quoi, j’ai décidé d’aller retrouver Nicolas. J’en ai besoin. Sans lui, il me manque une partie de moi-même.

Manuela : Ah je suis contente car j’ai décidé de retrouver Linda, je finis mes photos aujourd’hui donc je peux partir demain.

Hélène : Génial, je pars demain moi aussi alors avec toi.

Les deux étaient heureuses elles allaient enfin retrouver les personnes qu’elles aimaient.

Pendant ce temps à Paris

Cathy qui était toujours aussi jalouse de la complicité de Sébastien et Linda décida de parler à Linda. Elles étaient toutes les deux dans la salle de bain des filles.

Cathy : Je sais que ça va paraître bizarre. Mais je suis jalouse de la complicité que tu as avec Sébastien.

Linda : Ne t’inquiète pas j’aime Manuela. Et Je l’attendrais le temps qu’il faudra. Sébastien est un ami mais rien de plus.

Cathy : Merci. Je suis désolé mais je n’ai pas confiance en moi et vous êtes si proches.

Linda : Ne t’excuse pas c’est normal. Par contre tu devrais avoir confiance en toi. Tu es magnifique et Sébastien t’aime.

Cathy : Merci.

Elles sortirent de la salle de bain et retrouvèrent Sébastien pour le petit déjeuner.
Le téléphone sonna. Cathy répondit.

Cathy : Allo. Ok je prends le premier train.

Cathy raccrocha.

Cathy : Je dois rentrer à Toulouse quelques jours. J’ai ma mère qui est malade.

Sébastien : Oh ma chérie. Tu veux que je t’accompagne ?

Cathy : Non c’est l’affaire de quelques jours.

Sébastien : Ok, Tu pars quand ?

Cathy : Je vais voir les horaires par le prochain train. Je vais aller faire ma valise.

Linda : Je suis désolée pour toi. J’espère que ta mère ira vite mieux.

Cathy : Merci Linda.

Quelques heures plus tard.

Linda et Sébastien accompagnèrent Cathy à la gare.

Cathy : Au revoir Linda. Au revoir mon chéri.

Et elle embrassa très fort Sébastien.

Une fois Cathy partie. Sébastien ne parlait pas. Linda restait à coté de lui sans parler. Elle savait combien ça lui faisait mal de la voir partir.

Ils rentrèrent à la maison.

Linda : Sébastien, je prépare le diner.

Sébastien : Je n’ai pas faim.

Linda : Souviens-toi de ce que tu m’as dis quand Manuela est partie. Il faut que tu manges.

Sébastien ne put s’empêcher de sourire : D’accord, je vais manger. Mais pas grande chose.

Linda : Ah je préfère ça.

Sébastien et Linda s’installèrent à la cuisine pour manger. Sébastien ouvrit une bouteille de vin. Il avait besoin de se souler pour oublier. Une fois le repas terminé, ils montèrent chacun dans leurs chambres.

Dans la nuit, Linda se leva pour aller aux toilettes. Elle entendit des pleurs venant de la chambre de Sébastien.

Elle frappa.

Linda : Sébastien ça va ?

Sébastien : Oui oui.

Linda rentra.

Linda : Sébastien je te connais je sais très bien que ça va pas bien.

Elle s’assit sur le lit à coté de lui et le serra dans ses bras.

Linda : T’inquiète pas elle en a que pour quelques jours. Elle reviendra vite ta Cathy.

Sébastien : Je sais. Mais elle me manque.

Linda : Oui je sais ma Manuela me manque aussi mais elles reviendront vite toutes les deux. Et on sera à nouveau heureux tous les quatre.

Sébastien : Merci

Leurs visages étaient alors très proches. Ils se rapprochèrent dangereusement et s’embrassèrent. Linda arrêta le baiser.

Linda : Bon je vais partir dans ma chambre.

Sébastien : Attends, j’ai besoin de toi.

Et Linda ne put résister à son regard suppliant.

Elle revint prés de lui. Il se mit à embrasser son cou.

Linda : Sébastien, on ne peut pas Cathy vient à peine de partir. Et surtout j’aime Manuela.

Sébastien : S’il te plait rien que cette nuit.

Il continua de l’embrasser et de la déshabiller. Elle ne résistait plus. Cette nuit là, ils firent l’amour.

_________________





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ze Lamélie
Admin
avatar

Messages : 5616
Date d'inscription : 06/02/2012
Age : 35
Localisation : drome

MessageSujet: Re: Une femme avec une femme saison 1   Mar 29 Mar - 19:00

Le lendemain.

Linda se réveillât en premier. Elle s’en voulait d’avoir fait ça à Cathy et Manuela. Elle espérait qu’elles n’en sauraient jamais rien. Elle alla dans la salle de bain puis s’habilla rapidement et elle alla prendre son petit déjeuner. Sébastien descendit quelques minutes plus tard.

Sébastien : Salut.

Linda : Salut.

Sébastien : A propos de cette nuit, je suis désolé je ne sais pas ce qui m’a pris.

Linda : T’inquiète pas. On va oublier et faire comme si ça ne s’était jamais passé.

Sébastien : Oui, tu as raison. Il ne s’est rien passé.

Les deux amis vaquèrent donc à leurs occupations. Comme s’il ne s’était rien passé la nuit précédente.

A la fin de la journée

Quelqu’un sonna.

Linda : Tu attends quelqu’un ?

Sébastien : Non.

Linda ouvrit la porte.

Manuela : C’est moi.

Linda : Oh ma chérie.

Sébastien était mal à l’aise. Mais il n’en laissa rien paraître.

Linda la prit dans ses bras et la fit tourner tellement elle était contente de la voir.

Manuela : Ouh repose-moi j’ai une surprise.

Hélène rentra à son tour.

Linda et Sébastien : Hélène.

Ils la serrèrent tous les deux dans leurs bras.

Manuela : Cathy n’est pas là, je voulais lui présenter Hélène.

Sébastien : Non elle a dû partir à Toulouse hier.

Manuela : Oh Sébastien je suis désolé pour toi.

Sébastien : Merci Manuela en fait sa mère est malade. J’espère que ce ne sera que l’affaire de quelques jours. Alors Hélène ça va ?

Hélène : Oui ça va mieux. Manuela m’a beaucoup aidé. Et je vais donc aller à Love Island voir Nicolas.

Sébastien : Ah mais c’est génial ça.

Hélène : Oui, je pars demain.

Sébastien : Dommage, j’aurais aimé te voir plus longtemps.

Hélène : T’inquiète, tu viendras nous voir, vous viendrez nous voir.

Sébastien : Oui, tu as raison.

Pendant que Hélène et Sébastien parlait. Linda et Manuela s’étaient éclipsées. Linda malgré son malaise était heureuse de retrouver sa Manuela. Dans ses bras elle oublia ce qui s’était passé pour ne plus penser qu’au plaisir de la revoir et d’être dans ses bras.

Hélène : Sébastien, tu as l’air bizarre.

Sébastien : Pourquoi tu dis ça ?

Hélène : Rien j’ai l’impression qu’avec Linda vous étiez mal à l’aise tout à l’heure quand vous êtes arrivés.

Sébastien : Disons qu’il s’est passé quelque chose cette nuit entre nous qui aurait pas du se passé.

Hélène : Ah, je comprends. Je dirais rien tu le sais, j’espère seulement que ça ne va rien changer entre Linda et Manuela.

Sébastien : J’espère aussi. Je m’en veux.

Hélène : Tu n’as pas à t’en vouloir. Vous étiez deux, mal tous les deux d’être loin de ce que vous aimez ça peut se comprendre.

Sébastien : Merci Hélène. Je me demande comment tu fais pour à chaque fois comprendre tout le monde.

Hélène : Je sais pas, j’essaie juste de me mettre à la place de chacun et je ne suis pas sur que je n’aurais pas fait pareil.

Sébastien : Merci en tout cas. Tu dois être épuisé par le voyage.

Hélène : Oui, je vais aller dormir. Mais ça va aller Séb ?

Sébastien : Oui, ça va aller. Va dormir.

Hélène parti dormir dans son ancienne chambre. Ça lui fit bizarre de rentrer dans cette chambre, de voir les photos d’elle et Nicolas. Elle savait qu’elle avait pris la bonne décision.

Sébastien monta quelques minutes plus tard. Les retrouvailles de Manuela et Linda avaient l’air de bien se passer. Il était content. Maintenant il attendrait sagement le retour de Cathy.

Le lendemain

Hélène se leva assez tôt et prépara le petit déjeuner. Elle partait aujourd’hui, elle espérait que la vie entre Sébastien, Linda et Manuela allait bien se passer. Elle partait cet après midi pour Love Island retrouver Nicolas celui qu’elle aimait par-dessus tout .

Manuela et Linda arrivèrent.

Manuela : Salut ma belle mais tu n’aurais pas dû.

Hélène : Je voulais faire ça avant de partir.

Linda : Tu es toujours aussi adorable ma belle.

Sébastien entra à ce moment là. Il embrassa chacune des filles sur la joue. Il se sentit mal à l’aise face à Linda. Elle aussi. Mais Manuela ne remarqua rien.

Sébastien : Hélène, merci pour le petit-déjeuner même si tu n’aurais pas dû.

Hélène : Mais arrêtez tous les trois, je l’ai fait parce que j’en avais envie.

Ils s’installèrent et prirent le petit déjeuner. Ils discutèrent de tout et de rien.

Un peu plus tard dans la journée

Ils accompagnèrent Hélène à l’aéroport. Elle les embrassa, leur demanda de prendre soin d’eux.

Elle les serra chacun dans ses bras.

Une fois partie. Manuela, Linda et Sébastien rentrèrent à la maison.

Manuela : Sebastien, oh fait ça va je suis désolé de pas avoir trop parlé mais j’avais besoin de me retrouver avec Linda.

Sébastien : ça va Cathy me manque mais ça va aller.

Manuela : Oui, elle reviendra. Sa maman va vite se remettre.

Sébastien : Oui j'espère, Merci Manuela.

_________________





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ze Lamélie
Admin
avatar

Messages : 5616
Date d'inscription : 06/02/2012
Age : 35
Localisation : drome

MessageSujet: Re: Une femme avec une femme saison 1   Mar 29 Mar - 19:01

Quelques semaines plus tard

Linda et Sébastien n’avait rien dit. Mais depuis quelques temps Linda avait des malaises, des nausées. Elle avait déjà eu cette sensation avant. Elle espérait se tromper car il faudrait dire à Manuela ce qui s’était passé entre elle et Sébastien. Et elle était sure de la perdre.

Elle était seule à la maison. Manuela faisait des photos et Sébastien travaillait. Elle avait acheté un test de grossesse. Elle espérait qu’il soit négatif mais au fond d’elle-même elle savait qu’il serait positif. Elle sentait déjà le petit être qui grandissait en elle.

Elle fit le test et peu de temps après elle regarda elle avait raison il était positif. Elle était à nouveau enceinte et à nouveau la grossesse s’avèrerait compliqué. Pourquoi lui avait –elle cédé cette nuit-là ? Elle aimait tellement Manuela. Elle ne pourrait pas la perdre. Elle ne vivrait pas si elle la perdait. Mais elle ne pouvait pas malgré tout se résoudre à priver cet enfant de vivre. Il fallait qu’elle en parle à Sébastien.

Le soir même

Sébastien était rentré avant Manuela.

Sébastien : Linda, tu as l’air bizarre. Qu’est ce qu’il y a ?

Linda : Sébastien, je … je suis enceinte.

Sébastien : Tu… Tu es sur ?

Linda : Oui, je viens de faire un test de grossesse et j’ai pris rendez-vous chez le médecin demain.

Sébastien : Je t’accompagnerais tout ça est de ma faute.

Linda : C’est de la mienne aussi. Ce qui me fait le plus peur dans l’histoire c’est de perdre Manuela.

Sébastien : Oui, je te comprends, j’ai peur aussi de perdre Cathy. Même si elle est loin je sais que quand elle reviendra, elle le prendra mal.

Linda : Comment je vais l’annoncer à Manuela…

Sébastien : Déjà on va au médecin demain, on attend d’être complètement sur et on l’annoncera à Manuela tous les deux.

Linda : Oui.

Manuela rentra peu de temps après.

Linda et Sébastien étaient silencieux pendant le diner.

Manuela : Ben alors qu’est ce qu’ils vous arrivent vous êtes bien silencieux.

Linda : Rien je suis un peu fatigué je dois couver quelque chose.

Sébastien : Et moi je suis fatigué par ma journée au boulot.

Manuela : Ok.

Ils allèrent se coucher. Linda et Sébastien pensait au lendemain et à la réaction de Manuela quand elle apprendrait ce qu’ils avaient fait. Ils s’endormirent avec la certitude que la journée du lendemain serait très dure. Linda regardait Manuela dans ses bras c'était sans doute la dernière fois qu'elle la tenait dans ses bras avant longtemps.

Le lendemain.

Linda et Sébastien était chez le médecin.

Le médecin ausculta Linda. Il lui fit une échographie et confirma ce que Linda pressentait. Elle était enceinte.

Linda et Sébastien se regardèrent. Tous les deux savaient que le plus dur restait à faire.

Ils rentrèrent à la maison. Tous les deux s’affalèrent sur le canapé, sonné. Ils devaient annoncée la nouvelle à Manuela. Comment elle prendrait le fait que Linda l’ai trompé et qu’en plus elle attendait un bébé. Ils l’appréhendaient, ils connaissaient Manuela, ils la savaient fragile. Ils se souvenaient très bien de ce qu’elle avait vécu. Ils allaient lui faire du mal et il ne pouvait rien faire pour l’empêcher.

Manuela rentra. En voyant leurs têtes, elle vit que quelque chose n’allait pas.

Manuela : Qu’est ce qu’il y a tous les deux ? Qu’est ce qui se passe ?

Linda : Ma chérie, assieds toi. On a quelque chose à te dire. Quelque chose qui te fera nous en vouloir à tous les deux. Voilà quand tu étais parti avec Sébastien on s’est rapprochés et après que Cathy soit partie, Sébastien était très mal. Et un soir on a bu et on a … on a fait ce qu’on n’aurait jamais du faire. On voulait oublier et faire comme si rien ne s’était passé mais…. Mais je suis enceinte, on revient du médecin.

Manuela n’en revenait pas. La personne qu’elle aimait le plus au monde l’avait trahi, l’avait trompé. Comment elle pouvait faire face à ça ? En plus avec celui qu’elle considérait comme son ami. Ils l’avaient trahi tous les deux. Sans rien dire, elle prit sa veste et son sac. Elle ne voulait plus les voir. Elle voulait partir loin. Elle atterrit dans le bar gay ou elles étaient venues avec Linda. Elles étaient si heureuses à ce moment là.

La barmaid la reconnut : Salut toi, tu es pas avec ta copine.

Manuela : Non, c’est fini…

La barmaid : Ha si c’est fini, j’ai peut-être une chance alors.

Manuela la regarda : Peut-être. Sers-moi à boire quelque chose de fort. J’ai besoin de boire.

La barmaid : Ok, je t’emmène ça tout de suite.

Manuela s’installa à une table. La barmaid lui ramena à boire. Elle voyait qu’elle était mal.

La barmaid : Tu as envie de parler ?

Manuela : Non. Je ne préfère pas.

La barmaid : Ok.

Elle repartit au bar. Manuela but son verre cul sec.

Manuela : Un autre …

La barmaid : Tu es sure ?

Manuela : Oui j’ai besoin d’un autre verre.

La barmaid lui apporta.

La barmaid : Tu sais, te souler n’arrangera rien, ta peine sera toujours là après.

Manuela : Oui, je sais. Au fait tu as toujours envie de moi ? Tu peux m’avoir ce soir.

Et elle l’embrassa. La barmaid l’embrassa aussi mais l'arrêta.

La barmaid : Tu ne veux pas vraiment faire ça, tu veux juste te venger.

Manuela : Et alors le principal c’est que tu auras ce que tu veux.

La barmaid : Non, je ne te veux pas comme ça, je veux que tu en es vraiment envie.

Manuela : Tant pis tu as laissé passer ta chance. Je trouverais quelqu’un d’autre.

Et elle fit mine de partir. La barmaid la retint. Elle avait peur. Elle savait que Manuela pourrait tomber sur des personnes prêtes à profiter d’elle.

La barmaid : Ok, Tu attends que j’ai fini mon service et on ira chez moi.

Manuela : D’accord. Je savais que tu ne pourrais pas me résister.

Pendant ce temps là à la maison

Linda en pleurs : J’étais sur qu’elle réagirait comme ça, je l’ai perdu. Et en plus j’ai peur pour elle, j’espère qu’elle ne fera pas de bêtises.

Sébastien essayant de la consoler : Ca ira, j’en suis sur. Et puis elle reviendra, ses affaires sont là. Il fallait juste qu’elle se calme.

Linda : Tu crois vraiment qu’elle va se calmer. On la trahit Sébastien. On la trahit. Elle avait confiance en moi plus qu’en personne d’autre et je l’ai trahi. Tu crois vraiment qu’elle va pouvoir me pardonner. Elle ne me pardonnera jamais.

Sébastien : Essaye de dormir.

Linda : Comment veux-tu que je dorme alors que la femme de ma vie et dans la ville je ne sais pas où.

Sébastien : Essaie s’il te plait. Tu en as besoin. Si elle n’est pas revenue cette nuit on partira à sa recherche demain d’accord. Pour l’instant, même si on l’a trouvé elle ne voudrait pas nous suivre donc ça ne servirait à rien.

Linda : Ok.

Quelques heures plus tard au bar gay.

La barmaid avait fini son service.

La barmaid : Voilà j’ai fini, on peut y aller.

Manuela : Ah génial.

Elles arrivèrent chez la barmaid.

La barmaid : Oh fait comment tu t’appelles ?

Manuela : Peu importe on est pas ici pour se faire de politesse. Embrasse-moi.

La barmaid en l’arrêtant alors qu’elle essayait de l’embrasser : Je veux savoir ?

Manuela : D’accord je m’appelle Manuela.

La barmaid : Et moi Sarah tu t’en souviens.

Manuela : Oui bien sur.

Sarah : Je suis sur que tu ne t’en souvenais pas.

Manuela : Et alors ce n’est pas le plus important.

Sarah : Dis-moi pourquoi tu fais ça ? Qu’est ce qu’elle t’a fait pour que tu veuilles te venger en couchant avec moi ?

Manuela : ça ne te regarde pas.

Sarah : ça me regarde car tu ne serais pas venu ici si elle ne t’avait pas fait quelque chose.

Manuela : Bon ok, elle a couché avec son ex qui est aussi un de mes amis pendant que j’étais en Australie. Et ils ne me l’ont pas dit tout de suite pensant que je ne le saurais jamais mais manque de pot, elle est enceinte donc ils ont été obligés de me le dire.

Sarah : Je comprends que tu leur en veuille mais tu crois que coucher avec moi pour te venger sera la meilleure solution. Tu risques de te perdre dans tout ça et de la perdre car tu l’aimes encore.

Manuela se mit à pleurer : Oui je l’aime encore c’est vrai mais je ne peux pas lui pardonner ce qu’elle a fait.

Sarah : Tu lui pardonneras tôt ou tard. Car le véritable amour qu’il vous relie toutes les deux et plus important qu’une erreur d’une nuit.

Manuela : Oui mais il y a un enfant maintenant.

Sarah : Et alors tu l’élèveras avec elle et le papa. Il aura encore plus d’amour que les autres enfants. Il aura deux mamans et un père.

Manuela : Oui, tu as peut-être pas tord. Mais pour l’instant j’ai trop mal. Merci, même si je me demande pourquoi tu as fait ça ?

Sarah : Je te l’ai dit je ne voulais pas coucher avec toi comme ça. J’aurais voulu que tu le veuilles vraiment. Tiens je te donne des couvertures, tu peux dormir sur le canapé. Je me doute que tu ne veux pas retourner chez toi.

Manuela : Encore merci Sarah.

Manuela s’allongea sur le canapé et les larmes continuèrent de couler. Elle avait mal, elle imaginait Linda et Sébastien dans les bras l’un de l’autre et elle s’endormit avec cette image-là.

_________________





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ze Lamélie
Admin
avatar

Messages : 5616
Date d'inscription : 06/02/2012
Age : 35
Localisation : drome

MessageSujet: Re: Une femme avec une femme saison 1   Mar 29 Mar - 19:02

Le lendemain.

Manuela alla chercher ses affaires alors que Linda et Sébastien était sortis. Elle avait récupérer une valise. Sarah l’attendait dans sa voiture. Manuela descendait les escaliers quand Linda rentra.

Linda : Ma chérie ne part pas, je t’en supplie.

Manuela : Je ne peux pas tu m’as trompée, tu m’as fait mal, tu me l’as caché et en plus maintenant tu es enceinte. Tu veux que je fasse comme si de rien n’était. Désolé c’est au dessus de mes forces.

Linda : Je t’aime, je ne peux pas vivre sans toi.

Manuela : Fallait y penser avant de coucher avec Sébastien. Maintenant laisse moi passer.

En poussant Linda de son passage, Linda tombe dans les escaliers.

Manuela : Linda Linda, Mon amour oh qu’est ce que j’ai fait ? Linda parle-moi.

Mais Linda était sans connaissance. Elle était tombée sur la tête.

Manuela alla à la porte : Sarah, Sarah.

Sarah : Oui.

Manuela : Appelle une ambulance, Linda est tombé dans les escaliers et elle a perdu connaissance, j’ai peur pour elle et le bébé.

Manuela se penchait sur Linda pendant que Sarah appelez l’ambulance : Linda Linda réponds-moi. Allez ma chérie, je t’aime. Moi non plus je ne pourrais pas vivre sans toi. Allez.

Manuela pleurait, les larmes coulaient le long de ses joues alors qu’elle appelait désespérément Linda.

Les secours arrivèrent. Manuela monta dans l’ambulance avec Linda. Elle remercia Sarah.

A l’hôpital

Arrivé à l’hôpital, Linda était emmenée aux urgences pour des examens.

Le médecin : Resté là, on va bien s’en occuper.

Manuela : Elle est enceinte, faites attention.

Sarah qui avait suivi l’ambulance pris Manuela par le bras. Manuela s’effondra dans ses bras.

Manuela pleurant et sanglotant : Et dire que tout es de ma faute.

Sarah : Non, ce n’est pas de ta faute.

Manuela : Si c’est à cause de moi qu’elle est tombé dans les escaliers.

Sarah : Elle n’aurait pas du être là, c’est la fatalité c’est comme ça on n’y peut rien. Tu es là , Elle est entre de bonnes mains, Je suis sur que tout ira bien.

Manuela : J’espère que tu as raison. Il faut que je prévienne Sébastien.

Manuela appela Sébastien.

Sébastien : Allo.

Manuela : C’est moi, Sébastien.

Sébastien : Manuela, je suis contente de t’entendre.

Manuela : Sébastien, Linda est tombé dans les escaliers. On est à l’hôpital. Viens vite.
Sébastien était effondré au téléphone. Il prit sa moto et pris des risques pour aller à l’hôpital. Il pensait à Linda et au bébé. Son bébé il espérait tellement que ce bébé n’aurait rien.

A l’hôpital

Sébastien était arrivé. Il retrouva Manuela dans la salle d’attente. Manuela s’effondra dans ses bras. Sarah s’éclipsa les laissant tous les deux.

Sébastien : Qu’est ce qui s’est passé ?

Manuela : Oh je m’en veux, j’étais venue récupérer mes affaires pensant que vous étiez partis tous les deux. …. Et Linda m’a surpris avec ma valise dans les escaliers.… On s’est discuté et en voulant forcer le passage… Elle est tombée des escaliers…. Si tu savais comme je m’en veux.

Elle s’effondra en sanglots.

Sébastien en relevant sa tête : Tu n’as pas à t’en vouloir. C’est de ma faute, sans moi rien de tout ça ne se serait passé.

Manuela : Mais non, vous étiez deux et puis je n’aurais pas du réagir comme ça.

Sébastien : Tu avais toutes les raisons de réagir comme ça. On t’avait trahi.

Manuela : Oui, mais en ce moment Linda, l’amour de ma vie est entre la vie et la mort, ainsi que votre bébé. S’ils leur arrivent quoi que ce soit je m’en voudrais toute ma vie.

Sébastien : Tu sais quoi, il ne leur arrivera rien car comme le dit Hélène il y a toujours une petite étoile au dessus de nos têtes.

Manuela : Espérons que tu aies raison.

Ils restèrent assis la main dans la main à attendre des nouvelles de Linda.

_________________





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ze Lamélie
Admin
avatar

Messages : 5616
Date d'inscription : 06/02/2012
Age : 35
Localisation : drome

MessageSujet: Re: Une femme avec une femme saison 1   Mar 29 Mar - 19:04

Quelques heures plus tard.

Le médecin finit par revenir.

Sébastien et Manuela allèrent vers lui.

Sébastien : Comment va Melle Lacoste ?

Le médecin : Ca devrait aller. Les examens sont bons. Elle n’a pas de traumatisme crânien.

Manuela : … Et le bébé ?

Le médecin : Il s’est accroché, il est encore là. Elle a eu de la chance.

Manuela et Sébastien se serrèrent dans les bras.

Manuela : On … peut la voir ?

Le médecin : Oui, mais pas trop longtemps. Et un par un …

Sébastien : Manuela vas –y. Je la verrais après. Tu es celle qu’elle a envie de voir.

Manuela : Merci.

Manuela rentra dans la chambre de Linda.

Manuela regardait celle qu’elle aimait. Elle était endormie et paraissait paisible. Elle avait a priori eu plus de peur que de mal. Elle s’en voulait d’être la cause de tout ça. Elle l’aimait tellement. Chaque partie de son être lui rappelait combien elle l’aimait. Elle s’approcha du lit. Elle s’assit à coté du lit et prit la main de Linda. Elle lui caressa ses cheveux blonds et sa joue.

Manuela : Ma Linda, ma chérie, J’ai eu tellement peur pour toi, tellement peur pour vous, en regardant son ventre. S’ils étaient arrivés quelque chose à vous deux. Je m’en serais voulu toute ma vie. Je n’aurais d’ailleurs certainement pas pu survivre sans toi. Je t’aime plus que tout et je ne peux pas vivre sans toi. Je te pardonne ma chérie. Je t’aime trop.

Linda s’était réveillée.

Linda : Ma chérie, merci j’espère mériter ton pardon. J’aurais peut-être du perdre le bébé.

Manuela : Oh tu es réveillée. Oui, j’espère aussi. Non, tu n’aurais pas du perdre le bébé. Tu sais pourquoi parce qu’il n’a rien demandé et puis c’est un peu de toi. Je suis sure que tout ira bien maintenant.

Elle embrassa Linda et toutes les deux se sentirent revivre.

Manuela : Bon, je dois partir maintenant. Tu dois te reposer et Sébastien veut te voir.

Linda : D’accord ma chérie, Je t’aime.

Manuela : Je t’aime aussi.

Manuela sortit. Elle était rassurée tout irait bien.

Elle retourna dans la salle d’attente et dit à Sébastien qu’il pouvait y aller.

Sébastien rentra à son tour dans la chambre de Linda.

Sébastien : Tu sais que tu m’as fais peur.

Linda : Vraiment. Tu n’aurais pas préférer que je perde le bébé. Cathy risque de mal réagir en sachant ce qui s’est passé.

Sébastien : Non, pas du tout car ce bébé même s’il n’était pas désirer au départ. Aujourd’hui il est là et je veux qu’il vive.

Linda : Vraiment et tu n’as pas peur.

Sébastien : Bien sur que j’ai peur. Mais on doit assumer jusqu’au bout et je suis sur que ce bébé ne manquera pas d’amour. Ce qui compte pour ce bébé c’est avant tout qu’il soit entouré et il le sera. Je serai là pour toi.

Linda : Merci d’être là.

Sébastien : De rien, je te laisse te reposer maintenant.

Et il lui fait une bise sur le front.

Quelques jours plus tard

Linda rentra à la maison avec Manuela et Sébastien tout aller pour le mieux Manuela et Linda s’étaient réconciliés et leur amour était plus fort que jamais. Sébastien les regardait presque avec envie il était sur que quand Cathy saurait ce qui s’était passé et après ce qu’il avait fait à Toulouse et ce qu’elle lui avait déjà pardonné, elle le quitterait. Il ne se faisait plus d’illusion.

Manuela et Linda essayait de le réconforter mais rien n’y faisait. Il avait eu Cathy au téléphone, elle reviendrait bientôt. Il ne savait pas comment il lui dirait, mais peu importer comment il lui dirait. Il savait de toute façon l’issue...

Quand à Manuela elle était aux petits soins pour Linda. Linda avait beau lui dire qu’elle n’était pas malade mais enceinte mais Manuela s’entêtait à la ménager. Même si quelque part ça lui faisait du bien de voir que Manuela l’aimait et était là pour elle. Mais bon elle ne lui laissait rien faire.

Le lendemain

Alors que tous étaient à la maison. On sonna à la porte.

Manuela alla ouvrir.

Manuela : Oh Cathy tu es revenue. Mais pourquoi tu ne nous as pas prévenus.

Cathy : Je voulais faire une surprise. Alors toi aussi tu es revenue.

Manuela : Oui, J’aime trop ma Linda.

Cathy : Ah contente pour vous deux.

Linda et Sébastien accoururent.

Sébastien se précipita vers elle : Oh ma Cathy, tu es là, pourquoi tu m’as pas prévenue je serais venue te chercher à la gare.

Cathy : Je voulais te faire une surprise mon chéri.

Sébastien la pris dans ses bras et l’embrassa. Il savait que ce moment là ne durerais pas longtemps. Il voulait en profiter au maximum avant de lui dire.

Cathy : Lâche moi tu vas m’étouffer.

Cathy dis bonjour à Linda. Elle eut l’impression qu’elle avait grossie. Elle se dit que c’était sans doute la fatigue du voyage qui lui jouait des tours.

Linda mal à l’aise aussi : Cathy tu as fait bon voyage.

Cathy : Oui ça va content de vous retrouver et surtout de retrouver Sébastien.

Sébastien était mal à l’aise. Il devait lui dire mais il ne savait comment.

Sébastien : Cathy, tu veux monter te reposer.

Sébastien aurait voulu repousser l’échéance pour ne pas lui dire, restez un peu plus dans ses bras prés d’elle.

Cathy : Non, ça va j’ai envie que vous me racontiez ce qui s’est passé en mon absence.

Tous les trois se regardèrent. Ils allaient devoir lui dire. Rien ne pourrait plus retarder ce moment maintenant.

_________________





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ze Lamélie
Admin
avatar

Messages : 5616
Date d'inscription : 06/02/2012
Age : 35
Localisation : drome

MessageSujet: Re: Une femme avec une femme saison 1   Mar 29 Mar - 19:05

Cathy : Pourquoi vous faites ces têtes ? Qu’est ce qui est arrivé ?

Sébastien la fit asseoir : Voilà tu te souviens que quand tu es partie je n’étais pas très bien de te savoir loin de moi.

Cathy : Oui, très bien.

Sébastien : Voilà, ce soir là avec Linda, on a ouvert une bouteille de vin, On s’est saoulés et puis alors que j’étais dans ma chambre. Linda a voulu me réconforter, on s’est embrassé. Et puis je n’ai pas voulu la laisser partir et on a fait l’amour. Je t’ai trompé cette nuit là. Quelques semaines plus tard, Linda apprenait qu’elle était enceinte. Je sais que tu ne voudras sans doute plus jamais me parler mais je devais te le dire ne serais-ce que pour le bébé que Linda attend.

Cathy était sous le choc. Mais elle n’eut pas la réaction que Sébastien prévoyait.

Cathy : Tu sais quoi, je te pardonne.

Sébastien : Quoi, tu me pardonnes mais pourquoi ?

Cathy : Parce que j’ai fait la même chose à Toulouse, j’ai recouché avec mon ex.

Sébastien : Hein, ah je comprends mieux.

Cathy : Je suis désolé de te dire ça comme ça d’ailleurs je te dois des explications.

Manuela : Il vaudrait mieux qu’on parte.

Cathy : Non restez, je n’ai rien à cacher et vous êtes mes amies.

Manuela : D’accord, si tu y tiens.

Cathy : Voilà en fait je vous ai menti, si je suis reparti à Toulouse ce n’était pas pour ma mère mais pour aider mon ex Christian qui avait replongé dans la drogue. C’était ses parents qui m’ont appelé il savait combien je comptais encore pour lui. Sébastien avant de te rencontrer, j’ai retrouvé Christian qui était un ami de mon ancien petit ami Etienne du temps ou j’étais à la fac à Paris. Il était batteur dans le groupe ou mon petit ami était bassiste. Et oui Sébastien comme toi.

A ce moment là du récit de Cathy, Sébastien se rendit compte qu’il connaissait Christian et surtout qu’il connaissait Cathy avant, il avait remplacé Etienne dans le groupe. Ils avaient fait parti du même groupe d’amis. Il ne l’interrompit pas et continua de la laisser parler.

Je le retrouve à Toulouse, je n’en croyais pas mes yeux. Je le pensais encore avec les autres à Paris. Mais surtout il n’était plus le même. Il était mal. Il me raconta tout le mal qu’il avait fait à Johanna et à sa copine mannequin.

Linda aussi avait compris tout comme Manuela, les deux se blottirent un peu plus l’une contre l’autre réentendre le nom de Christian pour l’une comme pour l’autre était douloureux.

Bien sur je lui ai dit qu’il devait retourner voir ses amis et Johanna et cette fille mais il avait trop honte de sa lâcheté et s’enfonçait de plus en plus dans la drogue à l’époque. Alors je l’ai aidé. Il ne comprenait pas pourquoi je l’aidais alors qu’il avait fait du mal à Johanna qui était l’une de mes amies. Je lui répondais que lui aussi était mon ami et que je ne pouvais pas le laisser comme ça. A force de persévérance, j’ai réussi à le faire décrocher mais cette expérience nous avait rapprochés. On a fini par tombé amoureux ou tout du moins le croyait –on. On est resté un bout de temps ensemble jusqu’à ce qu’on s’aperçoive qu’en fait entre nous c’était qu’une amitié amoureuse et surtout Christian n’avait jamais oublié Johanna je le voyais souvent en train de regarder ses photos. Voilà Aline était au courant de cet histoire et quand on a commencé toi et moi, si j’étais mal c’était parce que Christian et moi c’était fini. Malgré c’était normal, je regrettais une partie des moments que je passais avec lui. Mais tu m’as sauvé, ton amour m’a sauvé. Je n’ai plus du tout pensé à lui depuis que je suis avec toi.

Mais quand j’ai eu ce coup de téléphone, je savais que je devais y retourner. Il avait besoin de moi, c’était mon ami. Je ne pouvais pas ne pas y aller. J’ai préféré ne pas te dire pourquoi je retournais à Toulouse. Je pensais que tu ne comprendrais pas.

Elle avait tort. Il aurait compris. Ils auraient tous les trois compris.

Alors arrivé à Toulouse, je cherchais Christian, je n’eus pas de mal à le trouver. Je le connaissais trop bien et surtout ces habitudes de drogués. Je le retrouvais donc dans un squat complètement défoncé.

Flashback
Quelques semaines avant à Toulouse

Cathy : Christian Non tu n’as pas recommencé

Christian : Ah mais c’est Cathy, la jolie Cathy qu’est ce que tu fais là ? Tu étais parti à Paris retrouvé ton beau gosse.

Cathy : Je suis revenu pour toi. Tes parents m’ont prévenu. Pourquoi tu te détruis à nouveau ?

Christian : Ah elle veut savoir pourquoi. Comme si elle ne le savait pas.

Cathy : Pour Johanna ?

Christian : Oui pour Johanna. Pour qui veut tu que ce soit

Cathy : Au lieu de te détruire comme ça, essaie de la retrouver et de te faire pardonner.

Christian : Tu crois vraiment qu’elle me pardonnera après tout ce que je lui ai fait subir.

Cathy : Je ne sais pas mais ça sera toujours mieux que ce que tu es en train de faire.

Christian se mit à pleurer comme un bébé : Oui peut-être mais je ne peux pas à chaque fois que je repense à elle à tout ce que j’ai fait j’ai l’impression que je ne vais jamais m’en sortir.

Cathy : Viens avec moi. Ne reste pas ici.

Christian suivit Cathy. Il l’avait suivi, il savait tout au fond de lui qu’elle avait raison.
Il la suivit à sa chambre d’hôtel. Il prit une douche.

Il s’assoit sur le lit. Il se met la tête dans les mains.

Cathy s’approche de lui et le prend dans ses bras elle le berce comme une enfant.
Ils ne disent rien et reste comme ça toute la nuit

Cathy le lendemain se réveilla avant Christian elle alla chercher des croissants et du café qu’elle amena. Christian se réveilla tout doucement.

Christian : Merci Cathy, je ne te mérite pas comme amie mais merci.

Cathy : Arrête de dire ça. Bon allez prend un bon petit-déjeuner. Maintenant tu dois reprendre le dessus Christian. Tu dois aller en cure de désintoxication. Si il faut je resterais ici jusqu’à tu sois mieux et que je sois certaine que tu ne replongeras pas.

Christian : Et ton copain comment il va le prendre.

Cathy : Ne t’inquiète pas pour ça. Inquiète-toi de toi.

Christian s’approcha de Cathy et l’embrassa. Cathy le repoussa

Cathy ; Non, j’aime mon petit ami. Je ne lui ferais pas ça. Et ce ne serait pas bien pour toi.

Christian : Oui, tu as raison. Mais peut-être qu’on pourrait recommencer toi et moi.

Cathy : Tu le crois vraiment. On a déjà essayé et tu n’as jamais oublié Johanna.

Christian : Oui, mais avec toi je sais que je ne toucherais plus à la drogue. Quand on était ensemble je n’y touchais pas.

Cathy : Oui, c’est vrai mais ça ne marchera pas.

Christian : Comment tu peux en être aussi sur ?

Cathy : Je le sais c’est tout.

Christian : D’accord.

Fin du flashback.

Voilà après ce jour là. Il se calma et quelques jours plus tard il alla en cure de désintoxication, on lui avait trouvé une place dans un centre. Mais il s’en échappa, il vint me voir.

Flashback Toulouse
Cathy : Mais Christian qu’est ce que tu fais là ? Tu devrais être au centre.

Christian : Je …. J’y arrive pas Cathy. J’ai besoin d’une dose.

Cathy : Mais si tu dois y arriver, retourne au centre.

Christian : Je …ne peux pas là-bas ce n’est pas possible.

Cathy : Pourquoi ?

Christian : le mec qui est dans ma chambre avec moi, il …

Cathy : Quoi ?

Elle vit alors que Christian avait la chemise déchirée et elle comprit.

Cathy : Oh nonnnn

Elle le fit rentrer, il prit une douche.

Elle n’y croyait pas, ils avaient envoyé Christian là-bas pour qu’il aille mieux et ça lui avait fait encore plus de mal.

Christian s’approcha de Cathy qui était assise sur le lit.

Christian : Je sais à quoi tu penses et ce n’est pas de ta faute tu ne pouvais pas savoir.

Cathy : Oui, mais…

Christian en lui mettant un doigt sur la bouche : Chut, Tais-toi tu n’es pas responsable.

Christian enleva son doigt et l’embrassa. Elle ne le repoussa pas et ils firent l’amour cette nuit là.

Fin Flashback

Voilà je t’ai trompé Sébastien cette nuit-là et le pire dans tout ça c’est que je ne regrette pas cette nuit-là. Christian avait besoin de moi et que je sois là pour lui. Après cette nuit-là, il ne sait plus jamais rien passé entre nous. Il savait que je t’aimais et il aime encore Johanna. On lui a trouvé un autre centre et là il est guéri et il pensait à essayé de retrouver Johanna.

A la fin de son récit, Sébastien, Manuela et Linda ne surent plus quoi dire. Ils restèrent silencieux un moment.

Cathy : Voilà pourquoi je vous pardonne à tous les deux, j’ai fait la même chose je serais bien incapable de vous juger. Quand au bébé, hé bien il est là, il n’a rien demandé je ne vais pas quitter Sébastien pour ça alors que j’aurais pu moi aussi être enceinte d’un autre..

_________________





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ze Lamélie
Admin
avatar

Messages : 5616
Date d'inscription : 06/02/2012
Age : 35
Localisation : drome

MessageSujet: Re: Une femme avec une femme saison 1   Mar 29 Mar - 19:06

Sébastien : Cathy, je t’aime et je dois te dire quelque chose le groupe de ton ex à la fac j’en faisais parti aussi.

Cathy : Quoi ?

Sébastien : J’ai remplacé Etienne dans le groupe de Nicolas et Christian.

Cathy : Tu … Tu connais Christian ?

Sébastien : Oui

Linda : Et moi je suis la mannequin qu’il avait laissé tombé enceinte, j’avais perdu le bébé.

Manuela : Et moi je suis la cousine de Christian, donc ton récit m’a fait du mal, je me suis demandé pourquoi je ne suis pas allé l’aider.

Cathy : Oh, mais c’était parce que c’était moi qui devait y aller. C’est tout.

Manuela : Merci, mais je m’en veux de pas avoir pris de ses nouvelles.

Cathy : Après ce qu’il avait fait même si c’est ton cousin, c’était un peu normal.

Manuela : Merci Cathy, merci d’avoir été là pour lui.

Cathy : Donc si j’ai bien compris la bande d’amis qui vit à Love Island c’est aussi mon ancienne bande d’amis Nicolas, Hélène, Bénédicte, José …

Manuela : Oui, l’Hélène que j’étais allé rejoindre en Australie et qui est allé rejoindre Nicolas à Love Island c’est ton amie. Et elle serait ravie de te voir.

Cathy : Hélène j’ai du mal à y croire et Johanna vous avait des nouvelles ?

Manuela : Non. Elle est repartie au Texas après le départ de Christian.

Cathy : Oh, J’aimerais tellement la revoir.

Sébastien : Qui sait ? Le destin nous a fait nous rencontrer alors pourquoi on ne reverrait pas Johanna aussi.

Cathy : Oui, tu as raison. J’ai du mal à croire qu’Hélène et Nicolas aient pu se séparer à un moment. Ils étaient tellement faits l’un pour l’autre. Sans doute le couple le plus fort de nous tous.

Sébastien : Oui, on le pensait aussi. Mais apparemment ils vont se retrouver d’ailleurs Manuela tu n’as pas eu des nouvelles d’Hélène ?

Manuela : Non pas encore mais ça fait pas longtemps qu’elle est là-bas.

Linda : J’espère que ça s’est bien passé.

Manuela : Je n’en doute pas ils s’aiment vraiment, je n’ai aucun doute là-dessus. J’imagine tellement leurs retrouvailles qu’à mon avis on est le dernier de ses soucis.

Linda : Manuela, tu sais que tu as un coté Laly en disant ça. Ah oui Cathy, Laly est celle qui avait pris ta place dans la chambre et euh …

Cathy : Oui, je sais l’ex de Sébastien qu’il a quitté pour Aline.

Linda : Oui c’est ça.

Cathy avait du mal à croire qu’elle était en quelque sorte tombé amoureuse du remplaçant d’Etienne dans la bande. C’était bizarre la vie quelquefois, le monde était vraiment petit se disait-elle. D’un seul coup elle était très fatigué raconté son histoire avec Christian et se rendre compte qu’ils connaissaient ses amis. C’était beaucoup d’émotion pour elle. Elle alla dormir et Sébastien l’accompagna dans sa chambre. Manuela et Linda aussi allèrent se coucher.

Manuela : Je n’arrive pas à croire que Cathy soit la Cathy dont nous parlaient les filles. Et son histoire avec Christian. Je l’appellerais demain. L’histoire de Cathy m’a fait me rendre compte que quoi qu’il avait fait il était toujours mon cousin.

Linda : Oui, tu as raison ma chérie. Si tu savais comme je suis soulagé de sa réaction. J’avais tellement peur pour elle et Sébastien.

Manuela : Moi aussi. Maintenant ma belle, on va tous s’occupait de toi et du petit bout. Il faudra que tu te ménages.

Elle s’allongea contre elle et mis une main sur son ventre.

Linda : Je ne suis pas malade, je suis enceinte.

Manuela : Oui, mais ce n’est pas une raison. Je veux que ce bébé aille bien.

Linda : Bon si on arrêtait de parler du bébé pour l’instant, embrasse-moi plutôt.

Manuela l’embrassa et commença a embrasser son cou, son corps. Elle aimait encore plus Linda depuis qu’elle était enceinte. Elle l’a trouvait encore plus belle encore plus épanouie. A croire que son amour pour Linda ne pouvait que grandir. Rien n’y personne ne pourrait plus l’empêcher de l’aimer.

Elles finirent par s’endormir dans les bras l’une de l’autre.

Dans la chambre de Cathy et Sébastien

Cathy fatiguée s’allongea sur le lit. Toutes ces émotions et le voyage l’avait fatigué.

Sébastien : Tu veux que je te laisse peut-être pour digérer tout ça je vais aller dans une autre chambre…

Cathy : Non ça va, j’ai dis que je te pardonnais, on est quitte non. Et j’ai besoin d’être dans tes bras.

Sébastien s’approcha alors de Cathy et la serra dans ses bras.

Cathy : ça fait du bien d’être dans des bras.

Ils passèrent la nuit ensemble juste endormi dans les bras l’un de l’autre pour se retrouvé. Ils avaient tous les deux besoin de digérer ce qui s’était passé.

_________________





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ze Lamélie
Admin
avatar

Messages : 5616
Date d'inscription : 06/02/2012
Age : 35
Localisation : drome

MessageSujet: Re: Une femme avec une femme saison 1   Mar 29 Mar - 19:07

Quelques mois plus tard.

Après tout ça tout était rentré dans l’ordre pour nos deux couples et le ventre de Linda s’arrondissait de plus en plus. Elle était heureuse d’avoir Manuela à ses cotés et le père de son bébé. Elle repensait parfois au bébé qu’elle avait perdu mais elle savait aujourd’hui que c’était le destin qui avait voulu ça.

Manuela avait pris des nouvelles de Christian. Il avait été ravi de l’entendre et il avait été aussi ravi d’apprendre que Cathy était avec Sébastien. Il espérait de tout cœur qu’elle était heureuse. Il pensait aller bientôt à Love Island voir ses anciens amis. Hélène avait donné de ses nouvelles. Ils s’étaient retrouvés avec Nicolas et tout aller bien.

Aujourd’hui, Linda avait rendez-vous pour une échographie. Sébastien était excité. Ils allaient savoir de quel sexe était le bébé. Manuela aussi avait hâte de voir le bébé car elle les accompagnait. Cathy elle avait du travail.

Ils allèrent donc tous les trois à l’hôpital.

Le médecin : Bonjour Monsieur, Mesdames. Alors la maman va bien ?

Manuela : Oui, elle va bien. On est là pour l’aider.

Le médecin : Alors on est prés pour l’échographie, vous voulez savoir le sexe je suppose ?

Sébastien : Oui, on le veut.

Le médecin tourna l’écran vers eux : Voilà c’est votre fils.

Sébastien et Manuela tenait la main de Linda. Les trois avaient les larmes aux yeux, ils voyaient sur l’écran ce petit bébé. Et ils étaient émus de voir ces petits pieds, ces petites mains. Sébastien était heureux d’avoir un fils. Il avait hâte de le dire à Cathy.

Manuela serrait la main de Linda et la regardait. Son amour allait avoir un bébé, un petit bébé. Quelque part elle l’enviait, elle ne connaitrait jamais le bonheur d’une grossesse sans doute. Mais elle s’occuperait de ce bébé comme si c’était le sien c’est tout ce qui comptait, il aurait son amour.

Le médecin leur demanda s’il voulait la photo de l’échographie.

Linda : Oui, bien sur.

Ils remercièrent le médecin et s’en allèrent.

Sébastien tenait en main la photo de l’échographie, il arrivait à peine à réaliser qu’il allait avoir un fils, son enfant, la chair de sa chair. .. Il touchait le ventre de Linda pour mieux se prouvé que c’était vrai. Linda était amusée par l’excitation de Sébastien.

Manuela regardait Sébastien il était tellement heureux ça faisait plaisir à voir.
Néanmoins le voir aussi proche de celle qu’elle aimait lui faisait peur.

Rentrés à la maison, ils montrèrent l’échographie à Cathy. Sébastien tout excité d’avoir un fils n’arrêtait pas de regarder l’échographie. Il avait encore du mal à réaliser. Pour Cathy aussi le voir avec Linda si proches lui faisait peur. Mais quand elle le regardait dans les yeux, sa peur s’envolait il l’aimait. Linda tenait la main de Manuela et la regardait et elle aussi voyait dans les yeux de Linda tout l’amour qu’elle éprouvait pour elle et ses peurs et ses doutes s’envolèrent.

Les mois passèrent et plus les mois passés plus l’accouchement approchait.

Sébastien et Manuela était aux petits soins pour Linda. Il l’obligeait à rester couché le plus possible. Cathy se sentait un peu isolé. Elle comprenait Sébastien mais elle avait l’impression qu’il s’éloignait d’elle et ça la minait. Il ne pensait plus qu’au bébé et à Linda. Cathy se sentait totalement exclue. Elle savait que Sébastien l’aimait mais cette situation même si elle l’avait accepté lui faisait de plus en plus mal.

Un soir au lieu de rentre directement à la maison. Elle s’arrêta dans un bar, bien sûr elle se fit draguer par un pauvre gars qui voulu lui payer un verre. Elle le laissa la draguer, elle avait besoin de sentir qu’elle était encore une femme. Mais c’était un jeu dangereux …

_________________





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ze Lamélie
Admin
avatar

Messages : 5616
Date d'inscription : 06/02/2012
Age : 35
Localisation : drome

MessageSujet: Re: Une femme avec une femme saison 1   Mar 29 Mar - 19:08

Et oui ce qu’elle ne savait pas c’est que cet homme avait mis du GHB dans son verre, la drogue du viol. Il continua à flatter Cathy. Cathy finit par ne plus être amusé par la drague et voulut partir mais le gars la retint par le bras et commença à l’embrasser dans le cou. Elle voulu se dégager mais le mec continua, il l’embarqua dehors et voulut la mettre de force dans sa voiture.

A ce moment –là deux hommes qui passaient, virent Cathy être mise de force la voiture. Ils arrivèrent et l’un d’eux mis une droite au gars pendant que l’autre la sortait de la voiture.

Cathy titubait sous l’effet du GHB. L’un des deux hommes lui demanda son adresse pour la ramener. Elle réussit à la leur dire. En entendant l’adresse, les deux hommes tiquèrent, ils connaissaient cette adresse, c’était celle de leurs anciens amis. Qui était –elle pour habiter là-bas ? Ils l’allongèrent sur la banquette arrière de leur voiture et partir à l’adresse qui leur rappelait tellement de souvenirs.

1er homme : Olivier, tu crois que c’est une de leurs amies.

2 ème homme : Je ne sais pas, Christophe, quand je les ai quittés à part Manuela et Linda tout le monde était encore à Love Island. Je pense que c’est juste quelqu’un d’autre qui n’a aucun rapport avec eux.

Christophe : A moins que ce soit une amie de Manuela et Linda qui habite avec elles.

Olivier : Manue et Linda aurait repris la maison, c’est possible.

Christophe : On verra bien, en arrivant là-bas.

Olivier : Tu ne crois pas qu’on aurait du l’emmener à l’hôpital. Elle n’a pas l’air d’aller bien.

Christophe : On l’emmène chez elle, et si personne n’est là on l’emmène à l’hôpital. Elle doit bien vivre avec quelqu’un. Tu connais la maison elle est trop grande pour une personne seule. Et puis elle est magnifique.

Olivier : Tu as raison.

Arrivé devant la maison, Christophe et Olivier eurent un moment d’hésitation ça leur faisait bizarre de revenir ici, ils pensaient à leurs amis. Ils avaient vécu tellement de choses ensemble. Ils leur manquaient.
Olivier sonnait pendant que Christophe portait Cathy.

Manuela ouvrit la porte.

Manuela : Olivier, Christophe, Oh non Cathy, Seb vient vite.

Christophe rentra et déposa Cathy sur les coussins.

Sébastien alla tout de suite vers Cathy, il lui passa la main sur la joue et les cheveux pour voir son visage : Ma Cathy, mais qu’est ce qui lui est arrivé ?
Christophe : On ne sait pas grand-chose on sait juste qu’un mec on essayait de la faire rentrer de force dans une voiture, On l’en a empêché avec Olivier. Et elle a eu juste le temps de nous donner l’adresse d’ici avant de tomber dans le coltard sans doute sous l’effet du GHB la drogue du viol.

Sébastien : Oh non, elle a failli être violé.

Olivier : Sébastien, tu ne voudrais pas qu’on t’aide à l’emmener à l’hôpital pour voir si elle va bien. Personnellement ça me tranquilliserait.

Sébastien : Oui, tu as sans doute raison. Encore merci les garçons, je suis content de vous revoir.

Christophe : Nous aussi.

Olivier : Bon, je vais appeler Nathalie pour lui dire que l’on va à l’hôpital, elle nous rejoindra là-bas.

Toute la bande part à l’hôpital même Linda qui malgré son besoin de se reposer à voulu être là pour Cathy.

Une fois arrivés à l’hôpital, les garçons portent Cathy et disent ce qui lui est arrivé pendant que Manuela accompagne Linda dans la salle d’attente et la fait s’asseoir. Elle lui tient la main.

Manuela : ça va allait ma belle ?

Linda : Oui, oui ne t’inquiète pas ma chérie. Le bébé va bien.

Et elle l’embrassa. Christophe eu un haut le cœur en voyant ça alors qu’il arrivait dans la salle d’attente alors vu qu’il ne s’y attendait pas.

_________________





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ze Lamélie
Admin
avatar

Messages : 5616
Date d'inscription : 06/02/2012
Age : 35
Localisation : drome

MessageSujet: Re: Une femme avec une femme saison 1   Mar 29 Mar - 19:08

Et elle l’embrassa. Christophe eu un haut le cœur en voyant ça alors qu’il arrivait dans la salle d’attente alors vu qu’il ne s’y attendait pas.

Christophe s’assit. Linda et Manuela qui l’avait entendu se séparèrent.

Manue : Je suis désolé que tu l’ais appris comme ça.

Christophe : Vous, vous êtes ensemble et le…. Le bébé qu’est ce que ?

Linda : … Ce serait trop long à t’expliquer… Je crois. Et puis faut penser à Cathy et Sébastien. On t’expliquera mais pas maintenant.

Christophe : D’accord.

Christophe se demandait ce qui avait pu se passer, pour lui Manuela et Linda n’étaient qu’amies comment tout ça était possible. Comment c’était possible, il avait du mal à croire ce qu’il voyait et en même temps. Il se souvenait comment elles étaient proches. Et Puis là leur regards leur manières de se toucher. On voyait leur amour mais ça n’expliquait pas le bébé.

Olivier regardait Christophe, il savait ce qu’il ressentait mais il ne savait pas quoi lui dire, ni quoi faire. Nathalie arriva à ce moment là. Elle embrassa Manuela et Linda. Sébastien était revenu dans la salle d’attente, et il était inquiet pour Cathy.

Il s’assied à coté de Linda et Linda lui pris la main, Manuela s’installa à coté de lui et le prit dans ses bras. Christophe, Olivier et Nathalie s’approchèrent aussi. Il remercia tout le monde sans lâcher la main de Linda.

Quelques minutes plus tard, le médecin arriva.

Sébastien se leva et alla immédiatement vers lui.

Le médecin : Vous êtes les amis de Melle Andrieu ?

Sébastien : Oui, je suis son compagnon.

Le médecin : Très bien, donc a priori elle va bien, elle avait bien absorbé du GHB, on lui a fait un lavage d’estomac. Elle pourra sortir demain matin.

Sébastien : Merci docteur.

Sébastien soulagé se laissa tombé sur une chaise de la salle d’attente.

Linda et Manuela aussi était soulagé tout comme Nathalie dans les bras d’Olivier et Christophe.

Sébastien : Vous n’êtes pas obligés de rester tous ici vous savez et puis les gars ça me tranquilliserait si vous rameniez Linda et Manuela à la maison. Linda a besoin de repos.

Linda : Je ne suis pas malade, je suis enceinte.

Manuela : Sébastien a raison faut que tu te reposes, ma chérie. Et puis Cathy va bien on peut rentrer à la maison.

Linda : Oui, tu as raison. Mais Sébastien tu peux rester seul ?

Sébastien : Oui, T’inquiète ma belle pense au bébé.

Christophe : Je peux rester Sébastien si tu veux ?

Sébastien : Tu sais je peux très bien rester tout seul.

Christophe : Mais non je préfère rester.

En fait pour Christophe, il voulait surtout être loin de Manuela et Linda. Il avait besoin de digérer la nouvelle et rester seul avec Sébastien l’aiderait surement. Il en était certain.

Nathalie, Olivier partirent donc avec Manuela et Linda en direction de la maison.

_________________





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ze Lamélie
Admin
avatar

Messages : 5616
Date d'inscription : 06/02/2012
Age : 35
Localisation : drome

MessageSujet: Re: Une femme avec une femme saison 1   Mar 29 Mar - 19:09

Sébastien savait pourquoi Christophe était resté, il savait qu’il devait d’abord digérer la nouvelle pour Manuela et Linda. Malgré ce qui était arrivé à Cathy, il se doutait de ce qui se passait dans la tête de son ami.

Sébastien : Christophe, ça va ?

Christophe perdu dans ses pensées ne lui répondit pas tout de suite.

Sébastien : Christophe, ça va ? lui demanda t-il une deuxième fois.

Christophe entendit enfin son ami : Oui, excuse-moi c’est plutôt à toi de te demander ça ?

Sébastien : ça va, Cathy est tirée d’affaire mais toi je suppose que tu as voulu rester à cause de Manuela et Linda.

Christophe : …. Ça se voit tant que ça ?

Sébastien : Non, mais même si on ne s’est pas vu depuis longtemps, je te connais assez pour savoir que ça te touche.

Christophe : … Comment c’est … Comment est-ce possible ?

Sébastien : Je ne sais pas exactement et puis je pense que c’est à elles de t’expliquer mais ce que je peux te dire c’est qu’elles sont vraiment unies et amoureuses, ça n’a pas toujours été rose et notamment à cause de moi aussi. Mais elles se sont pardonnées et il y a entre elles un lien très fort.

Christophe : … le bébé ?

Sébastien : Oui, c’est ce que je voulais dire en parlant qu’elles ont failli se séparer par ma faute , un soir alors que Manuela n’était pas encore rentré d’Australie ou elle avait fait des photos et que Cathy était partie j’étais très mal d’être séparé de Cathy et il s’est passé entre moi et Linda ce qui n’aurait jamais du se passer et elle est tombée enceinte. Mais Manuela a failli par nous pardonner … Quand Cathy est revenue j’ai cru que j’allais la perdre mais elle nous a pardonné aussi car elle avait eu une aventure avec son ex qui n’est autre que Christian, oui Christian tu as très bien entendu et en fait Cathy c’est la Cathy qui est partie avant l’arrivée de Laly. J’espère que tu me suis toujours …

Christophe : Oui. C’est dingue cette histoire…

Sébastien : Oui, je sais

Christophe : Alors tu vas avoir un bébé avec Linda alors qu’elle est avec Manuela et toi avec Cathy …

Sébastien : Oui, je sais c’est un choc. Mais on espère élevait le bébé tous ensemble avec tout l’amour qu’il faudra.

Christophe était déboussolé parce qu’il entendait, il avait du mal à comprendre.

Christophe : Mais d’après ce qu’Olivier m’a dit quand tu es parti, tu es partie avec Aline, une violoniste que tu avais renversé ?

Sébastien : Oui, après on est parti à Toulouse puis en fait Aline est devenue la meilleure amie de Cathy et je suis tombé amoureux de Cathy, j’ai trompé Aline avec Cathy. Quand Aline la découvert, je suis parti, je suis revenu sur Paris, je me sentais misérable d’avoir fait ça et je suis tombé sur Manuela et Linda. Linda m’a convaincu d’y retourner et de leur parler et je suis revenue avec Cathy. Voilà tu sais tout.

Christophe : Merci de m’avoir dit tout ça.

Sébastien : Et toi depuis tout ce temps ?

Christophe : J’ai vécu aux Etats-Unis et en revenant ici j’ai recontacté Olivier, ils étaient rentrés sur Paris depuis peu avec Nathalie. D’ailleurs j’ai eu un peu de mal au début aussi après ce que j’avais vécu avec elle. Mais Olivier est mon meilleur ami et avec Nathalie ils s’aiment énormément. Maintenant je travaille avec lui dans un magasin de musique.

Manuela et Linda pendant ce temps parlaient à Nathalie et Olivier et leur expliquaient un peu prés la même chose. Leur couple, Love Island, leur départ, Seb, Cathy , le bébé etc… eux aussi étaient chamboulés par leur histoire.

Nathalie et Olivier racontèrent qu’ils étaient partis de l’île après une histoire qui avait mis leur couple en péril. Ils avaient préférés revenir à Paris et depuis Olivier avait repris un magasin de musique et Christophe travaillait avec lui. Nathalie quand à elle était vendeuse dans un magasin de vêtements.

Ils étaient tous assis sur les canapés Nathalie et Olivier n’avait pas voulu repartir et Manuela et Linda leur avait proposé de dormir à la maison.
Linda était blottie dans les bras de Manuela, Linda avait les mains sur son ventre et les mains de Manuela étaient sur les siennes. Nathalie était elle aussi blottie dans les bras d’Olivier, le choc passé du couple de Manuela et Linda, ils voyaient bien tous les deux qu’il y avait un lien très fort, un véritable amour entre elles. Ils pensaient aussi tous les deux à Christophe, il avait déjà eu mal de les voir tous les deux mais Manuela et Linda, ils espéraient que la nuit avec Sébastien l’aiderait.

_________________





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ze Lamélie
Admin
avatar

Messages : 5616
Date d'inscription : 06/02/2012
Age : 35
Localisation : drome

MessageSujet: Re: Une femme avec une femme saison 1   Mar 29 Mar - 19:10

Le lendemain, Cathy sortit de l’hôpital, Christophe et Sébastien l’emmenèrent à la maison.

Pendant le trajet, Cathy remercia Christophe et appris par la même occasion que c’était lui aussi un ami de Christian, batteur comme lui qui était lors de son sauvetage avec un autre ami à eux lui aussi batteur.

Arrivés à la maison, Manuela se précipita dans le salon pour les accueillirent et serra très fort Cathy dans ses bras.

Manuela : Ne nous fais plus jamais ça.

Cathy : Ne t’inquiète pas, ma belle, je ne le referais plus.

Linda : Tu as intérêt.

Cathy : Merci Christophe encore et Merci Olivier en tout cas.

Christophe : De rien, on adore sauvez les jeunes filles en détresse.

Ils rigolèrent tous.

Manuela : Christophe, je peux te parler.

Manuela embrassa Linda avant de partir avec Christophe

Cathy : Sébastien, je peux te parler aussi.

Christophe et Manuela partirent dans la chambre de Manuela et Linda, et Cathy et Sébastien dans leur chambre.

Dans la chambre de Manuela et Linda

Manuela : Je… Je suis désolé Christophe que tu ais appris pour Linda et moi comme ça et je sais que ça doit te paraître bizarre mais ça nous ait tombés dessus comme ça et je peux te dire que malgré tout tu as été toujours très important pour moi. Je suis vraiment désolé pour tout ce que je t’ai fait endurée et que tu endure encore à cause de moi.

Christophe : Ne t’inquiète pas, ça va j’avoue ça m’a fait un choc de vous voir toutes les deux ensemble mais tu l’aimes et ça se voit. Personne ne peut rien contre l’amour. L’amour ne se commande pas, ne se contrôle pas. L’amour n’a pas de sexe, de couleur ou de religion, c’est un sentiment. Seul le cœur le dicte et le cœur a ses raisons que la raison ignore.

Manuela : Merci de comprendre aussi bien mais tu sais je suis désolé de ne jamais t’avoir aimé comme tu m’aimais car tu es quelqu’un de bien et je suis sure qu’un jour tu trouveras la femme qui sauras t’aimer comme tu le mérites.

Christophe : Oui, espérons-le

Pendant ce temps dans la chambre de Cathy et Sébastien

Cathy : Voilà je voulais te parler à propos de ce qui se passait, tu vois si j’étais dans ce bar. C’est …. C’est parce que j’ai du mal avec le fait que tu sois si proche de Linda à propos du bébé. J’ai peur …. Et puis je me sens exclue. Vous êtes tous les trois souvent ensembles et moi je me sens très seule.

Sébastien s’approcha de Cathy et la prit dans ses bras : Oh ! Je … je suis désolé ma chérie, si tu as l’impression que je te négligeais mais tu sais je t’aime et rien au monde ne pourra changer ça. Je te promets que tu es la femme que j’aime et l’on ne veut t’exclure en rien.

Cathy : Je sais, je sais mais tu vas avoir un bébé avec Linda et parfois je suis jalouse de tout ça. Je n’y peux rien.

Sébastien sécha les larmes de Cathy qui commençait à couler et l’obligea à la regarder, il l’embrassa pour lui prouver qu’il l’aimait.

Pendant ce temps en bas dans le Salon.

Nathalie et Olivier discutait avec Linda. Linda espérait que la discussion entre Manuela et Christophe se passait bien, et elle espérait qu’elle n’était pas la cause de ce qui se passait entre Cathy et Sébastien. Elle regarda son ventre, elle aimait déjà ce petit être qui allait bientôt naître mais elle savait que tout serait plus dure pour lui. Même s’il serait rempli d’amour, leur situation le rendrait différent. Soudain, elle sentit une contraction qui l’obligea à se tordre, Nathalie et Olivier se précipitèrent vers elle.

En les entendant Manuela et Christophe ainsi que Cathy et Sébastien descendirent.

Manuela : Oh ma chérie !!! ça va

Linda : Oui, mais …. Mais je crois que le bébé arrive.

Manuela alla vers Linda et essaya de l’aider à se lever, Sébastien aussi pendant ce temps Cathy prit la valise pour l’hôpital, Nathalie, Olivier et Christophe les suivirent dehors. Cathy fermant la maison. Manuela avait installait Linda à l’arrière de la voiture pendant que Sébastien s’était mis au volant, Cathy à coté de lui. Pendant que Christophe, Nathalie et Olivier les suivaient avec leur voiture.

Pendant le trajet jusqu’à l’hôpital, personne ne parlait, le trajet était juste rythmait par les contractions de Linda et Manuela qui essayait de l’aider à souffler. En lui promettant que tout allait bien se passer. Cathy regardait Sébastien conduire, elle espérait que la conversation qu’ils avaient eu ne lui peser pas trop mais il paraissait juste concentré sur la route jusqu’à l’hôpital.

Arrivés à l’hôpital, Sébastien sorti très vite de la voiture pour aider Manuela à sortir Linda de la voiture, les contractions étaient encore assez espacées mais elles se rapprochaient de plus en plus. Ils allèrent aux urgences, direction le comptoir de l’accueil. La personne de l’accueil les orienta dans la salle d’attente. Une infirmière arriva bientôt avec un fauteuil roulant pour transporter Linda dans sa chambre en attendant de la transporter dans la salle d’accouchement. L’infirmière installa Linda sur le lit et dit que la sage-femme et le médecin n’allait pas tarder. Manuela, Sébastien et Cathy entourait Linda dont les contractions continuaient de se rapprocher. Christophe, Nathalie et Olivier étaient là aussi, venus voir comment ça se passait. La sage femme arriva pour voir ou en était Linda, elle fit sortir tout le monde sauf Sébastien et Manuela. Sébastien embrassa Cathy et lui chuchota à l’oreille qu’il l’aimait et que rien ne changerait, tout se passerait bien. Elle le remercia tout en l’embrassant puis parti dans la salle d’attente.

La sage-femme et le médecin regardèrent ou en était Linda. Manuela serrait la main de Linda, Sébastien essayait de la rassurer. Le médecin regardait si le bébé arrivait pendant que la sage femme essayait aussi de calmer Linda. Linda poussait de toutes ses forces. Elle criait, elle avait mal, elle poussait, poussait. Quelques de souffrance plus tard, on entendit un cri, le cri ce petit bébé. Sébastien pendant que la sage- femme lavait le petit ange, alla prévenir les autres. Manuela tenait toujours la main de Linda qui était fatigué mais heureuse. Sébastien revint et la sage-femme donna le bébé à Linda. Linda regarda son bébé, qu’il était beau.

Manuela : Il est beau votre bébé.

Linda : Oui mais c’est aussi le tien, tu sais tu seras sa deuxième maman.

Manuela : Alors, comment il va s’appeler ce petit bout ?

Linda regarda Sébastien.

Sébastien : On n’avait pas encore décidé. Alors Linda tu sais comment tu vas l’appeler, tu es sa maman ?

Linda : Je voudrais l’appeler Eden comme le jardin D’Eden.

Sébastien : Je trouve ça joli.

Manuela : Moi aussi, va pour Eden.

Manuela se pencha vers Eden : Alors Eden, tu es content de ton prénom ?

Eden lui fit un sourire.

Manuela : Je crois que son prénom lui plait.

La sage-femme emmena le bébé pour le mettre à la nursery et demanda à Manuela et Sébastien de sortir pour que Linda se repose.

Christophe, Nathalie, Olivier et Cathy accompagnèrent alors Manuela et Sébastien à la nursery ou ils virent le bébé. Ils s’extasièrent tous devant le bébé. Nathalie dit tout bas à Olivier qu’elle en voulait un aussi. Olivier lui répondit que lui aussi. Cathy embrassa Sébastien, elle lui dit qu’elle était ravie d’être la belle-mère d’un si beau bébé.

Quelques heures plus tard ils allèrent tous féliciter Linda.

Quelques jours plus tard, Linda et Eden rentrèrent à la maison. Sébastien et les garçons avaient préparé la chambre d’Eden, c’était l’ancienne chambre de Linda. Quand Linda rentra et vit la chambre de leur fils, elle remercia Sébastien et les garçons. Elle mit Eden dans son berceau. Linda en regardant cette chambre, en voyant tous les obstacles qu’ils avaient déjà franchis, su que tout irait bien. Elle redescendit rejoindre Manuela celle qu’elle aimait. Elle n’aurait jamais pensé vivre un tel bonheur. Bien sur elle savait que la vie ne serait pas facile mais là maintenant entouré de ses amis, de celle qu’elle aimait, de son enfant. Elle avait tout ce qu’elle n’avait jamais rêvé d’avoir, l’amour et une famille.

Fin de la saison 1.

_________________





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une femme avec une femme saison 1   

Revenir en haut Aller en bas
 
Une femme avec une femme saison 1
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Bouton au profil de femme avec chignon - fin XIX / début XXème
» 6x11 - Gone [VF : La femme invisible]
» Femme (acrostiche)
» Femme fatale...
» Une femme avec le “Ainsi dit le Seigneur” dans la Bible

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le forum des séries :: Créations :: Fan Fictions :: Fan Fictions Tétralogie HG Terminés-
Sauter vers: